10Décembre
Conjoncture laitière

Le manque de dynamisme de la production devrait soutenir les prix

Le marché des produits laitiers industriels reste contrasté, d'après Benoît Rouyer, économiste au Cniel. La production laitière européenne est en faible progression et la collecte française poursuit son redressement entamé depuis le mois d'août. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 343 ¤ les 1 000 l en septembre 2019, en augmentation comparé à l'année dernière, à date.

5Décembre
Perspectives laitières

La demande supérieure à la production soutiendra les prix ces prochains mois

La croissance de la production laitière devrait être limitée en Europe ainsi que dans les principaux pays exportateurs durant les prochains mois, avant une potentielle amélioration à partir du second trimestre 2020. Pourtant la demande mondiale se porte bien et devrait être soutenue sur le court terme, et ce, malgré le ralentissement économique, d'après INTL FCStone. Ce qui devrait soutenir les prix durant les six prochains mois.

4Décembre
Les attentes des consommateurs

Presque six Français sur dix s'estiment mal informés des conditions d'élevage

Les consommateurs se considèrent plutôt mal informés au sujet de l'élevage laitier et souhaiteraient en savoir davantage, d'après Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Parmi les principales sources de préoccupation se trouvent l'origine des ingrédients ainsi que des produits et la sécurité alimentaire. « Les Français attendent beaucoup des éleveurs en termes de pratiques vertueuses, que ce soit vis-à-vis de l'environnement, du sanitaire et du bien-être animal, affirme le spécialiste. Néanmoins, les éleveurs bénéficient d'une côte de popularité élevée ».

28Novembre
[Témoignage] Commercialisation

« Gérer mes ventes, une nouvelle façon d'être acteur de mon métier »

Alexis Patria, agriculteur en polyculture et maire depuis 18 ans à Fontaine-Chaalis dans l'Oise, est un amoureux des marchés agricoles. Leur compréhension lui a permis de donner une nouvelle dimension à son métier. L'agriculteur estime améliorer la performance économique de son exploitation et ainsi entrevoir un avenir plus prospère pour sa ferme.

27Novembre
Marché des produits laitiers

Lait français VS importations : où en est-on ?

En 2018, 24,6 milliers de tonnes de lait de vache ont été collectées en France. Depuis la fin des quotas, la production est restée relativement stable, contrairement à d'autres pays européens. La France se caractérise par sa forte dynamique d'investissement pour les ingrédients et les fromages. 40 % de la production française de lait part à l'export, essentiellement vers l'Union européenne, bien que les exports vers pays tiers prennent de l'ampleur ces dernières années.

14Novembre
Consommation de viandes

Paradoxe de la viande : les Français en achètent moins, mais en consomment plus

La consommation de viande en France est marquée par une contradiction : les Français en achètent de moins en moins chez le boucher, mais en consomment de plus en plus, principalement en raison de la vogue des burgers, nuggets et autres sandwiches. Au centre de toutes les controverses sociétales : la viande bovine. Déjà fortement concurrencée par la viande de volailles et porcine, elle subit en plus le désamour des consommateurs. En cause : son prix relativement plus élevé et les discours relatifs à son impact négatif sur l'environnement et la santé.

8Novembre
Bovins viande

Une production et des abattages en recul sur 2019

En septembre 2019, les abattages totaux de bovins sont en baisse, selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'agriculture, Agreste. La production de bovins finis est également en recul, surtout pour les gros bovins mâles. La sécheresse a impacté négativement les exportations de broutards en août, qui restent malgré tout supérieurs sur le cumul depuis début 2019 comparé à 2018. La baisse de la demande a apporté de la pression sur les prix. Les cours des jeunes bovins ont pu quant à eux profiter des conséquences d'une offre limitée dans les exploitations. Le déficit du commerce extérieur de la viande bovine se dégrade de nouveau.

31Octobre
Marché du lait en Allemagne

L'écart entre coûts de production et prix du lait se creuse

Dans son étude trimestrielle sur les coûts de production en Allemagne, le Bal (Bureau de l'ingénierie agricole) a mis en évidence la croissance de l'écart entre coûts de production et prix du lait. En juillet 2019, 77 % des coûts de production du lait conventionnel étaient couverts. Le manque à gagner est chronique dans la production laitière, indique l'EMB (European Milk Board), qui propose des solutions pour y remédier.

30Octobre
Lait, jus végétaux et bio

La déconsommation et l'évolution des achats : des menaces pour la filière lait ?

