AstucesUne cuve anti-départ de feu chez Gam Agri Pièces

| par | Terre-net Média

Pour lutter contre les flammes en cas de départ d'incendie à la récolte ou à la moisson, il faut atteler le système Gam Agri Pièces. 600 l d'eau permettent d'éviter le drame ! Côté prix, le concepteur évoque son prix faible face aux engins existants.

Cuve anti-incendie Gam Agri PiècesLa cuve aznti-incendie contient 600 l d'eau et assure une autonomie de 15 min pour lutter contre les flammes. (©Gam Agri Pièces) 

La moisson bat son plein, le retour de la chaleur se profile, personne n'est à l'abri d'un départ de feu. L'année dernière, les feux de champs ont fait du dégât alors mieux vaut être équipé pour éviter de voir sa récolte de grains et de paille anéantie ou son  matériel brûler.  Le plus souvent, les conséquences sont dramatiques.

Gam Agri Pièces propose sa cuve anti-départ de feu de 600 l de capacité. Question investissement, le coût d'un MD15 est de 3 490 € hors taxes. C'est peu comparé aux autres système du marché et ça peut épargner bien des tracas. L'accessoire s'attelle sur le relevage avant du tracteur et permet de lutter rapidement contre la propagation des flammes en cas de départ de feu au moment du pressage ou du battage.

15 min d'autonomie pour lutter contre les flammes

La cuve en polypropylène est fixée sur son châssis en acier d'origine Pulvéjuste. La pompe hydraulique débite 70 l/min. Son débit s'ajuste et le circuit bénéficie d'un filtre à l'aspiration. D'usine, le système est réglé de telle sorte à garantir 15 min d'autonomie en pulvérisant à une pression de 4 bar. Sur la version standard, le constructeur installe une lance à jet droit ou conique.

Question signalisation, la marque installe des feux à Led et le dispositif réglementaire (feux de position, clignotant...). Le dévidoir de type RIA (Robinet Incendie Armé) contient 20 m de tuyau de 20 mm de diamètre. À charge, l'outil pèse 800 kg.

Lance à débit variable pour grimper à 6 bar de pression

Le prix affiché s'entend au départ de l'atelier de Bacqueville-en-Caux (Seine-Maritime). En option, l'agriculteur peut opter pour la lance à débit variable. Elle permet d'augmenter la pression jusqu'à 6 bar et propose trois positions : jet droit, jet d'attaque  35° ou jet diffusé à 130°. 

Le dirigeant explique avoir déjà son premier client ! Son oncle presse jusqu'à 6 000 balles par an, et 300 de lin. Le tout avec trois presses. La hantise de voir l'outil prendre feu et partir en fumée est quasi permanent !


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Pipo1er
Il y a 62 jours
Si on prend un vieux pulvérisateur et une bonne pompe cela revient au même mais moins chère
Répondre