Prix du laitVers une nouvelle pénurie de beurre pour booster les prix aux producteurs ?

| par | Terre-net Média

L'heure est toujours à la prudence quant aux perspectives de prix du lait pour les prochains mois : une nouvelle pénurie de beurre en Europe pourrait booster les prix payés aux producteurs. Mais l'évolution du coût des intrants et, surtout, le devenir inconnu du stock européen de poudre de lait écrémé entretient les incertitudes.

La demande mondiale en matière grasse reste supérieure à l'offre, ce qui pourrait marquer à la hausse le prix du lait dans les prochains mois. La demande mondiale en matière grasse reste supérieure à l'offre, ce qui pourrait marquer à la hausse le prix du lait dans les prochains mois. (©Terre-net Média)

S i, au premier semestre 2016, au plus fort de la crise laitière, le prix du lait payé aux producteurs français était resté à un niveau plus élevé par rapport à ceux pratiqués chez nos voisins européens, les éleveurs français ne profitent pas, depuis début 2017, de la remontée des cours. En avril 2018, le prix français enregistré par l’Observatoire européen des marchés laitiers était nettement supérieur à celui chez les principaux concurrents européens. A 331 €/t en moyenne en France en avril 2018, le prix payé aux producteurs était de 342,1 €/t en Allemagne, 345 €/t aux Pays-Bas et même à près de 360 €/t en Irlande.

Qu’en sera-t-il pour les mois à venir ? Au deuxième semestre 2018, le déséquilibre de disponibilités en matière grasse d’un côté, et en poudre maigre de l’autre, va se poursuivre. La demande en matière grasse reste très dynamique. Dans le même temps, la hausse de la production ralentit. La baisse des fabrications de beurre durant l’été pourrait conduire à une nouvelle « pénurie ». « Au niveau des cours, nous nous dirigeons vers une nouvelle flambée des cours du beurre », a confirmé Gérard You, responsable du service économie des filières à l'Institut de l'élevage, lors de la journée « marchés mondiaux du lait » organisée par l’établissement mercredi 30 mai. « Et nous devrions enregistrer un léger frémissement des cours de la poudre maigre. »

Résultat : « Au global sur 2018, les prix pourraient être aussi bons qu'en 2017, voire meilleurs. Mais il faut rester prudent. » Qu’en sera-t-il du coût des intrants alimentaires, notamment du blé ? Quid du stock européen de poudre ? L’Europe a toujours dans ses entrepôts environ 370 000 t de poudre de lait écrémé qui vieillit mois après mois. La profession a demandé un dégagement de cette poudre vers le marché de l’alimentation animale ou vers l’aide alimentaire. « Remettre la poudre stockée sur le marché de l’alimentation animale suppose qu’elle soit mise en vente à un tarif compétitif par rapport à la protéine végétale. Or le tourteau de soja est à 400 €/t », rappelle Gérard You.

Une analyse confirmée dans la lettre de conjoncture publiée par l’Institut de l’élevage. « La croissance ralentit dans tous les Etats membres à commencer par la France où elle était plutôt moins dynamique qu’ailleurs. L’afflux contenu de lait au pic saisonnier se répercute sur les cours des commodités laitières et devrait faire remonter dès ce printemps le prix du lait en Europe du Nord. Le rebond des cours de la matière grasse se poursuit et tire les cours des fromages et des poudres grasses. »

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


PATRICE BRACHET
Il y a 23 jours
La qualité sans doute 346 pour 305 pour mon exploitation
Répondre
Réel
Il y a 23 jours
Lactalis paye le lait 301 € en avril 2018. Comment font-ils pour trouver un prix moyen de 338 € payé au producteur en avril 2018?
Répondre
Tomy
Il y a 25 jours
Effectivement, ça parait pas simple de prévoir le prix du lait pour les prochains mois. Les prévisionnistes, " économistes agricoles " se sont tellement trompés depuis 2 ans , qu'ils n'osent plus se prononcer.
Beaucoup de poudre en stock , apparemment en avril et mai, 20% du stock auraient trouvé des acheteurs.
Pour le beurre, il me parait important de rappeler, que pour 1 kg produit, il y a en même temps 2 kg de poudre de lait fabriqués. Et donc difficile de s'en sortir rapidement.

Répondre
debutant
Il y a 25 jours
remonte des cours ? qaund ils sont haut impossible de retoucher les dividendes CF article et comparatif des prix .filiere nocive
Répondre