Bovi'moovUne bonne circulation du bovin dans le bâtiment réduit les problèmes sanitaires

| par | Terre-net Média

GDS Bretagne a développé l'outil Bovi'moov pour évaluer le comportement et la circulation des bovins dans leur stabulation. Grâce à plusieurs caméras ainsi que des détecteurs, l'activité des animaux est analysée de près. L'objectif : mettre en avant les facteurs de risques sur le bâtiment (étroitesse des couloirs, mauvais positionnement des abreuvoirs, fréquentation anormale du robot, etc.).

Cliquez sur la vidéo pour découvrir le fonctionnement de Bovi'moov

L' outil Bovi'moov, porté par le GDS Bretagne et primé aux Innov'Space 2018, analyse le comportement des bovins au sein de leur stabulation pour identifier les facteurs de risques en lien avec l'organisation du bâtiment et ses équipements. Daniel Le Clainche, référent du pole technique et innovation du GDS Bretagne, explique : « La disposition du bâtiment et de ses composants peuvent générer un comportement anormal des bovins et déboucher sur des problèmes sanitaires. »

Des pratiques d'élevage ou des équipements à revoir

« Des caméras infrarouges filment l'activité des animaux au sein de la stabulation et des colliers émetteurs placés sur quelques vaches particulièrement choisies (des dominantes aux dominées) enregistrent leurs mouvements, explique l'expert. Le logiciel fait ensuite ressortir, grâce à un algorithme prédéfini, les séquences correspondantes à un évènement anormal. » Pour ceux qui connaissent déjà le time-laps (qui consiste à filmer l'activité des animaux au bâtiment durant 24 heures puis regarder le film en accéléré pour visualiser le comportement des animaux), Bovi'moov semble plus précis : « Des seuils d'alertes ont été définis dans le logiciel pour que ressortent toutes les données anormales, affirme Daniel Le Clainche. C'est alors un gain de temps pour l'opérateur mais aussi une fiabilité supérieure. »

Le GDS Bretagne a testé son outil durant trois ans en conditions réelles. « Les soucis qui ressortent le plus sont les zones insuffisamment larges ou les couloirs trop étroits. On observe un manque d'espace devant les équipements ou alors un mauvais positionnement de ces derniers. » Ces faits peuvent alors engendrer de vrais problèmes sanitaires : une fréquentation insuffisante de l'abreuvoir peut faire chuter la production, tout comme un mauvais accès au robot de traite par exemple. Sur les séquences mises en évidence, l'éleveur peut aussi s'apercevoir que ses propres pratiques ne sont pas adaptées.

« Bovi'moov nous permet également, à plus grand échelle, de collecter des données sur chaque organisation de bâtiment et ainsi mettre en avant les modifications à instaurer, explique l'intervenant. » L'outil pourrait par la suite être mis à disposition d'organismes de conseils ou d'équipementiers et constructeurs de bâtiments. Cela n'est pas encore décidé par le GDS. Néanmoins, le système actuellement mis en place pour les bovins devrait être élargi aux ovins et caprins.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article