Conjoncture laitière« Tous les signaux de marché ne sont pas positifs », rappelle le Cniel

| par | Terre-net Média

Selon l'interprofession laitière, la situation du marché des produits laitiers devrait s'assainir grâce, notamment, au ralentissement de la production française enregistrée ces dernières semaines. Mais la reprise de la production néo-zélandaise relativise les perspectives pour le début d'année 2019, qui devraient être « relativement proches » de celles de 2018.

Selon le Cniel, la production laitière française poursuit son recul en cette fin d'année 2018.Selon le Cniel, la production laitière française poursuit son recul en cette fin d'année 2018. (©Terre-net Média)

« Plusieurs facteurs devraient contribuer à assainir la situation du marché des produits laitiers au cours des prochains mois, explique Benoit Rouyer, économiste au Cniel, dans sa dernière note de conjoncture laitière. D’une part, le ralentissement de la production laitière en France et dans plusieurs pays européens, d’autre part, la diminution des stocks d’intervention de poudre de lait écrémé en Europe qui atteignent désormais un peu moins de 170 000 tonnes. »

Mais attention ! « Tous les signaux de marché ne sont pas positifs. La production laitière se redresse sensiblement en Nouvelle-Zélande, et les prix du beurre ne sont pas aussi élevés qu’il y a un an », poursuit-il. « Les perspectives globales de marché sur le début de l’année 2019 devraient être relativement proches de celles de 2018 », résume-t-il.

[Vidéo] La note de conjoncture de Benoît Rouyer, économiste au Cniel

Cliquez sur la flèche pour lancer la vidéo

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


Marius
Il y a 3 jours
Une suggestion. Les producteurs qui achètent du matériel agricole américain devraient vendre leur lait la-bas. Le lait vient d'être augmenté de 13% aux states. (Donc tout à gagner.nous bons français verront le prix augmenter par le jeu de balance.).
Répondre
steph72
Il y a 10 jours
Je voudrais voir à qui ça profite?
Un prix du lait qui est resté le meme depuis 30 ans est ce normal?
C'est comme si le smic n'avait pas augmenté alors que les charges augmentent!
Répondre
jersiaise
Il y a 11 jours
il se rapporte enfin a la réalité les mois derniers tous devaient être mieux et puis la le marché ne repartira encore une nouvelle fois a qui profite le mal, montre nous la courbe des exploitations qui s’arrêtent avant l'heure
Répondre
Jonathan
Il y a 11 jours
Amis éleveurs il est temps de rejoindre les gilets jaunes. Stop aux élites qui se gavent sur notre dos. Nos chers industriels, distributeurs, politiques.....vivent trop bien depuis de nombreuses années. Il est temps que cela change......la révolution est en marche
Répondre
Patou
Il y a 12 jours
Ayant des oreilles qui traînent j ai cru comprendre que la grande coopérative était mal voir très mal ! Donc faut commencer à nous préparer à cela ! Pour info demain il y’a grande messe à Paris à ce sujet En france on a les gilets jaunes et la coopérative leur point commun ? Aucune cohérence ! De l ingerence et beaucoup de monde qui veut commander !
Répondre
steph72
Il y a 12 jours
Mr ROUYER vous devez lire le poeme de l'eleveur qui va arréter le lait.
A force d'envoyer des signaux négatifs,les jeunes ne s'installeront plus et les autres risquent de se décourager et arréter.
L'asservissement ça suffit,plus d'argent pour les producteurs et moins pour les industriels et les gms qui se gavent
Répondre