La production laitière européenne est parvenue à retrouver une faible croissance cette année, mais elle doit faire face aux changements d'habitudes de consommation. Une étude de FranceAgriMer a mis en évidence que les achats de lait conditionné ont, de manière globale, évolué à la baisse en 2018. Mais la consommation des ménages reste dynamique pour certaines catégories. La concurrence se renforce du côté des produits d'origine végétale et la menace grandit.

24Octobre
Conjoncture laitière

Une progression de la collecte stoppée par l'incendie de Lubrizol

Selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel, le marché des produits laitiers industriels est plutôt contrasté. La production laitière européenne continue d'être stable, tandis que la collecte française s'affiche en baisse, impactée par les événements survenus à l'usine de Lubrizol. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 344 ¤ les 1 000 l en août 2019, en hausse comparé à l'année passée.

14Octobre
Filière laitière bio

De l'ambition mais une visibilité limitée, faut-il franchir le cap ?

Le marché du lait bio ne cesse de croître. Pour y faire face, l'aval s'adapte et diversifie ses fabrications (innovations produits, segmentation). Les collecteurs tentent tout de même de gérer la ressource de l'amont en gardant la main sur les conversions ou encore les modalités d'accompagnement. Alors, faut-il franchir le cap ? Et si la question à se poser était plutôt : « Est-ce que moi, dans mon système, je peux franchir le cap ? ».

25Septembre
Conjoncture laitière

Quand la géopolitique influence de plus en plus l'évolution du prix du lait

Au-delà des fondamentaux - niveaux de production et de consommation de produits laitiers - le contexte géopolitique mondial impacte de plus en plus l'évolution des marchés du lait, et donc celle du prix du lait payé aux producteurs. Guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, Brexit : Coralie Chenu, consultante chez Agritel spécialiste des marchés laitiers, cite quelques exemples.

24Septembre
France/Allemagne/Autriche

Tous perdants sur le prix du lait malgré un paysage laitier très différent

En 2015, trois établissements publics allemand, autrichien et français (FranceAgriMer) ont signé un accord de collaboration afin d'échanger des données technico-économiques sur leurs marchés agricoles, laitiers notamment. Celui-ci donne lieu à un rapport annuel commun sur la collecte, le prix du lait et sa transformation pour les filières conventionnelle et biologique. Le dernier en date concerne les années 2014-2016 et permet de comparer l'impact de la crise laitière dans ces trois pays.

19Septembre
Au Royaume-Uni

Le Brexit impactera-t-il la filière viande bovine ?

L'agriculture ne représente que 1 % du PIB du Royaume-Uni (2 % si on compte l'agroalimentaire) contre 80 % pour le tertiaire et 19 % pour l'industrie. Pour autant, son troupeau bovin est le 3e en Europe, derrière la France et l'Allemagne. De plus, la filière abattoir, découpe et transformation de viande rouge occupe une place importante dans l'économie. Comment évoluent la production britannique, mais aussi les exportations, les importations et la consommation de viande ? Vu les liens commerciaux privilégiés avec ses voisins européens, quel impact pourrait avoir le Brexit ? Des questions sur lesquelles Bretagne Commerce International et le cabinet Expandys ont axé leur conférence au Space.

17Septembre
Conjoncture laitière

Le contexte géopolitique amène de l'incertitude sur les marchés

Benoît Rouyer, économiste au Cniel, estime que le marché des produits laitiers industriels est actuellement assez équilibré. La production laitière est stable en Europe et la courbe de collecte française est de nouveau en légère hausse depuis août dépassant celle de 2018. Le prix standard du lait de vache conventionnel, à 334 ¤ au mois de juin, est lui aussi supérieur au niveau de l'an dernier.

9Septembre
Étude Compani

Les résultats de l'étude Compani, pilotée par l'Inra et financée par le ministère de l'agriculture, sont plutôt inquiétants : les produits animaux français ont vu leurs parts de marché à l'international diminuer drastiquement en 15-20 ans. En 2016 en effet, ils ne représentaient plus que 5 % des exportations mondiales contre 9 % en 2000. Au-delà du constat, l'organisme de recherche a identifié plusieurs causes à ce phénomène.

