7Novembre
Revue des réseaux

Le prix des veaux fait peur, le débat est lancé !

Qu'ils soient laitiers ou allaitants, les éleveurs débattent franchement sur les réseaux sociaux à propos du prix des veaux. En effet, la sécheresse a contraint beaucoup de personnes à réduire leurs effectifs mais le marché ne semble pas au beau fixe en face. En prime, les négociants font la grève.

6Novembre
Matières premières agricoles

Le géant américain des matières premières agricoles Archer Daniels Midland (ADM) a plus que doublé son bénéfice net au troisième trimestre de l'année, à 536 millions de dollars contre 192 millions l'an passé, bénéficiant d'une reprise dans le secteur des huiles et de bons résultats en Asie.

2Novembre
Viande bovine

En août et septembre 2018, la production de viande bovine a sensiblement baissé. La production totale de bovins était en retrait de 4,2 % en août 2018 par rapport à celle d'août 2017, selon le service statistique du ministère de l'agriculture. Quant aux prix, ils restent en dessous de ceux observés en 2017.

1Novembre
Paroles de lecteurs

Le prix du lait payé aux éleveurs américains fait bouillir les lecteurs

Pourquoi les producteurs laitiers français sont-ils payés 43 ¤/1 000 l de moins que leurs homologues américains ? Selon les lecteurs de Web-agri, la réponse est simple : en France, « les éleveurs sont des vaches à lait, qui se font traire » par les coopératives, les industriels et la grande distribution.

11Octobre
Lait de foin

Didier Le Hec, éleveur : « un lait payé 50 % plus cher que le conventionnel »

Issu d'Autriche, le lait de foin arrive en France. En ramenant cette filière dans l'hexagone, les éleveurs laitiers herbagers espèrent décrocher des contrats avec les laiteries et par conséquent une meilleure rémunération de leur production. « Ce n'est pas une opération commerciale, c'est une véritable filière avec un lait issu d'une alimentation composée à 75 % d'herbe et de foin », insiste Didier Le Hec, éleveur et président de l'association.

27Septembre
[Analyse] Conjoncture laitière

Des pizzas, de la chaleur et du pétrole pour booster le prix du lait

Consultante chez Agritel et spécialiste des produits laitiers, Marion Cassagnou explique comment les pizzas, le pétrole, mais aussi la sécheresse en Europe du Nord, vont impacter les marchés des produits laitiers dans les prochains mois, et donc, la tendance des prix payés aux producteurs.

21Septembre
Conjoncture laitière

Les marchés laitiers restent orientés à la hausse, selon le Cniel

L'évolution des prix des produits laitiers reste orientée à la hausse et la tendance devrait se poursuivre pour les prochains mois si la demande se maintient au niveau actuel, selon le Cniel. Sur le marché intérieur, les prix à la consommation sont en hausse, jusqu'à 16 % en un an pour le beurre.

20Septembre
Lait de vache

Des conditions climatiques favorables ont permis de relancer la production de lait de vache, d'où une augmentation de 1,2 % en juillet 2018 par rapport à l'an passé. Le prix du lait standard conventionnel enregistre un retrait de 0,6 % par rapport à celui de 2017, tandis que le lait bio se maintient. Toutefois, tous types de lait confondus, le prix à teneurs réelles baisse de 1 % par rapport à juillet 2017.

12Juillet
Rentabilité

Faut-il se lancer dans une démarche « lait à l'herbe et sans OGM » ?

Votre laiterie vous propose d'intégrer une démarche « lait à l'herbe » ou « lait sans OGM » et vous hésitez à franchir le cap ? Faites une simulation pour vérifier si votre système est compatible avec ce changement et notamment si la démarche vous sera profitable.

25Juin
Ecla 53

Des éleveurs bovins rassemblés autour d'une viande 100 % « made in Mayenne »

L'association Ecla 53 a vu le jour lorsqu'une trentaine d'éleveurs bovins se sont réunis dans l'objectif de mieux valoriser leur viande. La solution pour y parvenir : supprimer les intermédiaires et proposer une viande locale et de qualité aux consommateurs via les GMS mais également en restauration collective. Un projet d'une telle ampleur nécessite néanmoins une certaine organisation dans laquelle les éleveurs semblent avoir trouvé leur place...

14Juin
Fort développement du lait bio en Europe

« L'évolution du marché ne présente pas de risque pour les producteurs »

Pour Jérôme Pavie, chef du service fourrages et pastoralisme à l'Institut de l'élevage, la forte croissance du marché du lait biologique ne menace ni l'équilibre économique du marché, ni les perspectives économiques des éleveurs.

8Juin
Viande bovine

Grâce à une hausse des abattages de femelles et de veaux de boucherie, les abattages totaux de bovins progressent légèrement en poids sur un an (+ 0,8 %), malgré un cours des vaches inférieurs à ceux de 2017. Ainsi, en mars 2018, la production totale de bovins dépasse de 3 % le niveau de 2017 et une progression de 2,4 % est enregistrée sur l'année. Les exportations de bovins d'élevage dépassent quant à eux de 6 % le niveau de 2017 et en mars 2018, les exportations de viande progressent de 1,2 % et les importations reculent de 5 %, d'où une amélioration du solde des échanges. En revanche, sur l'année, le solde des échanges de viande bovine se dégrade.

