Info-firmesJoskin s'offre LeBoulch

| par | Terre-net Média

Fin du suspens pour le constructeur normand LeBoulch. Placé en redressement judiciaire pendant neuf mois, le rachat par Joskin a été prononcé le 13 décembre dernier. Il s'accompagne d'un projet d'agrandissement du site de production à La Vieille Lyre dans l'Eure de 3 millions d'euros.

Benne Joskin
C'est la première fois de son histoire que le groupe Joskin rachète l'un de ses concurrents. (© Joskin)

Le rachat du constructeur LeBoulch par Joskin a été prononcé le 13 décembre 2012, et est effectif depuis le 14 décembre. La firme normande avait été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Evreux le 13 mars 2012.  CK industries, l'équipementier français, spécialisé dans l'élevage, était également candidat.

3 millions d'euros pour agrandir l'usine LeBoulch

Benne LeBoulch
Avant son rachat, LeBoulch réalisait 5 à 8 % de son
chiffre d'affaires à l'export. (© LeBoulch)
« La marque LeBoulch a toujours été synonyme de bennes et d'épandeurs de qualité et de notoriété. Dans certains pays, nous souhaitons créer un second réseau de distribution sous une marque spécifique également forte», explique Victor Joskin, dirigeant du groupe européen éponyme.

En complèment de ce rachat, Joskin annonce pour 2013 un investissement de 3 millions d'euros sur le site de production LeBoulch, situé à La Vieille Lyre, dans l'Eure (27).

Doubler le chiffre d'affaires en 5 ans

Concernant le marché français, les produits de la marque normande resteront distribués avec leur identité propre. Les équipes commerciales devraient être renforcées avec l'objectif de doubler le chiffre d'affaires en cinq ans.

Joskin souhaite également développer la distribution de LeBoulch à l'export. A noter, le constructeur français réalisait jusqu'à présent 5 à 8 % de son chiffre d'affaires à l'export.

« Une garantie de la pérennité de LeBoulch »

« Rien ne va changer pour les clients LeBoulch, si ce n'est qu'ils ont désormais la garantie de la pérennité de la marque, donc du service pièces et après-vente », explique Laurent Marting, directeur général LeBoulch. « Etre racheté par Joskin présente deux avantages, d'une part ils connaissent le métier, et d'autre part, ils ont les moyens de leurs ambitions ».

Le constructeur Joskin n'a pas souhaité communiquer le montant du rachat. Précisons simplement que la firme annonce un chiffre d'affaires consolidé de 107 millions d'euros en 2012, tandis que LeBoulch devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros.

Un peu d'histoire

Ce n'est pas la première fois que Joskin "s'intéresse" à LeBoulch. Une première tentative de rachat avait été initiée en 1994, la firme belge avait alors en vue la gamme de bennes basculantes et des épandeurs du français. Initiative avortée, Victor Joskin considérant que son entreprise n'était pas prête à intégrer une firme qui avait, à l'époque, une taille similaire à la sienne.

En 2004, nouvelle tentative, avec en vue la gamme des épandeurs LeBoulch. A nouveau abandonné, le constructeur préférant se concentrer sur son programme de développement.

 

 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


philip17
Il y a 1103 jours
le rachat de leboulch par joskin est une bonne chose pour la qualite deservise
Répondre