Nouvelle gamme faneuse portéeVendro : de 4 à 10 toupies pour vous faire tourner la tête !

| par | Terre-net Média

Krone lance sa nouvelle gamme de faneurs destinée à remplacer l'ancienne gamme KW. Neuf modèles dont la largeur de travail s'étale de 4,7 à 11,2 m. Confort, sécurité, maniabilité... les ingénieurs allemands ont planché et proposent notamment la béquille arrière dynamique qui sécurise l'attelage/dételage de l'outil, qui ne risque pas de basculer. Sans compter les roues de jauge qui ne supportent plus le poids de la machine pendant son remisage.

Krone gamme faneuse Vendro de 4 à 10 toupiesLa gamme Vendro propose des modèles de 4,7 à 11,2 m de largeur de travail. (©Terre-net Média) 

Krone vient de dévoiler sa gamme de faneurs adaptés aux zones montagneuses, la série Highland. Désormais, il s'agit d'une nouvelle gamme baptisée Vendro. Neuf modèles dont l'objectif est de remplacer progressivement les modèles KW.

Pour ce qui concerne la composition, deux faneuses à 4 rotors (Vendro 470 et Vendro 560), trois faneuses à 6 rotors (Vendro 620, Vendro 680 et Vendro 790), deux faneuses à 8 rotors (Vendro 820 et Vendro 900) et deux faneuses à 10 rotors (Vendro 1020 et Vendro 1120). Traduit en largeur de travail, la série Vendro s'étend donc de 4,7 à 11,2 m. Il y en a donc pour tous les goûts et tous les budgets.

Maintenance réduite grâce au système OctoLink

Ce qui change par rapport à l'ancienne gamme, le dispositif d'attelage raccourci. En attelant l'équipement plus près du tracteur, l'essieu avant gagne en adhérence. Sans oublier que le gabarit de transport est aussi plus compact. Du coup, le relevage nécessite moins d'effort. Les arceaux déflecteurs se replient automatiquement lors du passage au mode travail.

Le boîtier principal ne nécessite aucune maintenance. Il est soudé hermétiquement et intègre une roue libre dont le rôle est de garantir la sécurité et la durée de vie du matériel. À préciser que le constructeur installe son dispositif OctoLink de série.

Fonction fourrière de la gamme VendroLes faneuses bénéficient d'une fonction de relevage automatique en bout de champ pour éviter le double fanage. (©Terre-net Média)

En outre, fini les joints de cardan à graisser tous les matins ! Idem pour les huit doigts, qui ne nécessitent plus aucune maintenance. Le couple est transmis de manière homogène, quelle que soit la position de l'équipement. Le boîtier des rotors ne nécessite pas non plus d’entretien car les rotors baignent dans l'huile. Ils sont intégrés sous le châssis pour ne pas avoir à supporter le poids des éléments. Résultat : la boîte de vitesses est également moins sollicitée.

Dent OptiTurn incurvée pour un meilleur brassage du fourrage

Autre nouveauté : les rotors. Chaque roue de jauge est fixée 20 cm plus près de la dent, permettant ainsi un meilleur suivi du terrain. La série Highland, destinée aux zones montagneuses, en bénéficie également. Grâce à leur forme incurvée et tridimensionnelle, les dents de l'OptiTurn répartissent mieux le fourrage. Sans compter leur longueur inégale ! Pour les bordures, la marque installe son dispositif de série, pilotable directement en cabine, soit manuellement, soit hydrauliquement.

L'Allemand a aussi planché sur les systèmes de sécurité et sur l'ergonomie du faneur. À l'image des supports de protection de rotor. Les éleveurs qui travaillent la nuit apprécieront le pack de feux à Led, qui améliore la sécurité lors des déplacements sur la route.

Plus de poids sur les roues au remisage

Question confort, Krone équipe toutes ses machines à 10 rotors d'une position fourrière de série. Sur les autres modèles, le dispositif est en option. Le faneur se relève et redresse les rotors du bout pour éviter le double fanage dans les bouts de champs L'opérateur active la position via le distributeur hydraulique. Sur les modèles Vendro 900, Vendro 1020 et Vendro 1120, les stabilisateurs hydrauliques sont également installés de série. Ils garantissent le bon suivi du sol, même dans les virages. Sur la route, pas d'à-coups grâce au système.

Enfin, au remisage, la marque ajoute sa béquille arrière. Un troisième appui au sol qui rend l'outil plus stable quand il est dételé. Du coup, les roues de jauge ne supportent plus le poids de l'engin lorsqu'il est stocké. L'opérateur y gagne aussi en termes de facilité d'attelage/dételage. La béquille brevetée est mobile, elle compense la course des stabilisateurs avant d'être amorti.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article