[Cartographie] Prix du laitEn Europe, entre un quart et un tiers des coûts non couverts par les prix

| par | Terre-net Média

Depuis plusieurs années, European Milk Board publie les études du Bal, le bureau de l'ingénierie agricole sur les coûts de production laitière dans différents pays d'Europe : France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg et Danemark. Les chiffres finalement assez similaires dans les six pays étudiés, appellent la même conclusion : partout en Europe, entre 24 % et 35 % des coûts de production d'un kilo de lait ne sont pas couverts par les prix payés aux producteurs.

Du Danemark à la France, les prix à la production sont loin de couvrir les coûts des éleveurs.Du Danemark à la France, les prix à la production sont loin de couvrir les coûts des éleveurs. (©Xavier Remongin, Ministère de l'agriculture)

Coûts de production laitière dans six pays européens (cliquez sur l'un des pays pour voir les données)

(cliquez sur le pays souhaité pour voir les données)

De la France au Danemark, en passant par le Luxembourg, la Belgique, l'Allemagne  et les Pays-Pays, la situation des éleveurs laitiers reste identique : le prix du lait ne couvre qu'entre 24 % et 35 % des coûts des production des éleveurs. Et encore : les coûts de production mentionnés sont déjà minimisés par les aides évaluées au kilo de lait : entre 2,17 et 4,20 centimes d'euros.

Depuis plusieurs années, le Bal, le bureau de l'ingénierie agricole en Allemagne, recueille les données de ces six pays d'Europe. Selon les derniers chiffres 2016 ou 2017 que compile l'organisme à la demande de l'European Milk Board et de plusieurs de ses membres dans les pays étudiés, le Danemark est le seul pays où le coût de production est inférieur à 400 €/t - 397,7 €/t exactement - mais le « paramètre de revenu » pris en compte est nettement inférieur à celui retenu dans les autres pays.

Sans surprise, les éleveurs français ont les coûts de production les plus élevés : 451,4 €/t. Mais avec un prix payé légèrement supérieur à ce qu'il est dans les autres pays, c'est en France où le ratio coûts/prix payé est le plus faible : 24 % des coûts restent non couverts par les prix. En Belgique et au Luxembourg, ce ratio atteint 35 % !

L'EMB se base notamment sur les études fournies par le Bal pour défendre son « Programme de responsabilisation du marché » laitier au niveau européen.

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


PATRICE BRACHET
Il y a 395 jours
Merci pour te conforter mes chiffres définitif compta : -42700 aliments -9500 frais veto. —4700 phyto Compta exercice 1/10. 2016 30/09 2017
Répondre
tell14
Il y a 395 jours
Je comprend ton analyse pour vivre la meme chose que toi.mais dis toi que les gens
qui te tournent le dos ne sont pas tes amis!
Pour avoir beaucoup d amis il faut fermer sa g....e et faire comme tout le monde
sans chercher a apporter des solutions aux problemes.
Le monde agricole n aime pas les gens qui pensent par eux meme.
Imagine tout le para agri que tu mets dans la merde si tu deviens autonome
sur ton exploitation.
Fais ce que tu veux et continu a nous informer....on est plusieurs a te suivre.
Répondre
steph72
Il y a 395 jours
Mais ça n'est pas entré dans la mentalité agricole ,que pour avoir des animaux en bonne santé,il faut un sol et des plantes en bonne santé.
On utilise beaucoup trop d'intrants pour produire ,les agriculteurs se plaignent de ne rien gagner mais continuent dans ce schéma de production.
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 395 jours
Tell c est pire que cela ceux qui se disaient mes amis me tournent le dos :on fait tout pour que ma façon de faire ne fonctionne pas ! J entends Les pire critique sur nous Mais je les emmerde ça marche j y trouve mon compte mes vaches vont bien et mes terres aussi Nous sommes vraiment des martiens quand on dit que l on soigne la plante qui va soigner la vache mais c est pas grave et sans être bio dans le cas présent on n utilise que des produits bio Mais pourquoi mes amis me tournent le dos ? C est quand même gonflant et dès fois ça met le moral dans les baskets
Répondre
tell14
Il y a 395 jours
le risque c est que l on n est plus d elevage en france .
et nous serons importateurs de produits laitiers viande etc....
juste l inverse de ce que fait poutine chez lui.il a compris qu il s agit
d un secteur vital et strategique pour un pays sans parler de la tronche de nos campagne sans elevage.Du ble et des bois ? .
PATRICE je suis d accord avec toi sur la recherche d autonomie mais quand tu discute avec tes collegues tu viens de la planete MARS.ils n arrivent pas a sortir du schema mais/soja promu par la coop et a cote on fait du ble collecte par la meme coop a un prix inferieur au cout de revient.Mais peuvent ils sortir de ce cercle infernal.Quand cette meme coop te collecte ton lait ta viande et tes cereales as tu encore le droit de dire qque chose.(j oublie aussi l entretien de la machine a traire et du tracteur)
Répondre
donlait
Il y a 396 jours
L'agriculture ne représente rien dans le PIB,les actifs agricoles c'est juste néant,la mondialisation continue son bonhomme de chemin.La France veut essayer de se démarquer par un lait différencié encore faut il qu'il soit payé...Les transformateurs le disent eux mêmes la grande distribution s'en fiche elle achètera toujours moins chère.
C'est juste l'omerta,dans peu de temps vous compterez les exploitations sur les doigts de la main.Elles auront des caméras partout comme les villes et des miradors avec des gardiens......
C'est la nouvelle liberté....
vive l'avenir....
Répondre
pipo1er
Il y a 396 jours
cela veux dire que pour la majorité des laitiers leur revenu correspond a la moitié du salaire d une femme d ouvrage(technicienne de surface) quand on fait la moyenne sur plusieurs années. meme madame pipi gagne plus
Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 396 jours
Quand le lait sera payé à la composition il n y aura plus de problèmes de prix mais il y aura des millions de chômeurs chez les para agricole !(usines d aliments etc....) et là top liste plm s arrêtera à 10000kg! Maxi .je passe pour un imbécile mais c est la réalité et c est le consommateur qui nous fera plier !!!.mais à mon âge je ne serai plus là pour le voir !
Répondre