27Mars
Témoignages d'éleveurs face au Covid-19

« On adapte nos volumes transformés en gardant un ½il sur le prix du lait »

En plein confinement, les nerfs sont mis à rude épreuve pour les éleveurs transformateurs. En Normandie, Thomas Graindorge (61) et Raphaël Spruytte (14) ont le pied sur la pédale de frein. Si Thomas voit la fréquentation de son magasin augmenter, la fermeture des écoles, des restaurants et des marchés l'oblige à réduire de 30 % sa production de crème. Même constat chez Raphaël, dont la production de fromage risque de fortement ralentir face à un carnet de commandes quasiment vide. Les deux éleveurs redoutent d'ailleurs une chute du prix du lait qui entraînerait tout le monde dans sa course.

19Mars
L'info marché du jour

Le pétrole au plus bas depuis près de 20 ans !

Presque deux décennies que le cours du pétrole n'avait pas atteint un niveau aussi bas. Face à l'ampleur de la crise provoquée par le coronavirus, un vaste plan d'aide a été mis en place par la BCE pour soutenir l'économie mondiale. Les marchés agricoles, en pleine tourmente, pourraient voir leur situation améliorée.

19Mars
Covid-19

Vers un décrochage des prix du lait et de la viande ?

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, de nombreux pays ont pris des mesures radicales qui pourraient bien peser sur les marchés des produits laitiers et de la viande bovine. Moins d'échanges internationaux, fabrication au ralenti, confinement : les prix du lait et de la viande pourraient bien virer à la baisse.

17Mars
Filière laitière

Non, la France ne manquera pas de lait !

Pas de panique, aucune pénurie n'est à prévoir au sein de la filière laitière, selon le Cniel. L'ensemble des acteurs de la filières sont mobilisés pour assurer un accès à tous les consommateurs aux produits laitiers. Mais l'interprofession demande le maintien de la filière laitière comme secteur prioritaire et réclame au gouvernement de « prendre les mesures qui en découlent ».

13Mars
Paroles de lecteurs

Le coronavirus se propage aussi dans les commentaires

Si la pandémie de coronavirus se répand également dans les commentaires postés par les lecteurs de Web-agri et de Terre-net, qui ont réagi en nombre aux différents articles portant sur ce sujet, tous ne sont pas d'accord quant aux impacts de cette crise sur l'élevage et l'agriculture en général. Certains pensent qu'elle va faire baisser les prix du lait, de la viande, des céréales et des oléoprotéagineux et d'autres, au contraire, qu'elle va les faire augmenter. Plusieurs estiment que la consommation va diminuer et quelques-uns qu'elle restera au même niveau.

12Mars
Après-quotas laitiers

Une concurrence accrue qui amplifie les différences

Depuis la fin des quotas laitiers en 2015, les pays d'Europe du Nord ont choisi des orientations différentes. Alors que certains pays ont poursuivi leur expansion laitière, d'autres ont du rapidement stopper leur croissance, à l'instar de la France, qui semble bien être la seule à ne pas avoir tiré parti de la suppression des quotas laitiers, d'après l'Idele.

11Mars
Coronavirus et krach pétrolier

La tempête sur les marchés agricoles pourrait durer encore deux mois

Le coronavirus a entraîné une baisse de la demande mondiale de pétrole. Mais le refus de la Russie d'une réduction de sa production a provoqué un cataclysme sur le cours du pétrole, ce qui a eu de lourdes conséquences sur les marchés financiers et agricoles, et notamment sur le colza. Pour Gautier Le Molgat, directeur général adjoint d'Agritel, les perturbations pourraient encore durer deux mois. (Article publié initialement le 11 mars à 11h37)

3Mars
Conjoncture laitière

Le coronavirus ralentit la hausse du prix du lait

Alors que les fondamentaux sont plutôt haussiers pour le marché des produits laitiers industriels, avec un déséquilibre entre l'offre et la demande, le coronavirus freine la tendance, selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait en moyenne à 335 ¤ les 1 000 l en 2019. Alors que la production laitière française poursuit son redressement en France et en Europe, elle manque de dynamisme en Nouvelle-Zélande.

27Février
Lait, viandes, vins...

Les exportations agricoles et alimentaires vers la Chine piégées par le Covid-19

Les vins restent dans les chais, le lait en poudre n'est plus chargé dans les containers et la viande de porc s'empile dans les congélateurs : les exportations agroalimentaires françaises vers la Chine subissent un net ralentissement, depuis l'explosion de l'épidémie de Covid-19 qui bloque les flux logistiques.

26Février
Viande bovine

Début d'année difficile pour le marché du jeune bovin

Les abattages de jeunes bovins sont en recul en France depuis le début de l'année, mais pour autant, les prix ne remontent pas. Le marché européen du jeune bovin est en difficulté, pourtant il est loin d'être saturé. La tendance des prix est globalement à la baisse partout en Europe. En France, la production devrait encore diminuer sur 2020.

