« Geeks » et agriculture 2013 sera l'année de la tablette tactile !

| par | Terre-net Média

Cette année, il devrait se vendre plus de tablettes tactiles que d'ordinateurs ! Le rapport avec l'agriculture ? Eh bien, grâce à leur démocratisation, une nouvelle ère s'ouvre pour les interfaces utilisateurs/machines.

Farmer Touch!
Les "geeks" ont assurément une longueur d'avance. (© Terre-net Média)

Claas et Argo ont récemment dévoilé les pistes de travail de leur pôle R&D, visant à révolutionner les interfaces de contrôle des machines. Elles se résument au développement d’une application pour tablettes.

Le constructeur allemand avec son « Application terminal universel Isobus » a été récompensé d’une médaille d’or au Sima innovation awards le 20 novembre 2012 ! Cette application présage de l’avenir des interfaces "hommes / machines". Actuellement en test, Claas s’appuie sur la vulgarisation des tablettes pour donner la possibilité à ses clients de s’en servir sur les machines agricoles, en multipliant ainsi leurs fonctionnalités. « Cette application pourra commander tous les outils Isobus » précise Carine Perrin de la direction des services Chefs produits Claas. Reliée au tracteur et aux outils, la tablette est en passe de devenir un véritable terminal de contrôle.

« Demain, l’agriculteur utilisera une tablette. C’est déjà le cas dans le nord de l’Europe. La finalité est d’avoir un terminal par chauffeur et non par machine. Le chef d’exploitation peut ainsi consulter ses mails ou la météo, commercialiser sa récolte ou encore piloter son unité de méthanisation. C’est beaucoup plus global que l’ordinateur d’un tracteur ou le boitier de commande d’un outil. Et nous nous appuyons sur des supports grands publics, moins onéreux et de plus en plus fiables. » Le ton est donné, et ce type de développement devrait rapidement voir le jour.

@tractor
@tractor ouvre aussi un nouveau champ d’application dans l'interface homme/machine. (© Argo)
Quelques semaines plus tôt, à l’occasion de l’Eima, le groupe Argo avait également présenté sa stratégie en matière de Tic embarquées avec l’@tractor. Même s’il est aujourd’hui à l’état de concept et qu’aucune date n’est donnée pour une utilisation au champ, il suggère une nouvelle voie d’évolution pour les interfaces de contrôle.

Un champ d’application beaucoup plus large

Le constructeur italien travaille sur une application pour tablettes tactiles destinée à piloter l’ensemble des fonctionnalités du tracteur. « L’objectif est d’exploiter au maximum les performances de la machine, de la puissance hydraulique, pneumatique et électrique, commente Frédéric Widiez chargé de la communication chez Argo France. En installant une série de capteurs sur l’automoteur et ses équipements (connectés via un réseau avec ou sans fil), la tablette ferait office de tableau de bord. C’est beaucoup plus puissant que les interfaces dont sont actuellement équipés les tracteurs ou que les boîtiers de commande des outils ! »

« Les données peuvent être montantes ou descendantes. Le chauffeur peut récupérer des informations sur le fonctionnement de son tracteur et sur celui des outils, sur les performances par exemple, mais aussi intervenir sur les réglages (Isobus). Les tablettes offrent un champ d’application beaucoup plus large que les ordinateurs de bord. »

Reste à savoir maintenant si le plug and play fonctionnera. Autrement dit si ces applications seront suffisamment ouvertes et complètes pour que tout utilisateur puisse se servir de tous les outils quelle que soit leur marque. Affaire à suivre…

Un bémol

D’après une étude de Digitimes publiée sur le site Comment ça marche, les ventes de tablettes tactiles devraient atteindre 210 millions d'unités dans le monde d'ici 2013 (+ 38,3 % par rapport à 2012), dépassant celles des ordinateurs portables.

Intéressant ! Claas et Argo espèrent s’appuyer sur leur vulgarisation pour réduire les coûts d’investissement et profiter des améliorations en termes de fiabilité. D'autres fournisseurs du secteur agricole utilisent déjà les tablettes comme par exemple Isagri avec Isalait Mobi’pilot. Une coque souple protège même cet Ipad des projections d’eau pour une utilisation en salle de traite. Et côté résistance, quoi qu’on en dise, ces supports commencent à faire leurs preuves. Le seul bémol pourrait venir de la connectique et de la fragilité des fiches dans un environnement qui mêle poussières, chocs et huiles de moteurs.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article