5Septembre
Sécheresse et canicule

Un impact sur les marchés lait et viande bovine, en France et ailleurs MAJ

La sécheresse qui sévit dans notre pays et plus largement dans l'ouest européen depuis plusieurs mois, conjuguée aux deux épisodes caniculaires estivaux à un mois d'intervalle, ont affecté les animaux, donc la production de lait et de viande, et perturbé les marchés. L'offre et les cours des bovins finis, vifs et des veaux sont restés en berne en juillet. La collecte laitière française, elle, a chuté de - 1,5 % en une seule semaine de fortes chaleurs fin juin. Les effets de la seconde vague de canicule de l'été sur les volumes de lait produits sont désormais connus et semblent encore plus marqués : - 2,7 % collectés la semaine du 22 juillet. [Article publié initialement le 31 juillet 2019]

23Aout
Production de viande

D'après le service de statistiques, d'évaluation et de prospectives du ministère de l'agriculture Agreste, les abattages de veaux de boucherie ont augmenté pour le second mois consécutif et sur un an, entre mai 2018 et 2019. Ceux de gros bovins ont continué de se replier mais plus faiblement que précédemment. La production de bovins finis, elle, a reculé de - 0,7 % d'avril 2018 à 2019.

19Aout
Filière

Viandes du Sud Toulousain : du b½uf Gascon local vendu en direct

Implanté à Cazères (Haute-Garonne), le laboratoire de découpe Viande du Sud Toulousain approvisionne des magasins, des collectivités, des établissements scolaires et des maisons de retraite. Depuis l'année dernière, l'entreprise souhaite étendre sa gamme aux particuliers en proposant un système de commande en ligne. Une filière dont profite Ludovic Calvet, éleveur de b½ufs gascons à Montastruc-de-Salies.

23Juillet
Conjoncture Agreste

Les prix à la production ont augmenté en mai 2019 de 4 % sur un an pour l'ensemble des produits agricoles en raison de la progression de ceux des céréales, du lait et surtout des pommes de terre. Mais ils sont stables par rapport au mois précédent. Les prix à la consommation progressent également de 2,2 % sur l'année.

3Juillet
Conjoncture laitière

Selon le Cniel, les perspectives sont favorables pour les prochains mois

Dans sa note de conjoncture laitière mensuelle, Benoît Rouyer, économiste au Cniel, estime que « les perspectives sur les prochains mois semblent plutôt favorables ». La baisse de la collecte chez les principaux concurrents de l'Europe laitière devrait « dynamiser les exportations européennes et orienter à la hausse le prix des produits laitiers industriels ».

1Juillet
[Panorama] Marché de la viande bovine

Dans un contexte européen très contrasté, le cours du jeune bovin se maintient

Entre les effets du scandale sanitaire en Pologne, l'anticipation d'un « hard Brexit » par les éleveurs irlandais et l'arrêt des exportations en vif de bovins espagnols, le marché européen du jeune bovin est particulièrement chamboulé. Mais les cours, en France et en Italie, se maintiennent.

27Juin
Agreste

Les prix à la production en hausse sur un an grâce aux céréales

Selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'agriculture, Agreste, les prix agricoles à la production ont augmenté depuis un an en France, tirés par les céréales, dont la production recule dans notre pays et dans le monde, et par le lait en raison de la diminution de la collecte.

14Juin
En vidéo sur Facebook

Yves Legros (Candia) : « Notre objectif : payer les éleveurs 400 ¤/1 000 l »

Invité sur France info, Yves Legros, directeur de Candia, a affirmé n'avoir qu'un seul objectif : « payer les producteurs 400 ¤/1 000 l ». Dès cet été, il annonce que Sodiaal serait « capable de passer la barre des 350 ¤/1 000 l si les négociations se finissent bien et si les laits spécifiques sont bien valorisés ». Une vidéo publiée sur Dailymotion puis relayée sur Facebook.

13Juin
Indice Insee

Les prix agricoles à la production progressent de 4,6 % entre avril 2018 et 2019

Sur un an, les prix agricoles à la production augmentent de + 4,6 %, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), grâce principalement à la hausse des prix des pommes de terre et, dans une moindre mesure, des céréales (+ 10,1 %), notamment du blé en raison d'une bonne demande de l'Afrique du Nord et des excellentes perspectives de récolte.

13Juin
[Carte interactive] Industrie laitière

Les leaders laitiers français investissent en masse à l'étranger

Selon les chiffres du Cniel, présentés lors de la conférence annuelle sur les marchés mondiaux organisée par l'Institut de l'élevage, les industriels laitiers français ont poursuivi de manière soutenue leur développement à l'international. Après avoir beaucoup investi dans la valorisation des ingrédients secs, ces derniers misent davantage sur les fromages.