OGM

image OGM

Tous l'actualité des organismes génétiquement modifiés (OGM).

20Mars
Nutrition

Quelle complémentation azotée adopter en alimentation sans OGM ?

Passer en filière non OGM, pourquoi pas ? Jérôme Larcelet, responsable nutrition de Seenorest rappelle qu'il existe deux possibilités : substituer le soja actuel à du tourteau de soja non OGM ou changer de matière première (tourteau de colza, de tournesol, ou co-produits). Il explique : « Si le coût alimentaire augmente, revoir sa stratégie de complémentation azotée permet dans de nombreux cas de réaliser un gain lors du passage en non OGM. »

14Mars
Alimentation des vaches laitières

Prêts pour la mise en place du cahier des charges non OGM ?

Afin de répondre aux exigences des consommateurs, l'interprofession laitière s'est penchée sur la création d'un cahier des charges non OGM qui devrait sortir en avril prochain. Celui-ci vise à harmoniser la démarche entre les différents acteurs de la filière. « Le non OGM se développe fortement chez nos voisins allemands qui ont déjà leur propre cahier des charges. En revanche, le nôtre présentera quelques divergences concernant par exemple la durée de conversion ou le cumul d'ateliers sur une même ferme », confie Héloïse Sellier du Cniel.

18Février
OGM dans des semences de colza

Le groupe Bayer a revu sa copie quant aux indemnisations éventuelles liées à la découverte d'OGM dans des semences de colza vendues en France et s'est engagé notamment à indemniser les paysans français victimes en cas de réclamation de tiers contaminés.

7Février
OGM dans des semences de colza

La découverte d'OGM dans des lots de semences de colza vendus à des paysans français ne présente « pas de risque de dissémination » dans des champs voisins de ceux où elles avaient été semées, a assuré jeudi Bayer à l'AFP.


17Janvier
Dijon

Le tribunal correctionnel de Dijon a relaxé jeudi 38 militants anti-OGM jugés en novembre, après la destruction en 2016 de plants de colza de la coopérative agricole Dijon Céréales, évoquant un « défaut de caractérisation des infractions », a-t-on appris de sources concordantes.

11Janvier
Semences

Le Gnis dans l'attente du verdict crucial du Conseil d'État sur la mutagenèse

Six mois après la décision de la Cour de justice de l'Union européenne sur les plantes issues des techniques de mutagenèse, le Gnis a exprimé ses craintes quant au verdict du Conseil d'État français qui doit tomber courant 2019. Une soumission de ces nouvelles techniques à la réglementation applicable aux OGM mettrait à mal, selon l'interprofession semencière, la recherche et l'innovation en France. En attendant, le Gnis compte débattre de son ouverture à d'autres organisations actuellement non représentées en son sein, comme le Staff, syndicat des trieurs à façon, ou France grandes cultures (ex-OPG).

13Décembre
2018
OGM

Un régime à base de maïs transgénique administré pendant six mois à des rats n'a pas affecté leur santé et leur métabolisme, selon une étude réalisée par un consortium piloté par l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) publiée dans la revue Toxicological Sciences.

3Décembre
2018
OGM interdits

Environ 150 tonnes d'aliments pour animaux contenant des organismes génétiquement modifiés récemment interdits par les autorités européennes « auraient été distribués » en France à « trois fabricants d'aliments et douze éleveurs », a confirmé le gouvernement français lundi.

28Septembre
2018
Paroles de lecteurs

Nourrir ses vaches sans OGM, oui mais pas pour ne rien gagner !

Ne pas donner d'aliment contenant des OGM à ses animaux est, pour certains lecteurs de Web-agri comme Patrice Brachet, une véritable philosophie, non motivée par une quelconque aide financière. Pour d'autres éleveurs en revanche, comme Titian, Poly et Bou21, ces efforts qualitatifs doivent être rémunérés.

14Aout
2018
[Tribune] Glyphosate

Le coup de gueule d'Emmanuel Ferrand, agriculteur

Dans un texte publié sur son blog en réaction aux dernières péripéties sur le dossier du glyphosate, Emmanuel Ferrand, agriculteur, syndicaliste et élu local de l'Allier, dénonce une « pure folie politique, médiatique, sans tenir compte aucunement de la science ». Il exhorte les consommateurs à « faire confiance » aux agriculteurs français, qui leur fournissent « la meilleure alimentation du monde ».