Toute l'actualité de l'élevage

Marché laitier

La CIRPL demande des actions pour lutter contre les distorsions de concurrence

26 avr. 2018 | par
La Commission internationale de regroupement des producteurs laitiers, groupement d'organisations de producteurs au sein de l'European MilkBoard, demande aux élus politiques et aux transformateurs d'agir pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales, « devenues la règle », selon elle. L'instance cible trois actions : tenir compte des coûts de production, mettre en place une loi contre la concurrence déloyale et encourager le regroupement des producteurs laitiers.
La viande bovine, monnaie d'échange pour mieux exporter du lait
Accord commercial UE-Mexique

La viande bovine, monnaie d'échange pour mieux exporter du lait

26 avr. 2018 | par
Dans l'accord commercial entre l'UE et le Mexique conclu samedi 21 avril 2018, l'Union européenne se sert de la viande bovine comme monnaie d'échange pour mieux exporter d'autres productions agricoles, comme le lait et la viande de porcs et de volailles. L'accord UE-Mexique prévoit l'importation de 20 000 t de viande bovine contre l'exportation de 50 000 t de poudre de lait.
Juno, la 3e génération du repousse fourrage gagne en performance
Robot Lely

Juno, la 3e génération du repousse fourrage gagne en performance

26 avr. 2018 | par
Durant les Lely Future Farm Days, le constructeur a dévoilé la troisième génération de son robot repousse fourrage. Déjà dix ans d'expérience qui permettent à la machine de gagner en efficacité et d'optimiser le travail de l'éleveur. Programmation des trajets via l'application smartphone Lely Control Plus, correction automatique de trajectoire en fonction de la quantité de nourriture, relevage de la jupe pour garantir la propreté et la qualité de la nourriture... sans oublier le détecteur d'obstacles ou le dispositif d'impulsions électriques... La nouvelle génération monte en puissance !

Une femme cheffe d'exploitation gagne 30 % de moins qu'un homme !
Rémunération agricole

Une femme cheffe d'exploitation gagne 30 % de moins qu'un homme !

25 avr. 2018 | par
En France, une cheffe d'exploitation agricole gagne en moyenne 30 % de moins qu'un chef. Chez les salariées en agriculture, les femmes sont payées 5 % de moins que les hommes selon les chiffres de la MSA. Même s'il est inférieur à la moyenne nationale (qui est de 16 %), l'écart salarial selon le sexe existe donc aussi dans le monde agricole. Dans quelques métiers (sylviculture, ETA, gardes-chasse, remplacement), les salaires des femmes dépassent ceux de leurs homologues masculins. Mais elles sont souvent sous-représentées dans ces professions. Côté contrat, peu de différence entre les sexes.
Accord commercial

L'UE réclame un « effort » au Mercosur

23 avr. 2018 (AFP)
Bruxelles réclame un « effort » aux pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) dans les négociations en vue de conclure un ambitieux accord commercial entre les deux zones, qui patinent depuis plusieurs mois, a-t-on appris lundi auprès d'une source à la Commission.
E-commerce agricole

Agriconomie élargit sa gamme bio

23 avr. 2018 | par MO
Agriconomie souhaite accompagner le développement de l'agriculture biologique. L'entreprise de e-commerce agricole élargit sa gamme de produits « 100 % naturel » avec les engrais, les semences et l'alimentation animale. Elle propose également une offre de livraison adaptée.
Méthanisation : pas tous d'accord sur le bilan carbone et l'azote du digestat
Paroles de lecteurs

Méthanisation : pas tous d'accord sur le bilan carbone et l'azote du digestat

20 avr. 2018 | par
Le bilan carbone est-il bon ? L'azote du digestat est-il volatil ou assimilable rapidement ? L'article sur le projet de méthaniseur Biogest, le plus gros sur le territoire français, a soulevé beaucoup de questions parmi les lecteurs de Web-agri. Et tous ne sont pas d'accord sur les réponses. Pour certains, il permet de limiter les émissions de méthane alors que pour d'autres, il augmente le transport d'effluents sur la route. De même pour l'azote. Plusieurs d'entre vous martèlent qu'il n'est utile que s'il est enfoui rapidement. Quelques-uns, au contraire, mettent en avant le moindre recours aux engrais chimiques. Mais ne vaut-il pas mieux innover qu'attendre et critiquer ?, interroge Beuz.
Une ferme vendue aux enchères pour rembourser plus de 400 000 € de dettes
Crise agricole

Une ferme vendue aux enchères pour rembourser plus de 400 000 € de dettes

19 avr. 2018 | par
Aurélien, éleveur depuis 12 ans, doit vendre ses 230 vaches et son matériel pour payer les 400 000 € qu'il doit à ses fournisseurs. Sa ferme déclarée en liquidation judiciaire est vendue aux enchères. Dans un reportage posté sur YouTube, France 3 Nouvelle-Aquitaine constate la détresse du jeune producteur et l'appétence de ses confrères, venus chercher la bonne affaire.
Réforme des tables de l'Inra : les calculs de rations se compliquent !
Alimentation

Réforme des tables de l'Inra : les calculs de rations se compliquent !

19 avr. 2018 | par
Un papier, un crayon et une calculatrice ne suffiront bientôt plus à calculer une ration. La réforme des tables de l'Inra, initiée en 2010, est désormais effective. L'objectif était de mieux prédire les réponses des animaux selon les rations proposées. Ainsi, les apports répondant à des besoins stricts et prédéfinis sont remplacés par des objectifs de production et des réponses animales hypothétiques qui permettent à l'éleveur de choisir la ration la plus adaptée à son système.
Fertilisation starter du maïs : du phosphore au semis pour accompagner la levée
L'actu d'Arvalis

Fertilisation starter du maïs : du phosphore au semis pour accompagner la levée

19 avr. 2018 | par Arvalis-Institut du végétal
L'utilisation d'un engrais starter au semis du maïs est une pratique très répandue, notamment dans le Sud-Ouest. Elle présente de bons résultats sur les touyas, les boulbènes, les limons et les sables, en assurant une bonne vigueur au départ et une meilleure homogénéité de la levée. Quel élément, à quelle dose et sous quelle forme apporter un engrais starter ?
« L'esprit des Etats généraux n'est déjà plus là », dénonce la FNPL
Prix du lait pour avril 2018

« L'esprit des Etats généraux n'est déjà plus là », dénonce la FNPL

18 avr. 2018 | par
La FNPL dénonce le « retour dans l'ancien monde » de la part des entreprises laitières coopératives et privées. Ces dernières annoncent un prix du lait autour de 300 €/1 000 l pour avril 2018, ne répercutant pas, selon le syndicat, les hausses de tarifs consenties par la distribution dans les prix producteurs. En témoigne le désaccord entre Lactalis et l'Unell, l'union nationale des éleveurs livreurs du géant laitier.