Essai du tracteur Kubota M110GXSimple, fiable et pas cher

| par | Terre-net Média

Le Kubota M110GX se destine particulièrement aux agriculteurs à la recherche d'une machine simple, robuste et adaptée aux bâtiments d'élevage. Son rapport qualité/prix, sa cabine spacieuse et son rayon de braquage court font de lui un tracteur intéressant. A l'inverse, ne vous attendez pas à disposer de finitions haut de gamme. Les leviers sont nombreux en cabine et ce n'est pas l'ergonomie des commandes qui a été au centre des préoccupations du constructeur japonais.

La rédaction a testé le Kubota M110GX avec deux lecteurs de Terre-net.fr : Antoine Boixière et Jean-Marie Chapron, tous deux polyculteurs-éleveurs en Bretagne.

Rapport qualité prix : sa force.Le rapport qualité/prix du Kubota : sa force. (©Terre-net Média)

Prix catalogue du Kubota M110GX : 60.000 €, sachant que le modèle que nous avons pu tester est équipé d’un relevage avant avec prise de force en option (environ 15.000 €). Et ce n’est que le tarif constructeur…

Obligés d'admettre son bon rapport qualité/prix

« Si on ne nous avait pas donné le prix du tracteur, nous aurions forcément émis plus de critiques à son égard. Mais le connaissant, nous sommes surpris par la qualité. C’est sûr, il a quelques lacunes par rapport à certains concurrents (la course du mono levier, la capacité de relevage de fourche, etc.), mais quand on met en perspective le rapport qualité/prix, on est obligés d’admettre que c’est très bon » confie Jean-Marie Chapron.

La philosophie de la marque : concevoir des tracteurs simples mécaniquement, robustes et fiables. Autrement dit, pour ce modèle, un tracteur de cour de ferme qui démarre tous les matins. De ce côté-là, l’objectif est atteint. Aucun problème technique n’a perturbé le déroulé de cet essai.

Seconde surprise pour nos deux agriesssayeurs : l’espace de conduite. La cabine à quatre montants est très spacieuse et offre des dimensions très généreuses pour un tracteur de ce gabarit avec une largeur de 1,66 m.

Les deux agriessayeurs ont largement apprécié la visibilité globale offerte par la cabine 4 montants. Elle offre des dimensions généreuses pour un tracteur de 110 ch avec 1,56m de haut et 1,66m de large. Certainement l’une des plus spacieuses du marché. Les deux agriessayeurs ont largement apprécié la visibilité globale offerte par la cabine quatre montants. Elle présente des dimensions généreuses pour un tracteur de 110 ch avec 1,56 m de haut et 1,66 m de large. Certainement l’une des plus spacieuses du marché. (©Terre-net Média)

Les avis divergent sur le confort

Le Kubota n’est pas équipé d’un pont avant suspendu. La cabine repose sur 4 cylindres blocs. Et l’avis de nos deux agriessayeurs concernant son confort diverge. Pour Jean-Marie Chapron, il est bon que ce soit au champ, à la ferme ou sur la route. « Je m’attendais à avoir un tracteur dur et pas confortable, mais ce n’est pas le cas. En cabine, sur la route, je n’ai pas eu de sensation de vitesse et ça laisse entendre que le confort est au rendez-vous ». Avis loin d’être partagé par Antoine Boixière, qui, précisons-le, est habitué au niveau de confort d’un certain tractoriste allemand. Il s’est senti secoué sur la route et pas forcément à son aise. Il regrette aussi que le tracteur soit mal insonorisé en cabine.

Qui dit aussi tracteur d’élevage dit maniabilité et réactivité. Après le rapport qualité/prix et les dimensions généreuses de la cabine, le rayon de braquage est la troisième surprise de cet essai. Car le M110GX dispose d’une fonction appelée bispeed qui augmente la vitesse de rotation du pont avant dès lors que l’angle de braquage des roues dépasse les 35°. Résultat : le rayon de braquage est seulement de 3.8 m. « Surprenant » pour nos deux agriessayeurs, qui font part tout de même d'un risque d’usure prématurée des pneumatiques.

