Filière ovineEn octobre 2013, la production et la consommation sont inférieures à 2012

| par | Terre-net Média

En novembre 2013, avec près de 229.000 animaux, les abattages d'agneaux sont quasiment au niveau de 2012.

Moutons au préEn 2013, la production ovine est restée en-dessous du niveau de 2012. (©Terre-net Média)Le manque de disponibilité sur le marché contribue à soutenir les cours de l’agneau à des niveaux supérieurs à ceux de 2012. En novembre 2013, le cours de l’agneau s’est situé en moyenne à 6,55 €/kg carcasse soit supérieur de près de 3 % au cours de novembre 2012, d’après une étude réalisée par le Service de la prévision et de la prospective.

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI

En novembre 2013, avec près de 229.000 animaux, les abattages d’agneaux sont quasiment au niveau de 2012. Depuis le début de l’année, avec plus de 3,4 millions de têtes, les abattages d’agneaux sont inférieurs de près de 104.000 têtes au niveau de 2012. Les abattages d’ovins de réforme sont quant à eux en repli, sur le mois de novembre, de 3 %, soit 1.000 têtes. Depuis le début de l’année, les abattages d’ovins de réforme sont supérieurs de 4 000 têtes à 2012.

Baisse de la production ovine de 4 %

En octobre 2013, la production ovine atteint plus de 307.000 têtes, en repli de près de 4 % par rapport à 2012. Traditionnellement, le pic de production lié à la fête musulmane de l’Aïd se traduit par une hausse de la production par rapport au mois précédent la fête (+ 6 % en 2013). Par contre, en 2012, la fête de l’Aïd étant également située en octobre, la tendance observée depuis le printemps se maintient : la production ovine reste en-dessous du niveau de 2012.

En octobre 2013, avec près de 11.000 têtes, les exportations d’ovins vivants sont inférieures de 30 % à celles de 2012. Cette baisse concerne l’Espagne et l’Italie, les deux principaux clients de la France. Avec près de 48.000 têtes, les importations d’ovins vivants sont quant à elles supérieures de 3 % à celles de 2012. Cette hausse concerne des achats d’agneaux en provenance d’Espagne (+ 5.300 têtes soit + 24 %).

Avec près de 16.000 téc en octobre 2013, la consommation apparente de viande ovine est inférieure de plus de 4 % à celle de 2012. Face à un déficit d’offre (- 2 % d’abattages), les importations de viande ovine progressent de 4 % par rapport à septembre 2013 tout en restant néanmoins inférieures à 2012.

Avertissement : La réforme des cotations ovines est entrée en vigueur le 22 janvier 2013. L’analyse des évolutions par rapport aux séries antérieures doit tenir compte de cette modification.

N.B : D'après une étude réalisée par le Service de la prévision et de la prospective.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags :


A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article