Paroles de lecteursChapeau bas aux éleveurs reprenant en main la commercialisation de leur lait !

| par | Terre-net Média

Faire France, C'est qui le patron, En direct des éleveurs, Cant'avey'lot... les initiatives destinées à améliorer le prix du lait payé aux éleveurs se multiplient et sont saluées par les lecteurs de Web-Agri. Surtout lorsque ce sont les producteurs eux-mêmes qui sont à l'origine ou qu'ils y sont associés. « C'est comme ça qu'on reprendra notre dû », « que les agris pourront vivre dignement de leur métier », « qu'on réinventera les coopératives », voire « qu'on diminuera le nombre de suicides dans le monde agricole ». Peut-être est-ce plus efficace en effet que de manifester ou d'attendre une quelconque aide de l'État ?

Visuel paroles de lecteurs eleveurs laitiers « Je dirais que ces éleveurs ont réinventé un truc qui n'existe plus depuis 30 à 40 ans : les coopératives », s'écrit Balel. (©De Nous à Vous // Montage Terre-net Média) 

Chrislait : « Cant'avey'lot, C'est qui le patron, Faire France, Laitik... Voilà, c'est comme ça que l'on reprendra notre dû. En avant ! »

Ceres : « Une belle réussite et le parfait exemple que les producteurs se font voler leur marge par les autres laiteries, qui travaillent soi-disant pour que les éleveurs obtiennent le meilleur prix. »

Patrick : « Il faut que ce type d'organisation se multiplie. Éviter l'industrie, c'est bien, mais aller proposer ces produits chez Leclerc, qui fait tout pour peser sur le prix, c'est douteux. En plus, avec ce lait qui représente très peu de chiffre d'affaires, mais sur lequel il dégage une marge tout de même confortable, il se fait une image. Il ne faut pas d'intermédiaire entre le producteur et le consommateur. »

Jérôme : « Oui c'est sûr, les grandes surfaces utilisent l'image positive de la démarche de vente "directe", mais la solution n'est pas dans l'opposition systématique des circuits courts et de la grande distribution. Si la démarche est contractualisée, la marge sera préservée pour l'amont, tout en profitant de la force du réseau de distribution des enseignes. »

Prudence : « 8,5 millions d'euros, heuh... ça fait combien par litre de lait conditionné ?Je pense qu'il va falloir du temps pour amortir l'installation, sans compter les pannes et la maintenance de l'unité de production. Bon courage ! »

Patrick « 8,5 millions d'euros pour 22 millions de litres de lait, ça fait 0,38 € par litre. Un bâtiment pour les vaches laitières, c'est plus d'1 € par litre... »

« 14 cts de plus pour diminuer le nombre de suicides d'agriculteurs »

Jaco57 : « Belle initiative, mais 94 cts du litre, je trouve ça un peu cher. Partout en France, c'est moins de 80 cts et en Allemagne, le prix est encore inférieur. » 

Nono61 : « Payer 14 cts de plus pour soutenir une démarche intéressante, 14 cts de plus pour permettre aux agriculteurs de vivre de leur métier, 14 cts de plus pour voir diminuer le nombre de suicides dans le monde agricole, 14 cts de plus seulement et vous osez dire que c'est cher ! Et vous allez vous fournir en Allemagne... De tels propos me déçoivent. En tout cas, félicitations pour ce projet ! Que le succès soit au rendez-vous ! »

Balel : « Je dirais que ces éleveurs ont réinventé un truc qui n'existe plus depuis 30 à 40 ans : les coopératives. Bravo les gars, il y a plein de groupes comme le vôtre sur le territoire, avec des agris qui s'investissent autrement qu'en manifestant. Vous serez les producteurs de demain. Vous avez du courage et vous n'attendez pas que ça tombe du ciel en vous tournant vers un hypothétique État providence. Vous êtes la fierté de l'agriculture ! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article