Prix des produits alimentairesL'indice FAO en hausse en janvier 2019

| par | Terre-net Média

L'année 2019 commence sous de bons auspices pour les prix mondiaux des denrées alimentaires. L'indice FAO a augmenté de 1,8 % en janvier par rapport au mois précédent pour atteindre 164,8 points. Ce sont surtout les produits laitiers qui ont progressé (+ 7,2 %) et dans une moindre mesure les céréales.

champ de ble et prairies avec vaches laitieres Pour les céréales, l'indice FAO des prix mondiaux s'affiche à 168,1 points, soit une petite augmentation depuis décembre. (©Terre-net Média)

Début d'année encourageant pour les prix mondiaux des denrées alimentaires avec un indice FAO à 164,8 points en janvier, qui progresse de 1,8 % sur un mois. Une hausse qui s'explique par « la forte augmentation des prix des produits laitiers et la fermeté de ceux des huiles de palme et de soja », indique dans un communiqué l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, avant de nuancer en précisant que cet indice, « indicateur des variations mensuelles des prix internationaux d'un panier de produits alimentaires », a baissé de 2,2 % en un an. 

Pour les céréales, il s'affiche à 168,1 points, soit une petite augmentation depuis décembre. Les prix ont en effet « été fermes malgré le resserrement des disponibilités à l'export et la vigueur de la demande mondiale ». Le sucre, lui, montre un indice supérieur de 1,3 % à celui de décembre 2018 car la devise du Brésil, premier exportateur mondial, s'est appréciée face au dollar.

Après sept mois de repli, les produits laitiers connaissent une progression de 7,2 % en raison d'un manque d'offre à l'exportation en Europe, du fait d'une demande intérieure soutenue, et de la restriction saisonnière des disponibilités à l'export de l'Océanie pour plusieurs mois. En viande enfin, la stabilité est de mise.

En blé, bonnes perspectives de production pour 2019

Au niveau des prévisions de production mondiales, l'organisme a relevé ses estimations pour les céréales à 2 611 Mt dans son dernier bulletin sur l'offre et la demande céréalières, après avoir réhaussé celles de blé, de maïs et de riz. « Les perspectives de production de blé sont bonnes pour 2019, les premières projections faisant état de rebonds significatifs dans l'Union européenne et en Russie », détaille-t-il. En maïs, dont la récolte est imminente dans l'hémisphère sud, elles sont également satisfaisantes en Argentine et au Brésil, mais sont pénalisées par la sécheresse en Afrique su Sud. 

La FAO table par ailleurs sur une utilisation mondiale de céréales de 2 657 Mt pour 2018-2019, soit 1,7 % de plus comparé à la campagne précédente. Le débouché de l'alimentation animale devrait se développer, l'Australie ayant besoin de davantage de blé, les prairies pâtissant du temps sec, alors que la Chine, le Mexique et les États-Unis pourraient utiliser beaucoup plus de céréales secondaires qu'auparavant.

De ce fait, « l'utilisation devrait dépasser la production et les stocks mondiaux de céréales devraient diminuer de 45 Mt (- 5,6 %) par rapport à leur niveau d'ouverture record ». D'où une baisse du ratio stocks/utilisation à l'échelle mondiale à 28,5 % contre 30,8 % en 2017-2018, son niveau le plus important depuis 20 ans. Le commerce international de l'ensemble des céréales devrait approcher 416 Mt pour la campagne en cours, en légère diminution après les volumes record de 2017-2018.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article