Conjoncture laitière, pénurie de beurreLe refus des GMS à augmenter les tarifs, une « exception française »

| par | Terre-net Média

Pour le Cniel, « le refus de certaines enseignes de la distribution d'opérer des hausses de tarifs sur le beurre constitue, à l'échelle internationale, une exception française ». Selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel, la situation de déséquilibre entre l'offre et la demande en matière grasse devrait peu évoluer dans les prochains mois ».

Dans son dernier point de conjoncture laitière, le Cniel explique que la situation de déséquilibre des marchés laitiers ne devrait pas vraiment évoluer dans les prochains mois. « Le prix du beurre est au-dessus de 6 000 €/t. Celui de la poudre de lait écrémé se situe actuellement en dessous du seuil d’intervention, inférieur à 1 500 €/t », rappelle Benoît Rouyer, économiste à l’interprofession laitière.

Les problèmes d’approvisionnement en beurre de certains supermarchés résultent certes d’un déséquilibre entre l’offre et la demande. « Mais ils témoignent surtout des relations commerciales extrêmement difficiles entre les enseignes et leurs distributeurs ! »

« Le refus de certaines enseignes de procéder à des hausses de tarif constitue, à l’échelle internationale, une exception française. » « En un an, le prix du beurre dans les magasins a augmenté de 8 % en un an en France. Sur la même période, il a augmenté de 72 % en Allemagne ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


Babast50
Il y a 16 jours
Les crises laitières ont tjrs eu pour origine la surproduction .Celle-ci en est encore une fois de plus l'exemple concret.Tenez-vous bien:si le cours de la poudre s'effondre pour atteindre les 1000e voire moins c'est près de10000 paysans en france qui vont cesser leur activité d'ici le premier semestre 2019.
Sur les exercices 2012;2013;2014et2015 nombreux ont été les profiteurs qui ont dépassés leurs quotas de 10-20 -25% dans le plus grand silence;le surplus était minoré de quelques disaines d'euros.Ces producteurs ont engorgés le marché avec d'autres pays qui ont fait de meme...cherchez l'erreur!
Résultat ils ont fragiliser les plus faible.
Il est préférable de subventionner l'abattage prématuré de quelques vaches de réforme dans chaque troupeau qui dépasse leurs volume structurel que de doubler des seuils d'intervention de 109000 tonnes.Auquel cas 6mois plus tard la paie de lait ne s'en verra que meilleure.Pour info tout les ans je produit entre 96 et100% de ma référence réglée en "super A" ,en janvier dernier je récoltait 83e de plus que le prix de base:prix final 402e pas besoins de produire davantage.Dans quel intéret?
En lait conventionnel,pas en bio. Posez-vous les bonnes questions avant d'aller défoncer les grilles de vos préfectures .à bientot
Répondre
lebonmayennais
Il y a 16 jours
m en fiche je ne consomme pas de produits laitiers ni laits crème beurre fromage.....
Répondre
tontonlou
Il y a 17 jours
il n'y pas de beurre mais on trouve de la crème il faut faire marcher les barates
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 19 jours
Bonne nouvelle le beurre a augmenté de 100% chez Carrefour contact chez les industriels pas de possibilité de passage d une hausse a ce jour quand commence t on les épandages d effluents sur bitume ?
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 19 jours
Ce gens qui refusent de passer les hausses et qui envoie 21 des nôtres au tribunal le 21 novembre
Répondre
steph72
Il y a 18 jours
A votre qui finance leur campagne electorale???
Répondre
oups
Il y a 19 jours
Ce n'est pas une nouveauté !! Depuis longtemps, ce sont les grandes distributions qui dirigent ce pays ! Ce ne sont pas les sarkozy, hollande macron et leurs copains avec leur lois ou leurs états généraux qui changeront la donne ; On n'est pas clair
Répondre