31Mai
Prix du lait

Vers une nouvelle pénurie de beurre pour booster les prix aux producteurs ?

L'heure est toujours à la prudence quant aux perspectives de prix du lait pour les prochains mois : une nouvelle pénurie de beurre en Europe pourrait booster les prix payés aux producteurs. Mais l'évolution du coût des intrants et, surtout, le devenir inconnu du stock européen de poudre de lait écrémé entretient les incertitudes.

1Mai
Conjoncture laitière

Demande soutenue et production ralentie : la hausse du prix du lait se confirme

Selon le Cniel, la demande mondiale soutenue et la production laitière ralentie sont actuellement favorables à la conjoncture laitière. En effet, les grands bassins exportateurs mondiaux étant moins dynamiques que prévu, le prix du beurre devrait poursuivre sa hausse. Concernant la poudre de lait, la vente récente de 24 000 tonnes permet d'espérer « que les prix pourraient augmenter, au moins légèrement », selon l'interprofession laitière.

18Avril
Prix du lait pour avril 2018

« L'esprit des Etats généraux n'est déjà plus là », dénonce la FNPL

La FNPL dénonce le « retour dans l'ancien monde » de la part des entreprises laitières coopératives et privées. Ces dernières annoncent un prix du lait autour de 300 ¤/1 000 l pour avril 2018, ne répercutant pas, selon le syndicat, les hausses de tarifs consenties par la distribution dans les prix producteurs. En témoigne le désaccord entre Lactalis et l'Unell, l'union nationale des éleveurs livreurs du géant laitier.

12Avril
Marchés laitiers

Pression croissante des opérateurs sur Bruxelles pour dégager le stock de poudre

L'incertitude grandit au fil des jours quant aux perspectives de prix du lait payé aux producteurs pour 2018. En cause : le stock européen toujours aussi important de poudre de lait écrémé dont la Commission européenne ne sait que faire. Producteurs et opérateurs français et allemands soumettent une proposition commune à Phil Hogan : dégager progressivement une partie du stock en alimentation animale. Mais cette solution a un coût : 110 M¤ de perte estimée pour 100 000 t écoulées sur ce débouché.

6Avril
Marchés de la viande bovine

En janvier 2018, la production totale de bovins progresse de 3,8 % par rapport à celle de 2017, notamment en ce qui concerne les bovins finis (+ 0,8 %). Bien que les exportations de veaux de 8 jours et de broutards soient à la hausse (+ 0,6 %), les importations de viande bovine augmentent de 7,5 %, d'où une nouvelle dégradation en volume du solde des échanges de viande bovine. En parallèle, en février 2018, les abattages totaux de bovins femelles et de veaux de boucherie progressent sur un an, à l'inverse de ceux bovins mâles. Ainsi, les cours des bovins, à l'exception de ceux des vaches allaitantes, restent supérieurs à ceux de 2017.

4Avril
Bovins viande

Vers de nouveaux systèmes pour répondre aux attentes des consommateurs

Différents scénarios ont été évalués par l'Institut de l'élevage pour le compte de FranceAgriMer sur l'orientation future des élevages bovins afin de répondre aux attentes des marchés. L'objectif est de produire des animaux plus précoces, notamment des très jeunes génisses, tout en priorisant l'autonomie alimentaire.

29Mars
Conjoncture laitière

« Scénario assez probable » d'une reprise du prix du lait au second semestre

Selon le Cniel, le grand écart entre le cours des matières grasses et celui de la poudre de lait écrémé devrait se maintenir tout au long de l'année 2018. Dans ce contexte, la tendance des prix payés aux producteurs sera fonction de la dynamique laitière en Europe et en Nouvelle-Zélande, mais aussi du dégagement, ou non, de l'énorme stock européen de poudre. Lorsque le pic printanier de collecte aura fini de tirer les prix vers le bas, « une reprise sur le second semestre 2018 constitue un scénario assez probable », selon l'interprofession laitière.

23Mars
Paroles de lecteurs

Le prix du lait, un sujet qui met les éleveurs en ébullition

Le prix du lait, toujours très bas et qui ne couvre plus les coûts de production, la conjoncture laitière perturbée et, plus largement, les difficultés de la filière sont des sujets sur lesquels les lecteurs de Web-agri débattent beaucoup. Si certains conservent leur humour, parfois pince sans rire, d'autres mettent ouvertement en cause les organismes agricoles qui, selon eux, ne mesurent pas la gravité de la situation. Quand ce ne sont pas les pouvoirs publics qui refusent de réguler les volumes, les stocks de poudre de lait qui s'amoncèlent, ou encore les industriels et les GMS qui font des marges énormes sur le dos des producteurs.

22Mars
[Cartographie] Prix du lait

En Europe, entre un quart et un tiers des coûts non couverts par les prix

Depuis plusieurs années, European Milk Board publie les études du Bal, le bureau de l'ingénierie agricole sur les coûts de production laitière dans différents pays d'Europe : France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg et Danemark. Les chiffres finalement assez similaires dans les six pays étudiés, appellent la même conclusion : partout en Europe, entre 24 % et 35 % des coûts de production d'un kilo de lait ne sont pas couverts par les prix payés aux producteurs.