[Essai] Télescopique New Holland THF. Besnard : « Du confort mais pas suffisamment de réactivité hydraulique ! »

| par | Terre-net Média

Éleveur de bovins dans l'Oise, Frédérick a testé pour vous le dernier-né de la gamme de télescopiques de New Holland. Outre son changement de nom, l'engin revêt une nouvelle robe jaune qui signe son appartenance à la famille récolte. Confort, maniabilité, ergonomie, visibilité, insonorisation, facilité d'entretien... l'agriculteur, déjà propriétaire d'un LM de la même marque, apprécie les nombreuses nouveautés de la bête. Seul regret : le débit hydraulique qui manque d'agressivité pour un usage intensif comme au fumier. Du moins à bas régime.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Frédérick Besnard, éleveur à Labosse dans l'Oise, vient de tester le dernier-né de la gamme de télescopiques New Holland TH. Tout juste les premiers modèles débarqués en France, la rédaction de  Web-agri a mis la main sur un 7.37 version Élite pour le mettre à la ferme, son terrain de jeu favori.

Cabine grand confort

À peine installé à bord, le producteur a remarqué le niveau de confort. « À bord, c'est top ! La visibilité est bonne grâce au pare-brise panoramique, qui remonte suffisamment haut pour ne pas perdre de vue l'accessoire. En conditions difficiles, le recoupement des essuie-glaces évite de laisser des zones sales », détaille l'éleveur. La marque a retravaillé la forme du capot à droite, améliorant ainsi la visibilité. « En outre, la machine est plutôt bien équipée en termes de rétroviseurs. Les manœuvres sont faciles ! », complète-t-il.

L'ergonomie n'est pas en reste grâce à la colonne de direction, qui s'incline et se règle en hauteur pour correspondre au gabarit de l'opérateur. Et d'ajouter : « surtout que les commandes tombent naturellement sous la main. Et le siège à suspension pneumatique améliore lui aussi le confort. On ne sent presque pas les à-coups sur la route ou aux champs ».

Des Led pour y voir comme en plein jour

La nuit, l'agriculteur apprécie l'éclairage à Led qui éclaire comme en plein jour. « C'est idéal pour les travaux de manutention en hiver, quand les journées sont courtes », apprécie le paysan. « Sans parler des nuits estivales en période de rush pour les agriculteurs. Et du coup, cela rime avec moins de fatigue ! », s'exclame le fermier.

Au chargement, quasiment aucune secousse à l'inversion du sens de marche !

La transmission est suffisamment douce au goût de Frédérick. « Pour charger du fumier, quasiment pas de secousse à l'inversion du sens de marche. Et pourtant, autant dire que le levier ne chôme pas ! J'ai passé plusieurs jours aux commandes et je valide l'étagement de la transmission. Il est bien fait et le conducteur peut choisir le mode de passage des vitesses. La fonction est intéressante car elle adapte la technologie au travail en cours. À noter le mode 100 % automatique, pratique pour le transport ».

Le débit hydraulique peine à bas régime

Revenons côté transmission, le constructeur installe deux systèmes de changement de sens de marche : le levier à gauche du volant ou l'interrupteur sur le joystick de commandes hydrauliques. C'est un plus selon Frédérick. « Il faut un léger temps d'adaptation avant de l'utiliser et au chargement, ce n'est pas toujours facile. Il faudrait plus de doigts », précise le jeune homme en souriant. En effet, piloter la flèche, l'accessoire, le mât, la boîte de vitesse... ça commence à faire beaucoup avec une seule main ! Le levier à gauche est toujours très utile !

« En termes de débit hydraulique, le chariot peine un peu à bas régime. Les mouvements manquent de nervosité ! La pompe a besoin de tourner assez vite pour envoyer ce qu'elle a dans les veines. J'étais sceptique car je pensais que cela se verrait sur la consommation de carburant. Après vérification, elle n'est pas plus élevée que sur les anciens modèles TM dont je suis déjà propriétaire. Voire même moins... », souligne l'homme soucieux de la facture énergétique.

L'entretien quotidien facile grâce aux portes d'accès

Le point fort du bolide à la robe jaune : le silence à bord. Les nuisances sonores ont considérablement diminué. « À bord, pas un bruit ! Le silence règne en roi. C'est reposant, surtout lors de longue journée de travail », insiste le paysan. En été ? Pas de panique, la climatisation régule la température et évite la surchauffe ! Tout comme dans le compartiment moteur. Le ventilateur change automatiquement de sens de rotation à intervalle régulier pour limiter l'encrassement du radiateur et garantir le fonctionnement du moteur. L'accès aux organes nécessitant un contrôle régulier est simple, en particulier grâce aux deux trappes d'accès, en plus du capot ! C'est un point fort, souligne l'agriculteur. » Et de conclure : « Pas de perte de temps le matin avant de mettre en route ! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article