Alimentation animalePrémix, le robot de cuisine d'Émily

| par | Terre-net Média

Chez Émily, on se lance dans la cuisine. À Tréflévénez (Finistère), les ingénieurs ont mis sur pied, avec l'aide de Tuffigo Rapidex, spécialiste des équipements pour élevages hors-sol, une installation qui prépare la ration du troupeau en suivant la recette de l'éleveur. Avec, à la clé, précision, confort de travail et gain de temps. D'où des économies et un quotidien simplifié pour les producteurs. Explications.

Catherine Bier Catherine Bier a installé un Prémix il y a quelques mois. (©Terre Net Média)

C atherine Bier, éleveuse à Châteauneuf du Faou dans le Finistère, s’est récemment équipée d’une installation pour mélanger les aliments, de marque Émily, le constructeur de godet basé près de l’exploitation, à Tréflévénez. À première vue, l’outil paraît simple. Et pourtant, il est très précis. Son point fort : le gain de temps considérable qu’il procure à l’éleveur : une heure de travail en moins à chaque ration.

Comment ça fonctionne ? Rien de plus simple ! L’éleveur enregistre les doses de chaque ingrédient (32 au maximum) sur un écran. Pour préparer le festin des vaches de Catherine, huit trémies sont utilisées. Chacune d’elles est reliée à une cuve mélangeuse par l’intermédiaire d’une vis sans fin flexible, qui achemine la bonne dose de produit, l’un après l’autre.

L'installation Prémix La configuration de l'installation du Prémix compte huit ingrédients. (©Terre Net Média)

Par rapport aux autres systèmes, la précision augmente grâce à des pesons. Habituellement, une étape de calibrage règle la dose, ou plutôt définit le nombre de tours de vis à effectuer pour l’obtenir. L’étalonnage doit être refait régulièrement. Les pesons du Prémix stoppent la rotation de la vis dès que le poids de l’aliment est atteint. Pas besoin de calibrage, ni de réajustement. La dose correspond toujours à celle souhaitée. Dès qu’elle est atteinte, la vis cesse sa rotation.

La quantité d’aliment est insuffisante ? Le système le détecte. Si la vis tourne et que le poids de la trémie de mélange ne change pas, une alerte est lancée. L’opérateur a plusieurs possibilités : soit il choisit de poursuivre la préparation en ignorant le produit insuffisant, soit il fait le plein de la trémie concernée et débloque ensuite la machine. Quelle que soit l’option prise, les proportions de la ration sont enregistrées.

Vaches et salariés : tout le monde est content

« C’est une installation vraiment efficace ! Les salariés sont heureux, ils n’ont plus de seaux à manipuler ! Les vaches aussi sont contentes : leur repas est identique quel que soit celui qui le prépare. Et moi, je fais des économies, explique l’éleveuse avec le sourire. Mes employés ont immédiatement compris l’intérêt d’enregistrer les quantités distribuées. Ils savent que toutes les étapes de la préparation sont tracées. Du coup, ils jouent le jeu car je suis tout de suite au courant des écarts. Mais attention, ce n’est pas du "flicage" non plus. »

L’autre avantage, c’est l’ anticipation des commandes. « Avant, par exemple, la réserve de tourteau permettait de tenir entre 15 et 25 jours. Désormais, comme les doses sont toujours les mêmes, c’est 20 jours pile. Il est facile de suivre les stocks et de passer les commandes à temps. Sans parler, là encore, des économies générées », raconte Catherine.

L’installation n’est en place que depuis quelques mois mais Catherine est déjà convaincue des effets bénéfiques sur la lactation du troupeau. Le taux de butyriques du lait notamment lui pose moins de problèmes. Selon elle, la régularité est essentielle dans l’alimentation des animaux. « Le Prémix, c’est tout gagnant ! », s’exclame-t-elle.

Le tarif de ce type de système d’alimentation varie selon le nombre de produits à mélanger. Pour la partie centrale, c’est-à-dire la cuve de mélange et les composants d’automatisation, l’investissement est raisonnable : 15 000 € dans le cas de Catherine. « Grâce aux économies réalisées, le retour sur investissement devrait être rapide », remarque l’éleveuse.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article