Essai tracteur Case IHG. Morel : « Un débit hydraulique utile pour les travaux au chargeur frontal ! »

| par | Terre-net Média

Rendez-vous chez Guillaume Morel, agriessayeur à Saint-Aubin-de-Terregatte (Manche) pour tester le dernier-né des tracteurs de petite puissance du constructeur Case IH. La machine, clairement identifiée comme le partenaire idéal des éleveurs, va-t-elle répondre aux exigences quotidiennes de visibilité, de productivité, de confort et de maniabilité de l'agriculteur ? Verdict en images.

Pour lancer la lecture de la vidéo, cliquer sur l'image.

Qui mieux qu’un éleveur pour tester un tracteur d'élevage ? C'est exactement la mission qu'a confiée la rédaction Web-agri à Guillaume Morel, éleveur à Saint-Aubin-de-Terregatte dans la Manche. Le modèle à l'essai : un Case IH Luxxum 100 équipé d'un chargeur frontal, qui, selon la marque, est l'outil idéal au quotidien pour effectuer les tâches d'un élevage. Ainsi, visibilité, maniabilité, puissance, débit hydraulique et confort... des points que l'essayeur va passer en revue avant de donner son avis sur cette nouvelle gamme de tracteurs.

Un débit hydraulique impressionnant

Sa première réaction concerne le débit hydraulique de l'engin, qui offre une réactivité impressionnante au chargeur. En effet, le circuit fermé à détection de charge débite jusqu'à 100 l/min avec la version en option (80 en standard). Avec cette quantité d’huile, autant dire que la manutention, ça déménage. « L'engin est vraiment réactif ! À la première utilisation, c’est presque trop brutal. Un temps d'adaptation est nécessaire pour apprivoiser le joystick dédié aux fonctions hydrauliques. »

Et sous le capot, le bolide n'a pas de quoi rougir face aux autres engins de cette catégorie de puissance. Le moteur quatre cylindres de 3,4 l de cylindrée fournit bien la puissance annoncée. En plus, pour répondre aux exigences de la norme Stage IV, le constructeur fait appel à la technologie Hi-eSC, qui ne nécessite pas de Fap. C'est le turbocompresseur plus efficace qui permet d'y parvenir tout en réduisant la consommation de carburant. Autre avantage : les intervalles d’entretien s’allongent et passent à 600 h.

Durant l'essai, les conditions météorologiques n’ont pas permis de vérifier le comportement de l’engin au champ. Difficile donc de juger la capacité de traction. Selon Guillaume : « Aucun doute, les 100 ch sont bien là ! Je les ai sentis dès le premier coup d’accélérateur. Le moteur FPT répond au quart de tour. »

Des commandes ergonomiques bien positionnées

Avec un nom pareil, inutile de dire qu'on s'attend à un niveau de confort remarquable à bord. Et selon l'agriculteur, « C'est bien le cas ». Et d'ajouter : « Les commandes sont ergonomiques et bien placées. Elles tombent toutes sous les doigts de l’opérateur. C'est vraiment appréciable car cela réduit la fatigue », argumente le producteur. Cependant, petit bémol sur le levier du frein de parking. « Il est coincé entre le siège du passager et celui du chauffeur. Dommage, car il n'est pas très accessible. En plus, il ne faut pas avoir de gros bras pour passer entre deux ! », regrette-t-il. À l'inverse, côté tableau de bord, rien à dire. Chaque indicateur est visible et facilement identifiable. « C'est important d'avoir les bonnes informations à l'œil ! », souligne encore Guillaume.

En cabine, la visibilité n’est pas en reste ! Le toit panoramique y contribue d'ailleurs. « L'idéal pour vérifier l’efficacité de la fenêtre de toit aurait été de ranger des meules de paille. Au chargement de la mélangeuse, ras ! La visibilité est excellente », résume l’éleveur. À souligner cependant qu'en cas de soleil, il faut obligatoirement tirer le voile de protection pour ne pas être ébloui.

Des stabilisateurs de relevage a améliorer

Autre piste d'amélioration : les stabilisateurs des bras de relevage. « Il n’y en a qu’un car l'autre côté est maintenu par un ressort. Un dispositif difficile à régler quand on souhaite de la précision, comme pour fertiliser ou pulvériser. Un système à deux bras réglables est nettement mieux ! », s’exclame le professionnel.

À noter aussi : la simplicité de l’entretien quotidien. « Tous les composants sont accessibles. Par exemple, pour vérifier le niveau des fluides, il suffit de repérer la jauge, judicieusement positionnée. Chaque matin c'est un vrai gain de temps avant de démarrer la machine ! Sans compter les économies que je réalise grâce au contrôle régulier. Qui tire la jauge à huile du moteur quand il faut commencer par faire de la contorsion avant d'y accéder ? Personne, et résultat, un jour ça casse ! », explique l’essayeur sensible au respect de la mécanique.

Luxxum : une agréable surprise

Au final, le verdict est sans appel. Le jeune passionné est agréablement surpris par l’engin, lui qui n'avait jamais conduit de tracteur Case IH auparavant. « Il répond parfaitement à mes besoins quotidiens, en particulier pour les travaux de manutention où il est à l'aise. Si je devais investir, la question se posera. Il faudra que le commercial local passe me faire une offre de prix ! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article