Maïs grain

image Maïs grain

Itinéraire technique, variétés, filière, commercialisation. les éléments-clés en maïs grain.

14Janvier
[L'info marché du jour] Blé russe

Une taxe à l'exportation augmentée, qui fait des émules en orge et maïs

En début de semaine, la Russie annonçait vouloir accroître sa taxe à l'export de blé. C'est chose faite : 45 ¤/t au lieu de 25 ¤, du 15 mars à la fin de la campagne. En plus, elle pourrait l'étendre à l'orge et au maïs.

13Janvier
Prix du maïs

L'USDA confirme la tension du bilan mondial

Le très attendu rapport USDA de ce mardi 12 janvier a confirmé la raréfaction du maïs cette année sur le marché mondial. Le ministère américain a notamment surpris en coupant drastiquement de 8 Mt son estimation de récolte américaine, à 360 Mt. Pour rappel, lors de son premier rapport de la campagne (mai 2019), l'USDA anticipait une moisson à 406 Mt ! Les productions argentines et brésiliennes ont quant à elles été réduites de respectivement 1,5 Mt (47,5 Mt) et 1 Mt (109 Mt) en raison des conditions sèches qui touchent l'Amérique du Sud depuis des mois. Par conséquent, les stocks mondiaux de fin de campagne sont attendus à leur plus bas niveau depuis 2014 !


12Janvier
Prix du maïs

L'Ukraine accélère sur ses exports

Relativement en retrait en début de campagne, les exports ukrainiens ont rapidement accéléré sur la fin d'année 2020. Du 1er octobre à fin décembre, ce sont ainsi plus de 9 Mt qui ont quitté le pays, soit un rythme proche de l'an dernier (9,3 Mt) et en net avance par rapport aux précédentes campagnes (6,6 Mt en 2018). Or ce rythme contraste avec les disponibilités ukrainiennes. Pour rappel, le pays a en effet subi une nette contraction de sa récolte nationale (29,5 Mt, contre 35,9 Mt en 2019 et 35,8 Mt en 2018). À ce rythme, les réserves ukrainiennes risquent ainsi de rapidement s'épuiser et de laisser le marché international en tension avant l'arrivée des récoltes sud-américaines.

7Janvier
Prix du maïs

Risque sur la seconde vague de semis brésilienne

Malgré des pluies régulières constatées ces dernières semaines, une grande partie du Brésil souffre toujours d'un déficit hydrique important. Les zones de production de la safrinha (deuxième récolte) sont notamment encore touchées par ces conditions sèches, qui pourraient retarder des travaux de semis déjà reportés par une récolte de soja en retard. Or cette seconde récolte est primordiale : elle représente en effet près des trois-quarts de la production nationale brésilienne et nourrit en quasi-totalité les exports du pays à partir de l'été.

7Janvier
[L'info marché du jour]

Ventes argentines et achats chinois : ça se tend pour le maïs !

La situation se complique à l'international pour le maïs. Les producteurs argentins ont stoppé la commercialisation de leurs grains. Dans le même temps, la Chine a relevé ses estimations d'import annuel.