17Février
Chine

Quel sera l'impact du coronavirus sur le marché des produits laitiers ?

La propagation du coronavirus pourrait impacter le marché des produits laitiers. L'acheminement du lait aux usines est perturbé en Chine, et le pays pourrait être contraint d'augmenter ses importations pour assurer un approvisionnement fiable jusqu'aux usines, selon Nate Donnay, directeur du marché des produits laitiers chez INTL FCStone. Mais pour le moment, les échanges commerciaux sont bloqués, et les prix montrent des signes de faiblesse

13Février
Viande bovine

La Limousine a des envies de voyages en Chine

L'association Limousin Promotion a organisé une conférence de presse ce mercredi 12 février à Paris, pour présenter ses projets et son appétit pour le marché chinois. L'association prévoit d'expédier 1 000 tonnes de viande de b½uf et 1 000 tonnes de viande de porc limousines Label Rouge en 2020.

10Février
Viande

« Où va le b½uf ? »

L'Institut de l'élevage a réalisé l'étude « Où va le b½uf ? » financée par Interbev, qui vise à quantifier les couples produits-marchés pour les viandes de gros bovins en France. Les volumes disponibles, abattus et importés, sont répartis dans les différents circuits (vente directe, boucherie, GMS, RHD). La précédente étude avait été réalisée en 2014.

6Février
Viande bovine

Des importations en hausse pour compenser une production en déclin

Les importations de viande bovine devraient augmenter de 3 % en 2020, selon l'Institut de l'Élevage, conséquence d'une baisse de la production française, et particulièrement en viande de femelles. Mais la consommation nationale pourrait de nouveau reculer cette année, faute d'une offre suffisante.

31Janvier
Prix du lait

Sur 2019, Biolait aura versé 22 ¤/1 000 l de plus qu'en 2018 à ses adhérents

La coopérative Biolait devrait prochainement verser un complément de prix à ses adhérents pour l'année 2019 au vu du résultat positif de son exercice comptable. Les éleveurs auront alors en moyenne perçu un prix annuel de 470,59 ¤/1 000 l toutes primes comprises pour leur production 2019.

29Janvier
Conjoncture laitière

Le déséquilibre offre-demande devrait être favorable aux prix

Le contexte du début de l'année 2020 est plutôt haussier pour le marché des produits laitiers industriels, selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Le production laitière continue de progresser faiblement en Europe. Elle suit la même orientation en France, avec un redressement depuis le mois d'août 2019. En novembre, le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 334 ¤ les 1 000 l.

15Janvier
Australie

Les incendies pourraient impacter le prix du lait

Déjà impactée par la sécheresse persistante, la production laitière australienne devrait connaître une baisse supplémentaire en raison des incendies qui dévastent le pays et qui ont touché les principales zones de production de lait. Le potentiel exportable du pays pourrait se réduire et avoir un impact sur le prix du lait.

2Janvier
FranceAgriMer

La filière laitière française retrouve la première marche du podium

Avec une société soucieuse de la qualité des produits et une transparence irréprochable de chaque maillons, l'Hexagone reste attentif aux problématiques liées à la veille sanitaire et à l'impact des maladies sur la production nationale. La France se place donc comme un concurrent sérieux sur le marché laitier mondial.

19Décembre
2019
France/Allemagne/Autriche

Tous perdants sur le prix du lait malgré un paysage laitier très différent

En 2015, trois établissements publics allemand, autrichien et français (FranceAgriMer) ont signé un accord de collaboration afin d'échanger des données technico-économiques sur leurs marchés agricoles, laitiers notamment. Celui-ci donne lieu à un rapport annuel commun sur la collecte, le prix du lait et sa transformation pour les filières conventionnelle et biologique. Le dernier en date concerne les années 2014-2016 et permet de comparer l'impact de la crise laitière dans ces trois pays.

10Décembre
2019
Conjoncture laitière

Le manque de dynamisme de la production devrait soutenir les prix

Le marché des produits laitiers industriels reste contrasté, d'après Benoît Rouyer, économiste au Cniel. La production laitière européenne est en faible progression et la collecte française poursuit son redressement entamé depuis le mois d'août. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 343 ¤ les 1 000 l en septembre 2019, en augmentation comparé à l'année dernière, à date.

5Décembre
2019
Perspectives laitières

La demande supérieure à la production soutiendra les prix ces prochains mois

La croissance de la production laitière devrait être limitée en Europe ainsi que dans les principaux pays exportateurs durant les prochains mois, avant une potentielle amélioration à partir du second trimestre 2020. Pourtant la demande mondiale se porte bien et devrait être soutenue sur le court terme, et ce, malgré le ralentissement économique, d'après INTL FCStone. Ce qui devrait soutenir les prix durant les six prochains mois.

