Maladies des cultures

image Maladies des cultures

Apprenez à mieux connaître les maladies à risque pour vos cultures. Savoir les identifier, prendre en compte les facteurs qui leur sont favorables, anticiper leur évolution, etc. pour améliorer la protection de vos cultures et limiter la nuisibilité des pathogènes.

31Mars
Écho des plaines

Bien repérer les stades du colza pour prévenir les attaques de sclérotinia

Alors que la nuisibilité des méligèthes s'éloigne avec l'arrivée de la floraison, c'est à la protection contre le sclérotinia qu'il faut maintenant s'attarder. Dans les régions les plus précoces et les parcelles les plus avancées, le risque d'attaques de charançons des siliques est aussi à surveiller. En blé, la vigilance doit surtout porter actuellement sur les risques piétin-verse et rouille jaune.


23Mars
Écho des plaines

Premiers symptômes de rouille jaune signalés sur blé

Avec le pietin-verse, c'est la rouille jaune, la maladie qui se manifeste le plus tôt dans les parcelles de blé. Les premiers symptômes ont été signalés et il est important de vérifier l'apparition de la maladie dans les parcelles, en commençant par les blés les plus avancés et les variétés les plus sensibles. En colza, les vols de méligèthes se sont renforcés dans toutes les régions et demandent une surveillance accrue dans les parcelle qui n'ont pas encore engagé leur floraison.

17Mars
Écho des plaines

Colza, selon les régions, surveiller charançons de la tige et méligèthes

Le stade des colzas avance à grand pas, et avec lui, la surveillance des parcelles. Selon les régions, on sera très vigilant cette semaine, vis-à-vis du charançon de la tige et des méligèthes. Les parcelles les plus avancées ont commencé leur floraison et ne sont plus concernées par ces insectes. En blé, les conditions climatiques de l'hiver et des dernières semaines ont été très favorables au piétin-verse et à la rouille jaune. Il est conseillé de surveiller de près les variétés sensibles à ces deux maladies.

9Mars
Écho des plaines

Risque piétin-verse élevé en blé, attention aussi aux ravageurs du colza

Dans les parcelles de blé qui atteignent le stade épi 1cm, le risque piétin-verse est plus élevé que d'habitude à cause des conditions climatiques très humides des derniers mois. Il faudra donc être plus vigilant, en particulier dans les parcelles ensemencées avec des variétés non résistantes. En colza, ce sont les charançons de la tige et les méligèthes qu'il faut surtout surveiller.

2Mars
Echo des plaines

Pression variable pour charançons de la tige du colza

Perturbés au nord, plus actifs au sud, les charançons de la tige sont les ravageurs du colza à surveiller cette semaine, alors les cultures ont repris leur croissance. En céréales, l'attention portera sur les pucerons dans les parcelles les moins avancées, et le piétin-verse, favorisé par l'hiver très pluvieux.

19Février
Lutte intégrée

Jouer la carte du biocontrôle

Pour la troisième année consécutive, le marché du biocontrôle enregistre en France une croissance à deux chiffres. Ce développement est parfois contraint par la disparition des pesticides de synthèse pour certains usages. En grandes cultures, rares sont les solutions naturelles ayant réellement fait leurs preuves. Si les champs d'innovation restant à explorer sont source d'optimisme, la perspective du 100 % biocontrôle demeure lointaine. La décennie 2020-2030 sera décisive pour transformer l'essai.

18Février
Tomates

L'heure est à l'inquiétude pour les producteurs français de tomates. Le ministère de l'agriculture a confirmé lundi soir la contamination de fruits en serre dans le Finistère par le virus ToBRFV, sans danger pour les humains mais extrêmement virulent et faisant peser un risque économique pour la filière.

18Février
L'actu d'Arvalis

Fongicides céréales à paille : limiter le développement des résistances en 2020

Dans une note commune, Inrae, l'Anses et Arvalis-Institut du végétal font le point sur l'état des résistances aux fongicides utilisés pour lutter contre les maladies des céréales à paille. Retrouvez leurs recommandations pour limiter leur développement en 2020.