Dossier Retour au dossier Sécheresse

Conjoncture laitièreLa baisse de la collecte favorable à une tendance haussière des prix

| par | Terre-net Média

Selon le Cniel, le recul de la collecte laitière française et européenne dû à la sécheresse et au manque de fourrage en France et dans plusieurs pays européens constitue un facteur favorable à une « inflexion a la hausse des cours » dans les prochains mois.

La oollecte laitière française est en recul de 5 % par rapport à l'an passé. La collecte laitière française est en recul de 5 % à la mi-octobre 2018 par rapport à l'an passé.
(©Xavier Remongin/agriculture.gouv.fr)

D epuis le mois d’août, la production laitière, tant en France que dans les autres pays du centre et du Nord de l’Europe enregistre un net décrochage. Une tendance « qui devrait se poursuivre dans les prochains mois » à cause des conséquences de la sécheresse dans les élevages laitiers, qui se retrouvent en manque de stocks fourragers pour les mois à venir.

« Ce ralentissement de la production se décline avec une plus ou moins grande amplitude dans les pays du centre et du Nord de l’Europe, explique Benoît Rouyer, économiste au Cniel dans sa dernière note de conjoncture. La production européenne a diminué de 0,1 % au mois d’août, après un fort développement en début d’année. Elle devrait rester peu dynamique jusqu’au printemps 2019. »

En vidéo, la note de conjoncture du Cniel

Cliquez sur la flèche pour lancer la vidéo

En France, la collecte d’août 2018 était en retrait de 0,14 % par rapport à août 2017. Courant octobre, la collecte a encore bien décroché : Du 8 au 14 octobre 2018 (semaine 41), elle était inférieure de 5,2 % par rapport à la même semaine 2017, et inférieure de 5 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Ce ralentissement de la production devrait induire une diminution des stocks de produits laitiers dans les prochains mois. « Le recul des cotations du beurre et de la poudre de lait écrémé devrait s’interrompre. » Mieux : « Une inflexion a la hausse des cours pourrait se manifester si le recul de la production européenne venait à l’amplifier, comme c’est le cas en France et en Allemagne ces dernières semaines. »

 

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


The germs
Il y a 5 jours
Les prix qui montent, c'est cuit!!!! On est déjà moins chère que l'année dernière...
Début d'année prochaine, on va nous monter un peu le prix, histoire que l'on ferme note gueule, puis à partir d'avril, les prix vont descendre: saisonnalité!
En définitif, il faudra attendre juillet pour avoir réellement une hausse des prix... peut-être...
Répondre
The germs
Il y a 5 jours
Si le prix du litre a augmenter, c'est uniquement que grâce aux taux qui ont montés... Ma coop ne s'est pas embêter pour cette fin d'année: 330 prix de base pour octobre-novembre-décembre..; débrouillez vous avec ça...
Mais ça va monter dans les mois qui viennent qui disait...*
Par contre, quand ça baisse, ça baisse plus vite dans nos ferme, bien avant que le cniel ait sentis quelque chose...
Répondre
Jonathan
Il y a 7 jours
Le CNIEL nous coûte 39,2 millions d'euros par an. Pour nous dire que le lait va augmenter et cela n'arrive jamais !!!! Rendez nous l'argent que vous nous extorqué !!!! Amis producteurs une visite s'impose rapidement au CNIEL lors d'une assemblée générale!
Répondre
Bonarien
Il y a 9 jours
Le Cniel président :roquefeuil. Fnpl. Vice-président. Chevreul savencia. Membres tout les opérateurs de la filière et si je ne m abuse même les gms Belle famille !!!??
Répondre
fab
Il y a 9 jours
M Rouyer, arrêtez de nous vendre du rêve. Cela fait deux ans que le prix doit augmenter mais à chaque fois il baisse. Le Cniel est le garant des ententes entre industriels sans oublier les coop
Répondre
Chrislait
Il y a 9 jours
Rien a faire d'une hausse possible du prix du lait, nous on veut du concret car la hausse des intrants on la prend deja !!!!
Répondre
jersiaise
Il y a 9 jours
Toujours la même poésie il lui manque une belle cravate, pour le prix du lait il est toujours à la baisse chez eurial leurs poches risque d’être trop petite à ses financiers coopérateur de l'agroalimentaire
Répondre
Patou
Il y a 10 jours
Le film : les dieux du stade étaient rigolo mais les dieux du Cniel qui prévoit la hausse depuis bientôt un an cela ne me fait pas rire du tout ; ils se rendent compte des conneries qu ils ont balancé depuis plusieurs mois ? C est vrai que quand on voit la débauche du Cniel à Cournon on se dit que l on est le cadet de leur soucis Car le champagne a coulé à flot à leur stand cela a même choqué d autre exposants !
Répondre