Claas Xerion 4000Le 1er modèle converti en automoteur d'épandage de lisier circule en France !

| par | Terre-net Média

Le premier tracteur Claas Xerion équipé d'une cuve et d'une unité d'épandage de lisier circule dans la plaine française. Le constructeur a choisi de travailler en partenariat avec la société hollandaise Kaweco et installe une cuve de 16 m3 de capacité en polyester pour garder le poids à vide le plus faible possible. L'automoteur pourrait bien faire parler de lui dans les entreprises de travaux agricoles grâce à sa maniabilité et la visibilité lors du remplissage.

Claas Xerion 4000 et cuve d'épandage KawecoKaweco fournit la cuve en polyester de 16 m3 et l'unité d'épandage attelée à l'avant du tracteur pour améliorer la visibilité au pompage. (©Claas)

Claas présente son premier tracteur Xerion équipé d'une cuve d'épandage de lisier disponible sur l'Hexagone. Le dispositif est novateur pour les entreprises de travaux agricoles (ETA) qui travaillent dans ce domaine et notamment face au développement de la méthanisation, secteur à fort potentiel. 

La base de l'équipement est donc le Xerion 4000 Saddle Trac. Autrement dit, le modèle de porteur de la gamme motorisée par un moteur Mercedes de 10,6 l de cylindrée et développant 435 ch. Sa cabine est fixe sur l’avant pour offrir un large dégagement sur la sellette arrière. Du coup, la cuve gagne en capacité.

Transmission CMatic pour le confort de conduite

Côté transmission, l'engin profite d'une boite à variation continue CMatic pour agrémenter le confort de conduite, indépendamment de la puissance et du gabarit de l'ensemble. Châssis intégral avec transmission intégrale permanente, maniabilité grâce aux quatre roues directrices... les principaux avantages du tracteur sont conservés. C’est d’ailleurs un argument lorsqu'il est utilisé pour semer ou tasser les silos. Sans oublier l'autoguidage de la marque qui gère le volant automatiquement.

Côté épandage, l'unité est d'origine hollandaise Kaweco. L'opérateur pompe dans la fosse ou dans la cuve de ravitaillement grâce au bras doublement articulé. L'installation préserve la vue du conducteur car le bras est installé à l'avant de la cabine. Plus besoin de se retourner lors du remplissage ! L'unité frontale bénéficie d'un broyeur et d'un bac à pierre pour éliminer les corps étrangers s'il y en a. L'accélérateur hydraulique gave la pompe à lobes de 9 000 l/min de capacité. De quoi remplir la cuve de 16 m3 en seulement 2 min. Enfin, pour gagner du poids, la cuve est en polyester. Elle a d'ailleurs été dessinée en fonction du gabarit du tracteur pour ne pas dégrader la visibilité vers l'arrière.

Terminal Isobus, joystick multifonction et capteur Nir

En mode épandage, la vanne trois voies située à l’arrière permet d’épandre ou de faire circuler le liquide dans le circuit. Deux avantages : limiter la sédimentation et accélérer l’amorçage vers l’outil arrière. Celui-ci n'est d’ailleurs pas figé grâce à son adaptation sur l'attelage trois points du tracteur. L'agriculteur peut opter pour la rampe de type Ortograpg, celle à patins, l'enfouisseur à dents ou à disques ou l'outil de travail type strip till.

Enfin, question pilotage, l’équipement complet est commandé directement en cabine via le terminal Isobus et du joystick multifonction. Pour ceux qui souhaitent analyser la composition du lisier avant épandage, le capteur Nir est disponible également.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article