Combiné presse enrubanneuse« Gagnez 1h30 par jour avec la Vicon Fastbale lors des chantiers d'enrubannage »

| par | Terre-net Média

Kverneland a présenté aux champs, sous la marque Vicon, un combiné presse enrubanneuse non-stop, le Vicon Fastbale. Le groupe montre ainsi ses compétences dans la chaîne verte en augmentant significativement les débits de chantier de pressage en enrubanné. Un prototype de cette presse avait été dévoilé au Sima 2015. Découvrons l'animation 3D expliquant son fonctionnement.

Vicon Fastbale, le combiné presse enrubanneuse Non-stop de Vicon Vicon Fastbale, le combiné presse enrubanneuse non-stop de Vicon. (©Terre-net Média)

Selon Kverneland, « sachant qu’une presse s’arrête en moyenne 15 à 18 secondes pour enrubanner une balle lors d’un chantier de pressage, pour 300 balles, le gain de temps en ne s’arrêtant pas avec un modèle non-stop est estimé à 1h30 par jour ». Concrètement, la même presse possède deux chambres de compression : « La balle est formée au 2/3 dans la pré-chambre, et le tiers restant dans la chambre principale où sa formation s’achève (1,25 m de diamètre de la balle). »

L’une des premières choses que l’on remarque est la compacité de la machine. Le simple essieu (jantes de 26’’5, pneumatiques jusqu’à 700 mm de large pour limiter les tassements du sol) et les éléments de l’enrubanneuse repliables garantissent une bonne manœuvrabilité et facilitent l’accès aux champs.

Le pick-up équipe déjà les autres machines haut de gamme de la marque. Le rotor de 800 mm de diamètre est muni de 25 couteaux avec deux niveaux de sécurité.

À la sortie des deux chambres, un système de transfert par gravité, relativement simple, réduit les risques mécaniques. L’enrubannage est réalisé par un double satellite à haute vitesse travaillant dans le cadre de la machine pour éviter les pertes dans les pentes. Le dispositif de coupe regroupe le film et le coupe pour diminuer les risques de déchirures au démarrage du cycle suivant.

La balle est ensuite déchargée au plus près du sol pour ne pas l’endommager. En option, un vire-balle permet de la placer verticalement dans la majorité des cas.

Le constructeur a mis l’accent sur la maintenance avec des changements rapides de film, un graissage et une lubrification centralisés.

Un tracteur de 200 ch recommandé

La presse est commandée via le terminal Tellus Pro. Ainsi, les réglages peuvent être modifiés depuis la cabine, par exemple pour passer en mode liage filet uniquement. Comme les arrêts sont moins fréquents, la transmission s’use moins qu’avec un système classique.

Côté puissance requise justement, il est recommandé d’utiliser un tracteur de 200 ch. Pourtant, sur terrain plat, le Kubota M7171 utilisé pour la démonstration s’en sort honorablement.

Selon Bertrand Tavernier de la Ferme de Bissy, qui enrubanne 3 500 bottes par an, « cette machine devrait nous permettre de vraiment faire 40 à 47 bottes en moyenne par heure alors qu’actuellement, avec les différents arrêts de la presse, nous tournons plutôt autour de 20. »

La Vicon Fastbale est principalement destinée aux ETA ou aux agriculteurs ayant recours aux travaux collaboratifs. Cette année, Vicon espère en commercialiser quelques dizaines en France.


Pour lancer l’animation 3D explicative, cliquez sur l’image.

1 - Le flux de fourrage est orienté vers la pré-chambre où le pressage commence.

2 - Une fois arrivée à la densité voulue, la « pré-balle » est transférée dans la chambre principale.

3 - Quand la densité souhaitée est atteinte dans la chambre principale, le flux est à nouveau acheminé vers la préchambre et le liage commence.

4 - Le liage terminé, la porte de la chambre principale s’ouvre pour laisser descendre par gravité la balle sur l’enrubanneuse.

5 - L’enrubanneuse se relève grâce à un parallélogramme et l’enrubannage commence.

6 - Une fois la balle enrubannée, l’enrubanneuse s’abaisse et la partie arrière s’incline pour décharger la balle au sol.

7 - Le cycle recommence.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article