Prix du laitLa production de lait de l'UE fortement réduite fin 2016

| AFP

La production de lait dans l'UE a été réduite de plus de 850.000 tonnes au dernier trimestre 2016, conséquence du programme de réduction volontaire mis en place pour redresser les prix, a annoncé jeudi la Commission européenne.

Les 43.968 producteurs qui ont pris part au programme dans l'UE entre octobre et décembre 2016 ont atteint une réduction de leurs volumes de 851.700 tonnes. Le prix moyen du lait à la ferme dans l'Union a augmenté de 31 % depuis l'été, pour atteindre 33,7 cents par kilo en février.

« Est-ce que cela représente un redressement des prix idéal ? A l'évidence non. Mais est-ce que cela montre que les choses évoluent dans le bon sens ? Je dirais que oui », a commenté le commissaire européen à l'agriculture, Phil Hogan, qui était jeudi à l'assemblée générale de la FNPL, les producteurs de lait français, à Langres.

La France, premier pays agricole de l'UE, compte le plus grand nombre de participants volontaires au programme de réduction, avec 15.000 agriculteurs, soit 4.000 de plus qu'en Allemagne. La France a réduit au dernier trimestre 2016 sa production de lait de 150.000 tonnes.

Le programme lancé par la Commission européenne est doté d'un budget de 150 millions d'euros et vise une réduction de 1,07 million de tonnes. Bruxelles attend encore les chiffres de la deuxième et dernière période de réduction, de novembre 2016 à janvier 2017, qui seront connus début avril.

Pic de production attendu prochainement

Les modalités prévoient que les producteurs participants reçoivent 14 cents pour chaque kilogrammme de lait non produit et chaque Etat membre à la possibilité de compléter cette somme avec des fonds européens distribués en juillet.

Malgré ce « lent mais indubitable redressement des prix », Phil Hogan a prévenu que celui-ci était « fragile » et doit être « protégé », lors de son discours à Langres.

Le pic saisonnier de la collecte de lait dans l'UE est attendu dans les semaines à venir. La Commission table sur une hausse des livraisons de lait de 0,6 % par rapport à l'an dernier. En Pologne par exemple, la collecte de lait est en hausse de 3,6 % par rapport à 2016. Aux Etats-Unis comme en Nouvelle-Zélande, la production est aussi en augmentation, a souligné Phil Hogan.

Par ailleurs, l'UE conserve encore dans ses stocks publics 350.000 tonnes de lait écrémé en poudre, soit l'équivalent d'environ 30 % de sa production annuelle. Jusqu'à présent, la Commission a refusé de remettre ces stocks en vente massivement afin de ne pas compromettre la difficile rémission du marché.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article