Paroles de lecteurs Le mot « veau » vous fait partir au quart de tour tant les prix sont faibles !

| par | Terre-net Média

Il a suffi du mot « veaux » dans le titre d'un article et les réactions des lecteurs de Web-agri ont démarré en trombe ! Et leurs propos sont souvent vifs. Il faut dire que vu le temps passé à les faire naître, les identifier, les nourrir, les soigner, etc., il y a de quoi être énervé quand on ne les vend qu'une centaine d'euros, quand ce n'est pas moins de 5 ¤ comme l'a vécu un éleveur du Morbihan selon le journal Ouest-France.

paroles de lecteurs prix des veaux « Eh oui, tous les autres acteurs de la filière bovine se préoccupent de leurs marges !!  », s'insurge vivi. (©Agrimom - Christine Aubin) 

vivi : « Élever les veaux mâles pendant 14 jours sans rémunération ?! On se moque vraiment des éleveurs (.euses) !!! »

steph72 : « Souvent leur vente des veaux ne paie même pas l'IA... Lamentable !! »

vivi : « Le temps passé, le savoir-faire, l'identification des bêtes, le bien-être animal, la traçabilité des veaux vendus, les risques, etc. : tout ça à la charge des producteurs pour même pas 150 € par veau. Dès fois, on nous propose même 5 à 15 € !!! Et tous les autres acteurs de la filière bovine se préoccupent de leurs marges !! Ils ont raison, personne ne dit rien !!! Les lobbys seraient-ils au pouvoir ? »

Jonathan : « Pire quand tu vois le nombre de veaux euthanasiés chez les marchands de bestiaux, car les intégrateurs les trouvent trop petits ! Ils ne sont pas malades, seulement pas très gros... (...) »

« Dès fois, on ne nous propose que 5 à 15 €/veau »

lolcoc : « (...) Entièrement d'accord avec tous les commentaires précédents !! Il n'y a que la rémunération des éleveurs qui baisse d'année en année car les autres intermédiaires prennent toujours la même commission. Nous, nous sommes "sous perfusion" avec les primes, qu'on nous retire ou qu'on nous verse en fonction du budget dont dispose l'État mais toi, il faut que tu respectes tes engagements dès le premier jour et que tu rembourses tes annuités. Personne ne te dit "c'est bon, vous paierez quand vous aurez vos primes". »

rebelle : « Tant qu'on touche encore quelque chose... Il paraît qu'à partir de septembre, les acheteurs ne prendront plus que les meilleurs veaux holsteins. La consommation de viande s'écroule dans le monde et surtout en France. J'ai entendu qu'un intégrateur avait 1 000 veaux bons à tuer qui restaient dans son atelier faute de demande. L'ordre donné : ne pas acheter de veaux de 15 jours à ses fournisseurs. »

vivi :  « Et on construit encore des élevages de veaux ?! Il y a encore du pognon à faire, mais pas pour les naisseurs... L'important pour l'aval : s'assurer que les éleveurs fournissent toujours une matière première de très bonne qualité à bas prix. C'est ce que doivent défendre nos représentants, non ? »

Chris :  « 4,22 €, c'est le prix qu'a touché un collègue dans le Morbihan pour la vente d'un de ses veaux. Il a d'ailleurs fait l'objet d'un article dans Ouest France vendredi 24 mai. »

Terminé :  « Élever des veaux, ou travailler sept jours sur sept pour perdre de l'argent : on comprend pourquoi l'élevage va disparaître en France !!! (...) »

L'élevage des veaux est-il l'apanage des femmes ? Sur Facebook, en revanche, la discussion (37 réactions en moins de 10 h) est restée centrée sur cette question, entre ceux qui répondent "oui", que ce soit des hommes ou des femmes que cette tâche passionne, et quelques féministes qui revendiquent l'égalité des sexes dans ce domaine également :

paroles de lecteurs elevage des veaux un tache feminine (©Page Facebook de Web-agri) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


steph72
Il y a 137 jours
J'ai vu des bons veaux normands partir plus de 300 e il y a 20 ans,aujourd'hui ces meme veaux partent au mieux 100e.
En 20 ans tout à augmenté( eau ,edf,gnr,services….) ,l'elevage est asphyxié et après on s'etonne que les jeunes ne veulent plus faire ce métier.
Répondre
bou21
Il y a 138 jours
on vends entre 10 et 70 euros ,et les acheteurs n'ont meme pas honte.Dans les années 80 ont les vendais 1000 à 1200 francs soit plus de 150 euros.on vendais les vaches de réformes à 20/23 francs le kilo soit 3 et 3.50 euros /kilo.et je peux continuer la liste ....le lait,le blé......
Répondre