4Décembre
2019
Les attentes des consommateurs

Presque six Français sur dix s'estiment mal informés des conditions d'élevage

Les consommateurs se considèrent plutôt mal informés au sujet de l'élevage laitier et souhaiteraient en savoir davantage, d'après Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Parmi les principales sources de préoccupation se trouvent l'origine des ingrédients ainsi que des produits et la sécurité alimentaire. « Les Français attendent beaucoup des éleveurs en termes de pratiques vertueuses, que ce soit vis-à-vis de l'environnement, du sanitaire et du bien-être animal, affirme le spécialiste. Néanmoins, les éleveurs bénéficient d'une côte de popularité élevée ».

28Novembre
2019
[Témoignage] Commercialisation

« Gérer mes ventes, une nouvelle façon d'être acteur de mon métier »

Alexis Patria, agriculteur en polyculture et maire depuis 18 ans à Fontaine-Chaalis dans l'Oise, est un amoureux des marchés agricoles. Leur compréhension lui a permis de donner une nouvelle dimension à son métier. L'agriculteur estime améliorer la performance économique de son exploitation et ainsi entrevoir un avenir plus prospère pour sa ferme.

27Novembre
2019
Marché des produits laitiers

Lait français VS importations : où en est-on ?

En 2018, 24,6 milliers de tonnes de lait de vache ont été collectées en France. Depuis la fin des quotas, la production est restée relativement stable, contrairement à d'autres pays européens. La France se caractérise par sa forte dynamique d'investissement pour les ingrédients et les fromages. 40 % de la production française de lait part à l'export, essentiellement vers l'Union européenne, bien que les exports vers pays tiers prennent de l'ampleur ces dernières années.

14Novembre
2019
Consommation de viandes

Paradoxe de la viande : les Français en achètent moins, mais en consomment plus

La consommation de viande en France est marquée par une contradiction : les Français en achètent de moins en moins chez le boucher, mais en consomment de plus en plus, principalement en raison de la vogue des burgers, nuggets et autres sandwiches. Au centre de toutes les controverses sociétales : la viande bovine. Déjà fortement concurrencée par la viande de volailles et porcine, elle subit en plus le désamour des consommateurs. En cause : son prix relativement plus élevé et les discours relatifs à son impact négatif sur l'environnement et la santé.

8Novembre
2019
Bovins viande

Une production et des abattages en recul sur 2019

En septembre 2019, les abattages totaux de bovins sont en baisse, selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'agriculture, Agreste. La production de bovins finis est également en recul, surtout pour les gros bovins mâles. La sécheresse a impacté négativement les exportations de broutards en août, qui restent malgré tout supérieurs sur le cumul depuis début 2019 comparé à 2018. La baisse de la demande a apporté de la pression sur les prix. Les cours des jeunes bovins ont pu quant à eux profiter des conséquences d'une offre limitée dans les exploitations. Le déficit du commerce extérieur de la viande bovine se dégrade de nouveau.

31Octobre
2019
Marché du lait en Allemagne

L'écart entre coûts de production et prix du lait se creuse

Dans son étude trimestrielle sur les coûts de production en Allemagne, le Bal (Bureau de l'ingénierie agricole) a mis en évidence la croissance de l'écart entre coûts de production et prix du lait. En juillet 2019, 77 % des coûts de production du lait conventionnel étaient couverts. Le manque à gagner est chronique dans la production laitière, indique l'EMB (European Milk Board), qui propose des solutions pour y remédier.

30Octobre
2019
Lait, jus végétaux et bio

La déconsommation et l'évolution des achats : des menaces pour la filière lait ?

La production laitière européenne est parvenue à retrouver une faible croissance cette année, mais elle doit faire face aux changements d'habitudes de consommation. Une étude de FranceAgriMer a mis en évidence que les achats de lait conditionné ont, de manière globale, évolué à la baisse en 2018. Mais la consommation des ménages reste dynamique pour certaines catégories. La concurrence se renforce du côté des produits d'origine végétale et la menace grandit.

24Octobre
2019
Conjoncture laitière

Une progression de la collecte stoppée par l'incendie de Lubrizol

Selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel, le marché des produits laitiers industriels est plutôt contrasté. La production laitière européenne continue d'être stable, tandis que la collecte française s'affiche en baisse, impactée par les événements survenus à l'usine de Lubrizol. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 344 ¤ les 1 000 l en août 2019, en hausse comparé à l'année passée.

14Octobre
2019
Filière laitière bio

De l'ambition mais une visibilité limitée, faut-il franchir le cap ?

Le marché du lait bio ne cesse de croître. Pour y faire face, l'aval s'adapte et diversifie ses fabrications (innovations produits, segmentation). Les collecteurs tentent tout de même de gérer la ressource de l'amont en gardant la main sur les conversions ou encore les modalités d'accompagnement. Alors, faut-il franchir le cap ? Et si la question à se poser était plutôt : « Est-ce que moi, dans mon système, je peux franchir le cap ? ».