Exportations et concurrence mondiale« Pour la France, la Chine est une opportunité pour seulement quelques années »

| par | Terre-net Média

« L'ogre chinois » est-il une menace ou une opportunité pour nos filières d'élevage ? « Oui , c'est une opportunité », assure Philippe Gréau, chef de projets agricoles en Chine. « Mais pour 10-12 ans seulement », le temps que les agriculteurs et opérateurs chinois finalisent la grande transition agricole du pays.

[Vidéo] La Chine, menace ou opportunité pour l’élevage français ? L'analyse de Philippe Gréau

Philippe Gréau connaît parfaitement l’agriculture chinoise. Et pour cause : depuis de nombreuses années, il est consultant en production porcine et accompagne, à ce titre, des opérateurs pour la construction de très grands élevages. Pour lui, l’empire du Milieu peut être une opportunité pour l’élevage français, « pour une période de 10 à 12 ans ».

Philippe Gréau participait, lundi 11 septembre 2017, à la deuxième édition de Terre 2017, les assises de l’élevage et de l’alimentation, une journée de débat organisée par Ouest-France.

« La Chine a un besoin structurel d’autosuffisance. Le pays va se donner les moyens d’y parvenir. Mais au vu de ses contraintes environnementales et de sécurité sanitaire, la Chine ne sera pas capable d’y parvenir avant une petite dizaine d’années quelles que soient les productions : lait, céréales, viande bovine ou porcine », explique-t-il.

En production porcine, la construction de très grands ateliers porcins ne suffit pas, pour l’instant, à contrebalancer la chute de la production induite par la fermeture de milliers de petits élevages. « Actuellement, le ciseau est complètement ouvert », assure le spécialiste.

« En viande bovine et production laitière notamment, la France est capable d’alimenter partiellement le marché chinois jusqu’à ce que celui-ci se ferme. »

Autrement dit, la Chine peut être, selon lui, un « marché porteur ». A une condition toutefois : « Les opérateurs français n’ont pas droit à l’erreur. Quoi qu’on en dise, la France est un petit pays agricole. Les Etats-Unis, le Canada, le Brésil ou la Russie frappent aussi à la porte de la Chine. La concurrence est et restera féroce pour décrocher des marchés. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article