Maladies des cultures

image Maladies des cultures

Apprenez à mieux connaître les maladies à risque pour vos cultures. Savoir les identifier, prendre en compte les facteurs qui leur sont favorables, anticiper leur évolution, etc. pour améliorer la protection de vos cultures et limiter la nuisibilité des pathogènes.

16Juillet
L'actu de Terres Inovia

Un tour de plaine, pour des parcelles de tournesols plus saines

La visite sanitaire des tournesols durant l'été est un rendez-vous incontournable pour la réussite de la culture. En parcourant vos parcelles vous contrôlerez l'état sanitaire et pourrez ainsi agir et anticiper pour limiter l'extension des maladies, carences, parasites, adventices... Aujourd'hui, l'outil mobile « Tour de plaine » vous guidera et facilitera ce diagnostic au champ.

16Juin
Écho des plaines

Les rouilles s'invitent en fin de cycle

Alors que les récoltes approchent, la pression des pucerons sur épis a tendance à s'estomper. La septoriose se manifeste encore dans certaines régions, mais avec des répercussions limitées à ce stade du blé. Les rouilles font par contre leur apparition sur variétés sensibles, en particulier la rouille brune.


15Juin
L'actu d'Arvalis

Tour de France de l'état des céréales : des situations très contrastées

Après l'excès d'eau hivernal, la sécheresse printanière et le retour de pluies localisées conduisent aujourd'hui à des situations très contrastées dans les parcelles de blés et d'orges. Dans cette diversité de cas, nous vous proposons un tour de France de l'état des céréales, à partir d'observations faites sur quatre stations expérimentales Arvalis : Saint-Hilaire en Woëvre (Meuse), Lyon Saint-Exupéry (Rhône), Le Magneraud (Charente Maritime) et Rots (Calvados).

11Juin
Webinaire ce jeudi 11 juin 2020

Pyriculariose du blé, un risque d'émergence de la maladie en Europe

Avez-vous déjà entendu parler de la pyriculariose du blé ? Apparue au Brésil en 1985, quelle menace représente cette maladie aujourd'hui pour l'Europe ? Y-a-t-il des mesures actuellement mises en ½uvre pour prévenir son évolution ? Didier Tharreau, chercheur en phytopathologie au Cirad nous apportera son éclairage et répondra à toutes vos questions lors d'un webinaire ce jeudi 11 juin 2020 de 12h30 à 13h30. Dernières heures pour s'inscrire.

9Juin
Écho des plaines

Blé tendre, surveiller les maladies et ravageurs de fin de cycle

La vigilance, à l'approche de la maturité pour le blé, doit maintenant se porter essentiellement sur les rouilles et les ravageurs de fin de cycle, et notamment les pucerons sur épis. Dans une majorité des parcelles observées, des pucerons sont signalés mais en général, avec des niveaux d'infestations inférieurs au seuil de nuisibilité. La surveillance est de mise, car ponctuellement, les attaques peuvent être plus sévères.

2Juin
Écho des plaines

Avec le retour de la pluie, évaluer la pression fusariose des épis

Dans bien des parcelles de blé, le risque fusariose des épis est restée faible cette année, compte tenu des conditions climatiques sèches au moment de la floraison. Mais pour les parcelles les moins avancées, qui sont encore au stade floraison plus ou moins 7 jours, le retour des orages peut représenter un risque. Les fortes chaleurs sont aussi favorables aux pucerons des épis.

26Mai
Echo des plaines

Blé : surveiller pucerons et cécidomyies sur épis

À quelques exceptions près, la pression des maladies foliaires reste en général assez faible dans le blé cette année. Les conditions climatiques sont plus favorables à la présence de pucerons des épis et de cécidomyies orange. Ces insectes sont signalés assez fréquemment, mais sans forcément dépasser les seuils de nuisibilité.

4Mai
Écho des plaines

Avec le retour des pluies, montée de la septoriose sur les derniers étages

Les stades du blé avancent à grand pas. Les précipitations observées ces derniers jours ont remis la septoriose sur le devant de la scène. Il est aussi conseillé de surveiller les rouilles jaune et brune, et d'évaluer le risque fusariose des épis à l'approche de la floraison. Les pucerons et cécidomyies orange sont aussi à contrôler sur épis. Sur colza, le risque charançons des siliques commence à diminuer dans certaines régions alors que les pucerons cendrés sont toujours à surveiller.

28Avril
Écho des plaines

Colza, continuer à surveiller charançons des siliques et pucerons cendrés

Alors que les colzas sont en train de passer des stades floraison à formation plus ou moins avancée des siliques, il est important d'être vigilant vis-à-vis des derniers insectes susceptibles de provoquer des dégâts sur la culture, les charançons des siliques et les pucerons cendrés. En blé, la pression septoriose augmente de façon plus ou moins prononcée en fonction les régions, selon qu'il a plu ou pas ces derniers jours. Les rouilles sont aussi à surveiller, de même que l'oïdium de façon beaucoup plus ponctuelle.

21Avril
Écho des plaines

Dans les parcelles de blé, apparition de la septoriose

Des symptômes de septoriose se manifestent dans les parcelles de blé, mais avec une pression très variable selon les régions, et les variétés. Comme pour la rouille jaune et la rouille brune, les variétés sensibles sont à surveiller en priorité. À noter quelques gels d'épis signalés en Bourgogne, Franche-Comté et Auvergne. En colza, la surveillance va selon les régions, du sclérotinia aux charançons des siliques et pucerons cendrés.

14Avril
Écho des plaines

Charançons des siliques, attention aux jeunes siliques

Les charançons des siliques pondent leurs ½ufs ou se nourrissent en perforant les siliques les plus tendres du colza. Les cultures sont sensibles à leur présence, jusqu'au stade G4, soit tant qu'il dispose de siliques jeunes faciles à piquer. Selon les régions, risque sclérotinia et présence de pucerons cendrés sont aussi à surveiller. En blé, l'attention va se porter surtout sur la septoriose qui constitue un risque à partir du stade 2 n½uds de la céréale, et les rouilles jaune et brune, en fonction des secteurs.