AgroéquipementUn marché bouleversé par la pandémie de Covid-19

| par | Terre-net Média

Alors que l'année 2020 avait bien démarré, la crise sanitaire de Covid-19 a changé la donne. Les chiffres prévoyaient un recul du marché de 5 %, il sera finalement plutôt de l'ordre de 10, voire 20 % annonce l'Axema. Si la crise se prolonge, 53 % des entreprises déclarent pouvoir tenir encore un an alors qu'un quart serait à court de trésorerie dans six mois.

Le marché de l'agroéquipement pourrait baisser de 10 voire 20 % suite à la crise du Covid-19.Le marché de l'agroéquipement pourrait baisser de 10 voire 20 % suite à la crise du Covid-19. (©Terre-net Média)  

En 2018, les constructeurs et importateurs de matériel agricole ont réalisé un chiffre d'affaires de 12,6 milliards d'euros. Le marché français enregistre une hausse de 12,5 % en 2019, soit 6,1 milliards d'euros. Ce record de vente de machines neuves avait ainsi dépassé le précédent, établi à 6,09 milliards en 2013.

À noter l'année en demi-teinte, tirée par les affaires intérieures alors que la situation était plus compliquée à l'international. Le marché recul de 4 % en termes d'exportations en 2019, de 5 % à l'échelle de l'Europe des 27 et de 18 % en Allemagne. Concernant la progression, cinq familles de produits connaissent une belle progression : les tracteurs, le matériel de fenaison, le travail du sol, le semis et la fertilisation, les équipements d'élevage et les engins de transport. Il s'agit là d'une progression à deux chiffres !

2020 avait bien commencé mais le Covid-19 a changé la donne

2019 a été une année difficile pour le matériel d’entretien des espaces verts, pénalisé par la sécheresse. Idem pour le matériel d’arrosage et de protection des cultures, dont les perspectives sont plus incertaines compte tenu de l’abandon programmé du glyphosate. Alors que 2020 avait plutôt bien commencé, la crise sanitaire a modifié la donne.

Les chiffres prévoyaient un recul de 5 % du marché en moyenne annuelle, mais bien qu’il soit encore trop tôt pour se prononcer, les professionnels du secteur s’attendent plutôt à une baisse de l'ordre de 10 voire 20 %. Selon les résultats du baromètre conduit auprès des adhérents, la baisse de chiffre d’affaires enregistrée en mars est de 25 % pour les constructeurs de machines agricoles, et de 40 % pour les professionnels de l'espace vert. En avril, la baisse enregistrée est respectivement de 30  et 45 %.

Un quart des entreprises pourrait être à court de trésorerie dans six mois

53 % des répondants déclarent être suffisamment solides pour tenir encore un an si la crise se prolonge. Un quart des entreprises pourrait être à court de trésorerie dans les six prochains mois. Résultat : les entreprises prévoient de réduire leurs dépenses de fonctionnement en moyenne de 35 %, et leurs dépenses d’investissement de 30 %. Parmi les mesures politiques les plus souhaitées, apparaissent par ordre croissant d’importance :

  • Le décalage des remboursements d'emprunt ou des échéances de leasing sur les investissements de modernisation de l'outil de production ;
  • Le soutien aux investissements et aux revenus des exploitations agricoles.
Connaissez-vous "Le quart d'heure agricole" ? C'est le podcast lancé par Terre-net ! Découvrez tout de suite le premier épisode >> Pour une moisson sans accroc


Vous pouvez également l'écouter sur votre plateforme préférée: Youtube, Deezer, Spotify, Apple Podcasts, Podcast Addict, Soundcloud
N.B : Source : Rapport économique 2020 de l'Axema

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


Jeuneagri
Il y a 29 jours
Sortez les mouchoirs ....
Répondre
baldin
Il y a 27 jours
Faut pas généraliser , une partie seulement n à pas de résultat positif
et dans ton hypothèse pour certains ils faudrait peut être qu ils cessent de devoir avoir besoin de compter Certaines choses en imaginant en compter d autres, après aussi il y en aura pour qui quoi qu ils comptent ou qu ils auraient aimé envisager compter c est mort de par le système actuel
Répondre
Pipo
Il y a 29 jours
Aucun interet, Baldin, l'agriculteur qui compte TOUT n'a pas de résultat positif.
Répondre
baldin
Il y a 29 jours
l inverse serait pas mal non plus...apprendre à générer un résultat positif ...
Répondre
Pipo
Il y a 30 jours
les mecs devraient venir en stage chez les paysans pour gérer les déficits.
Répondre
moi meme
Il y a 30 jours
en 1929 les prix agricole ont baisses de 30/100 alors ne revez pas.
d'autre part les quintaux sont absent deux mois de pluie c'est hiver des mois de avril mai pourris des traitements non fait car interdit bref microdium plus fusariose combines recolte minable et on veut nous faire investir ... revons mrs revons .pas de colza 30/100 de baisse en 5 ans j'espere que cela va continuer les canadiens seront enchantes de nous exporter du canola ogm
Répondre
Massol
Il y a 30 jours
Ta mieux ,j’espère que du coût les prix vont redevenir descents .
Répondre