Vente directe et coronavirusConfinement : une baisse d'activité pour un tiers des agriculteurs

| par | Terre-net Média

Le confinement n'a pas été particulièrement favorable aux agriculteurs ayant une activité de vente directe. Interrogés à deux reprises lors de sondages en ligne réalisés sur Web-agri.fr à deux mois d'intervalle, les producteurs sont bien plus nombreux à avoir été impactés négativement que positivement.

Dégustation et vente de fromage à la fermeLe confinement est loin d'avoir été favorable à l'activité de vente directe de tous les agriculteurs. (©Terre-net Média) Au cours de la troisième semaine de confinement, seul un agriculteur sur dix (10,4 %) déclarait que la situation favorisait son activité de vente directe, selon un sondage en ligne réalisé sur Terre-net.fr du 31 mars au 7 avril 2020 auprès de 1 216 répondants.

Si un peu plus d’un agriculteur sur deux (55,8 %) affirmait ne pas constater de différence, un tiers (33,8 %) déplorait, à l’inverse, faire face à une baisse d’activité.

un peu moins mauvais, au final 

Avec le déconfinement est venue l’heure des premiers bilans. Si les proportions sont restées similaires, elles se sont tout de même améliorées deux mois plus tard. Dans un second sondage réalisé du 2 au 9 juin 2020 auprès de 1 576 répondants, la part de chanceux s’améliore légèrement. 15 % des agriculteurs interrogés ont estimé que les mesures de confinement avaient finalement eu un impact positif sur leur activité (+ 4,3 % comparé au sondage précédent).

Bien qu’ils restent trop nombreux, un peu moins de producteurs ont déclaré avoir souffert du confinement. Ils sont 27,7 % à être dans cette situation (- 6,1 %). Au final, presque six agriculteurs sur dix (57,5 %) n’ont observé aucune différence notable dans leur activité (+1,7 %).

Beaucoup d'initiatives

Avec la mise à l'arrêt de la RHD, les pertes de débouchés ont été considérables pour certains producteurs. La fermeture temporaire de certains marchés a également pénalisé la vente directe. Les restrictions de déplacement et l'arrêt brutal du tourisme ont parfois aussi empêché les clients de se rendre dans les points de vente des producteurs. 

Mais durant le confinement, certains consommateurs ont choisi de se tourner davantage vers les circuits courts, jugés plus sûrs, pour acheter des produits frais de qualité mais aussi soutenir les agriculteurs français. 

Pour promouvoir la vente directe, de nombreuses initiatives ont été lancées. Drive fermiers, sites de vente en ligne, livraisons à domicile, dons alimentaires, partenariats, etc. Les circuits de distribution ont été réinventés. Reste à savoir combien de temps les impacts positifs perdureront. 

Retrouvez tous les impacts du Covid-19 sur le secteur agricole grâce au  tag Coronavirus

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article