Le rayon de braque descend à 3,8m avec l’option Bispeed qui permet l’acceleration de rotation du pont avant dès lors où l’angle de braquage dépasse 35°.Le rayon de braquage descend à 3,8 m avec l’option Bispeed qui permet l’accélération de rotation du pont avant dès lors que l’angle de braquage dépasse 35°. (©Terre-net Média)

Au banc d'essai

Le modèle que nous avons essayé est équipé d’un moteur Kubota 4 cylindres stage 3b avec filtre à particules. 16 soupapes, un turbo et une vanne Egr viennent équipés ce moteur de 3,8 litres de cylindrée qui développe 110 ch à nu. Une fois les éléments de transmission, d’hydraulique, de refroidissement moteur et de climatisation branchés au moteur, le passage au banc d’essai du Kubota révèle une puissance prise de force de 94 ch à 2.530 tours minute.

Jean Marie Chapron regrette que le « chargeur du Kubota soit peu limite en fin de course. Pour charger cette remorque il manque d’un peu de puissance hydraulique pour lever les derniers centimètres ».Jean-Marie Chapron regrette que le « chargeur du Kubota soit un peu limite en fin de course. Pour charger cette remorque, il manque d’un peu de puissance hydraulique pour lever les derniers centimètres ». (©Terre-net Média)

Jean-Marie Chapron estime que le Kubota manque un peu de puissance au chargeur. « C’est un tracteur qu'on a utilisé pour faire du chargement de fumier et de terre. A la terre, j’ai eu l’impression que la fourche n’était pas adaptée au tracteur. A mon avis, ce n’est pas une question de puissance tracteur, c’est plus l’hydraulique et le vérin double effet de la fourche qui semblent un peu limite ». Précisons néanmoins que ce n’est pas un tracteur destiné aux chantiers de Btp.

Rien à redire sur l'adhérence.Rien à redire sur l'adhérence et la stabilité. (©Terre-net Média)

A noter : nos agriessayeurs n’ont rien à dire sur son adhérence durant ce type de chantier. Le tracteur est stable et accroche en terrain glissant. Au champ sur du semis de miscanthus, le constat est le même.

En cabine

En cabine, le levier de contrôle du chargeur est certes simple, mais remplit ses fonctions. Il dispose d’un bouton pour la gestion de la troisième fonction. Seul bémol, la course du levier est un peu longue lorsqu'on est habitué au joystick multifonction de certains tracteurs. Néanmoins il assure son rôle, même si on peut aussi lui reprocher de ne pas disposer de boutons pour la gestion des powershift.

Enfin, nous terminons par la boîte de vitesses mécaniques à trois gammes et huit rapports sous charge avec passage robotisé et mode automatique. Son utilisation est simple. Antoine Boixière considère qu’elle est bien étagée mais un peu brutale. Le Kubota dispose aussi d’un inverseur hydraulique situé aux commodos du volant.

Le poste de conduite est agréable et offre une bonne visibilité sur l’environnement du tracteur. Seul bémol, la pédale d’accélérateur est excentrée sur la droite. On peut avoir tendance à appuyer sur la pédale de frein pour accélérer. Du moins quand on n’a pas l’habitude.  Le poste de conduite est agréable et offre une bonne visibilité sur l’environnement du tracteur. Seul bémol, la pédale d’accélérateur est excentrée sur la droite. On peut avoir tendance à appuyer sur la pédale de frein pour accélérer. Du moins quand on n’a pas l’habitude. (©Terre-net Média)

Au global, cinq chauffeurs ont pu utiliser ce tracteur durant cet essai. Ils sont unanimes : la prise en main est ultra simple. Ils ont apprécié la cabine pour son espace et sa visibilité. Ils regrettent par contre que le tracteur ne soit pas un peu plus puissant, plus fort au chargeur et mieux insonorisé.

Pas de point noir pour Jean-Marie Chapron, qui confie que le Kubota aurait toute sa place sur son exploitation comme tracteur de cour attelé à la mélangeuse sur le site des vaches allaitantes. C’est le rapport qualité/prix du tracteur qui fait la différence. Pour Antoine Boixière, le bilan est plus mitigé au niveau du confort et de la polyvalence du tracteur. Principal chauffeur de son exploitation, il est plus exigeant sur ces critères.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


GAEC LAJEANNE GAEC LAJEANNE
Il y a 1586 jours
Le rapport qualité/prix nous semble un peu surévalué. Nous pensons changer notre tracteur de cour de ferme. Nous avons fait chiffrer le Kubota M110GX avec chargeur Alo ainsi que le Claas Arion 420 et le M.F 5611 avec le même chargeur, résultat: prix identiques. Le tracteur à rapport qualité/prix dans ce cas nous semble être le Zétor forterra 100HSX.
Répondre