Conjoncture laitièreLa sécheresse n'a pas encore impacté la production et le prix du lait

| par | Terre-net Média

Si la sécheresse de ces dernières semaines ne se fait pas encore ressentir sur la production laitière européenne, elle devrait, selon le Cniel, la faire ralentir pour le second semestre et conforter une tendance à la hausse du prix du lait à la ferme dans les mois à venir.

[Vidéo] L'effet de la sécheresse n'est pas encore notable sur la conjoncture laitière, selon Benoît Rouyer (Cniel)

« La conjoncture a peu évolué depuis le mois de juin », annonce Benoît Rouyer, économiste au Cniel qui détaille chaque mois la situation de la filière. « Les conditions climatiques très sèches survenues en Europe au cours des dernières semaines n'ont pas impacté, du moins pour l'instant, les cours des produits laitiers. »

« Le prix du beurre reste élevé, sans pour autant atteindre les sommets de l'année précédente. Celui de la poudre de lait se maintient à des niveaux très bas. »

La production française continue de progresser malgré la sécheresse

« Les sondages hebdomadaires de collecte laitière établis par FranceAgriMer, qui s'arrêtent à fin juillet, ne montrent pas d'évolution spectaculaire sur les dernières semaines. Malgré la sécheresse, la production laitière française reste en légère progression par rapport au niveau de l'année précédente. »

Évolution de la collecte laitière françaiseÉvolution de la collecte laitière française. (©FranceAgriMer) « Concernant les autres pays du nord et du centre de l'Europe, où les écarts de températures par rapport aux normales saisonnières ont atteint des niveaux record, il n'y a pas pour l'instant de données disponibles sur la période estivale qui permettent de mesurer l'impact de cette météo exceptionnelle sur la production laitière. »

Un Prix du lait encore en dessous du prix standard

« Selon l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel était de 306 €/1 000 litres, il se situe 15 € en dessous du prix standard de lait de vache toutes qualités confondues, qui englobe non seulement le lait conventionnel, mais aussi le lait bio et le lait destiné à la fabrication d’AOP. »

« Les prix à la consommation pour les ménages en France évoluent de façon disparate selon les familles de produits laitiers. La progression apparaît très nette pour le beurre, de l'ordre de 16 % sur un an, et beaucoup plus mesurée sur les autres produits laitiers, tels que le lait liquide, les fromages et les yaourts, où les augmentations de prix sont de l'ordre de 2 % depuis un an. »

Évolution des prix à la consommation pour le marché françaisÉvolution des prix à la consommation pour le marché français (©Franceagrimer)

La production laitière devrait se ralentir au second semestre et conforter une hausse du prix du lait

Le directeur des affaires économiques du Cniel annonce enfin : « Les données de marché actuellement disponibles ne montrent pas d'évolution marquée liée au contexte climatique exceptionnel des dernières semaines. La production laitière devrait néanmoins se ralentir en Europe au cours du 2nd semestre et conforter une tendance plutôt à la hausse du prix du lait à la ferme dans les mois à venir »

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,
en cliquant ICI

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 16 RÉACTIONS


titian
Il y a 7 jours
Tant mieux, il y aura plus de place pour les dairy-manager.
Enfin tant qu'il y aura du stock de cerveau disponible à croire encore à l'eldorado laitier.
Le plus problématique aujourd'hui pour les industriel garder une vitrine autochtone en production pour leurs images de marque, même si c'est aussi quand même bientôt au tour des bio de se faire bananer.
Répondre
steph72
Il y a 7 jours
Hausse des couts de production ( gnr,sécheresse….) ,le revenu risque d'etre au niveau de 2016.
Beaucoup de cessations à venir,il y a un ras le bol chez les producteurs de tout encaisser.
Répondre
Dan 29
Il y a 7 jours
C'est quand que l'on pourra vivre dignement du fruit de notre travail?Pour l'instant c'est les industriels qui encaissent et nous on passe à la caisse...
Répondre
bou21
Il y a 7 jours
ca fait plus d'un an qu'on nous dit que le lait va remonter et on en vois jamais la couleur. marre des spéculateurs.on va nous considérer comme travailleurs bénévoles pendant combien de temps
Répondre
farmer 50
Il y a 8 jours
Concernant les maîtres laitiers, officiellement, l'usine serait à l'arrêt afin d'adapter la chaîne à un nouveau conditionnement voulu par les chinois. Il y a peu, un collègue producteur dans cette coop m'expliquait qu'il y avait de gros problème d'écoulement de la poudre de lait et qu'il y avait de la poudre infantile en stock qui arrivait en limite de DLC. Lactalis nous avait écrit dans un courrier que le marché chinois était un marché de chimère, Synutra carrhaix, Maîtres laitiers Méautis. Alors
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 8 jours
Tell je comprends mieux Autre question c est quoi l usine des Maître laitiers du Cotentin qui fabrique pour les chinois et qui est à l arrêt?
Répondre
tell14
Il y a 8 jours
les gros taxis ne sont pas sur la pleine mais plutot zone d elevage comme le centre MANCHE.et plus c est dure plus ils achetent des verts claires en credit bail avec
des valeurs de rachats a 40% au bout de 7 ans
comme cela tu peux frimer aux ensilages faire croire que cela roule
ton probleme arrive a j+7ans quand il faut solder l affaire et que tu dois donner 60 000euro a la derniere echeance pour garder un taxi de 7000h.
le monde laitier est vraiment parti dans l idee qu il faut investir pour y arriver.
Generalement les jeunes non issus du monde agricole qui s installent ne tombes pas dans le panneau
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 9 jours
Tu vois Tell j ai quelques marques autour de chez moi dont les verts et jaunes et les taxis comme tu dis sont pas très gros et il y’a très peu en stock sauf un concessionnaire Landini qui surfe sur la vague avec des échéances à quart de prix de ce que tu dis Non en Perigord c est pas briand et cela se voit À part les nuciculteurs pour qui cela va pas trop mal les autres c est vraiment pas terrible Tu vois c est la la vrai définition du mot : Zone défavorisé cdlt Patrice
Répondre
oups
Il y a 9 jours
Pas faux !! malgré les crises, toujours plus investissements pas toujours réfléchis, sans compter la course à l’agrandissement, à l'augmentation de la production.; Être le meilleur, c'est le gros défaut de l'être humain !! ( qui finira peut être par le tuer ....)
Répondre
steph72
Il y a 9 jours
Ca ne m'etonne pas,peut etre la plaine de Caen?
Chez nous les 200 cvx sont rares et appartiennent à des eta..
Le potentiel des sols fait la différence et les rendement en ensilage dépassent rarement les 14 T de ms ( moyenne plutot 11T...)
Répondre