Production laitière6 éleveurs sur 10 prêts à réduire leur production en cas de crise

| par | Terre-net Média

Selon un sondage réalisé sur web-agri, 6 éleveurs sur 10 seraient prêts, en cas de nouvelle crise, à réduire leur production laitière dans le cadre d'un programme de régulation européenne.

Une majorité d'éleveurs laitiers sont prêts à réduire leur production dans le cadre d'un programme européen de réduction volontaire de la production Une majorité d'éleveurs laitiers sont prêts à réduire leur production dans le cadre d'un programme européen de réduction volontaire de la production. (©Terre-net Média)

Que faire pour éviter une prochaine crise du lait ? Les crises de 2009 et, plus récemment, de 2015, ont profondément marqué les esprits de tous les éleveurs : ceux qui ont été contraints d’arrêter la production, ceux qui ont réussi à la traverser, tant bien que mal. A l’instar du programme de réduction volontaire de la production laitière, que la Commission européenne a mis en place à l’automne 2016, les producteurs se disent majoritairement prêts à renouveler l’opération si une nouvelle période de crise de prix bas et de surproduction venait à se répéter.

Selon un sondage en ligne (1), 62 % des éleveurs laitiers seraient ainsi prêts, en cas de crise, à réduire leur production laitière dans le cadre d’un programme de régulation européenne.

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).

 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Balel
Il y a 2 jours
Un "sondage" de 712 votants n'est statistiquement pas fiable. Tirer ce genre de conclusion est donc possiblement erroné. ça c'est pour le côté web agri.
Du point de vue des producteurs, il est beaucoup plus facile de cliquer sur "oui" que de réduire la production en "vrai". Beaucoup sont surement prêts à réduire la production chez ..... le voisin !
Répondre
Capitaine
Il y a 14 jours
Je ne vois pas comment les agris seraient prêts à anticiper une prochaine crise par la diminution des volumes alors qu’on est en plein dedans, qu’on en est toujours pas sorti, que le prix de base ne frôle pas les 38 cts et que tout le monde cherche à produire au maximum pour sauver ce qui peut encore l’être !Désolé Mr Carpon mais votre échantillon n’est absolument pas représentatif.
Répondre