Fourrages 2014Et si c'était la presse qui conduisait cette année ?

| par | Terre-net Média

L'Isobus permet aujourd'hui des échanges de données à double sens entre la presse et le tracteur, pouvant aller jusqu'à la prise de contrôle de celui-ci (avancement, hydraulique.). L'objectif ? Gagner en productivité et en confort.

John Deere Baler Automation IsobusVia le Baler Automation Isobus, la presse 960 commande l'arrêt du tracteur et l'éjection de la balle. (©John Deere)La récolte de données par l’outil, et leur partage avec le chauffeur via une interface, ne date pas d’hier. Pulvérisateurs et semoirs informent depuis longtemps l’opérateur sur le volume résiduel en cuve, l’état d’ouverture/fermeture des tronçons, le nombre d’hectares travaillés, etc.

Mais depuis quelques années, les constructeurs vont plus loin et l’information émise par l’outil devient un ordre d’action pour le tracteur. Un saut technologique possible grâce à l’utilisation de l’Isobus. Concernant les presses, John Deere a été mis à l’honneur, pour ce type de système au Sima 2011.

L'Isobus, la colonne vertébrale

Le principe est simple : grâce à un échange de données à double sens, la presse déclenche automatiquement, au moment voulu, les tâches répétitives habituellement contrôlées par le chauffeur. L’intérêt est double. D’une part, l’élimination de ces opérations améliore le confort de conduite. De l’autre, le déclenchement automatique des actions accroît la productivité, de 10 à 15 % selon le chauffeur, tout en supprimant les erreurs de manipulation humaine.

Concrètement, avec le système Baler Automation Isobus de John Deere, la presse immobilise le tracteur, déclenche le liage et pilote les distributeurs hydrauliques pour l’ouverture et la fermeture des portes. Des signaux sonores avisent le chauffeur du bon déroulement des différentes étapes. Il ne lui reste plus qu’une opération à effectuer pour produire une balle – remettre le tracteur en mouvement – contre quatre pour un cycle normal (voir le schéma en fin d'article). Bien que technologiquement possible, cette dernière intervention "manuelle" pourrait être automatisée, mais John Deere a choisi de privilégier la sécurité de l’opérateur.

Une action, une balle

Côté intelligence embarquée, le John Deere Baler Automation Isobus utilise des capteurs similaires aux autres presses, comme celui qui mesure le diamètre de la balle par exemple.

En revanche, il requiert une transmission à variation continue (AutoPowr chez John Deere), des distributeurs électro-hydrauliques et surtout une fonctionnalité et une console Isobus.

Pour le moment, la marque américaine propose le Baler Automation Isobus sur ses presses 864 et 900 et annonce une compatibilité avec ses tracteurs 6030 Premium, 7030 et 7030 Premium, 8R et avec tous ses nouveaux modèles depuis 2012.

Question tarifs, il faut compter un peu plus de 800 € HT.

cycle de fonctionnement du John Deere Baler Automation Isobus  

A l'occasion d'Agritechnica 2013, Claas a présenté un système similaire destiné aux presses à haute densité : l'Implement Controls Tractor.

Claas Implement Controls TractorStructure électronique du Claas Implement Controls Tractor (©Claas)

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article