Tracteur Deutz-FahrDu quatre cylindres dans la série 6

| par | Terre-net Média

Quelques jours après l'inauguration de sa nouvelle usine, Deutz-Fahr a dévoilé, aux concessionnaires français, six nouveaux modèles de tracteurs de la série 6. Deux gammes équipées d'un moteur quatre cylindres, de 120 à 175 ch de puissance.

Lancement Deutz-Fahr-4-cylindresDeutz-Fahr a présenté deux nouvelles séries de tracteurs quatre cylindres à ses distributeurs européens. (©Deutz-Fahr)

En mai dernier, Deutz-Fahr inaugurait sa nouvelle usine de Lauingen en Allemagne. Plus de 350 personnes du réseau français de distribution avaient fait le déplacement pour visiter les nouvelles installations. Surprise, ils ont découvert en exclusivité deux nouvelles gammes de tracteurs quatre cylindres, qui étoffent la série 6.

En effet, elle compte six modèles supplémentaires. Les trois de plus faible puissance, les 6120, 6130 et 6140, développent respectivement 126, 130 et 136 ch. Sous le capot, les ingénieurs ont installé un bloc TCD de 3,6 l de cylindrée, répondant évidemment aux exigences de la norme Stage IV. L’avantage : il est déjà prêt pour la future norme Stage V.

Sur le plus petit tracteur, le constructeur utilise uniquement la technologie SCR et un catalyseur Doc. Sur les deux autres, il a ajouté un filtre à particules à régénération passive. Le dispositif, compact, ne réduit pas la visibilité. Le frein moteur hydraulique, une exclusivité de la marque primée à l’Agritechnica 2013, crée une charge sur le moteur grâce à une pédale située en cabine. Résultat : l’opérateur n’a pas besoin d’appuyer sur la commande de frein pour ralentir l’engin ; il réalise donc des économies d’entretien.

Côté transmission, rien de nouveau. L’agriculteur a le choix entre une boîte mécanique Powershift ou à variation continue. Pour accroître la maniabilité, le dispositif SDD, réduit de moitié le nombre de tours de volant à effectuer pour braquer à fond lorsqu’il est enclenché. La sensibilité de l’inverseur électrohydraulique est réglable pour adapter sa réactivité au travail en cours. Enfin, au niveau de la  prise de force, trois régimes sont possibles : 540, 540 Éco et 1 000. Une fonction gère même le régime automatiquement pour limiter celui du moteur en fonction de la charge et diminuer la consommation de carburant.

Selon l’utilisation, le chauffeur peut choisir entre quatre distributeurs mécaniques ou cinq électrohydrauliques. De série, la pompe débite 90 l/min en centre ouvert. Pour les outils nécessitant plus d’huile ou le chargeur frontal, la pompe Load Sensing en option augmente le débit à 120 l/min. Concernant la capacité de levage, pas de surprise, le relevage lève jusqu’à 7 000 kg à l’arrière et 2 880 à l’avant. Pour faciliter les manœuvres d’attelage/dételage, le fabricant a prévu des commandes sur les ailes de l’engin.

Une suspension mécanique et pneumatique assure le confort en cabine. Toutes les commandes sont sous la main garantissant une ergonomie maximale. L’écran 8 pouces de l’iMonitor affiche tous les réglages du tracteur et des outils du moment qu’ils sont compatibles Isobus. Le guidage Agrosky est bien sûr proposé sur ces nouveaux modèles. Le volant électrique remplace le conducteur de 300 m/h à 25 km/h maximum. Enfin, le design moderne est repris des grand-frères. Sur le capot, des ampoules halogènes de série, ou à Led en option, éclairent l’avant de la machine. Un pack de feux à Led peut être fixé sur le toit de la machine, idéal pour ceux qui travaillent de nuit.

Les trois autres modèles développent 150 à 171 ch grâce au moteur TCD 4.1 L04 Stage IV. Ce bloc de 4,1 l de cylindrée est conforme à la norme Stage IV et est prêt pour le Stage V. Comme leurs aînés, ces machines bénéficient de trois types de transmission, de trois cabines différentes et de trois stratégies de conduite. Les principales caractéristiques sont identiques à celles des engins équipés d’un moteur six cylindres.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article