Dossier Retour au dossier Bâtiments d'élevage

Paroles de lecteursSciure, sable, miscanthus... : quelle litière préférez-vous pour vos vaches ?

| par | Terre-net Média

Suite à un article paru sur Web-agri il y a quelque temps, les lecteurs ont échangé entre eux sur les matériaux qu'ils utilisent pour pailler leurs bêtes. Si certains préconisent la sciure, d'autres privilégient la paille de miscanthus, le sable ou encore la dolomie. L'essentiel étant de trouver le meilleur compromis entre le confort des animaux, le travail de l'éleveur et le prix de revient.

paroles de lecteurs materiaux litieres vaches laitieres « La vigilance s'impose vis-à-vis des mammites et du prix de la sciure », mettent en garde Patrice Brachet et Jérémy. (©Novabiom // Création Terre-net Média) 

Patrice Brachet : « J'utilise de la sciure pour la litière de mes vaches depuis 2002. Je confirme la plupart des avantages cités dans cet article mais pas tout ! À savoir, le prix de la sciure a augmenté de façon exponentielle et avec un stockage à même le sol sur la terre sans couverture, attention aux mammites ! De plus, la disponibilité de ce matériau n'est pas garantie, car il est aussi employé pour le chauffage et la construction. Avant de se lancer, mieux vaut donc s'assurer qu'il est stocké dans de bonnes conditions et disponible. Si c'est le cas, le résultat est à la hauteur. En plus, avec le fumier obtenu, pas besoin de labourer, il suffit de le mélanger aux premiers centimètres de sol. Là, ce n'est que du bonheur. Quant aux copeaux, je ne connais pas assez la technique pour donner un avis. Ils seraient peut-être plus drainants, à voir... Je pense malgré tout qu'il faut rester prudent et ne pas croire que l'on a découvert la poule aux œufs d’or ! Il m'est arrivé de ne pas être livré et d'avoir des vaches très sales. »

Jérémy Jallat via Linkedin : « La vigilance s'impose en effet vis-à-vis des mammites et du prix. Comme pour la paille de céréales d'ailleurs, surtout quand on n'en cultive pas. Autrement, je suis tout à fait d’accord avec les bénéfices mentionnés par le BTPL. »

Pourquoi pas du sable, du miscanthus ou de la dolomie ?

Tintin : « (...) Il y a 20 ans, les Américains utilisaient du sable pour la litière des vaches. Peut-on imaginer faire pareil en France ? Cette matière est neutre et drainante. Reste à voir si elle n'obstrue pas les sphincters des trayons. » 

Taxi : « Le paillage avec du miscanthus fonctionne bien également. On peut mélanger cette paille au bois de haies haché en copeaux, ce qui permet de restituer du carbone au sol lors de l’épandage. On oublie trop souvent qu’un kilomètre de haie stocke chaque année 1,2 t de CO2. »

Sébastien Baudinière : « Une autre solution est la dolomie du Poitou ou Dollit. »

« Tout part dans les méthaniseurs »

Hautot Nicolas : « Dans ma région, sciure, copeaux de bois, paille et miscanthus n'ont aucun avenir, tout part dans les chaudières ou les unités de méthanisation collectives. L'achat de grumes pour faire des bûches est devenu quasi impossible car des arbres entiers sont broyés ! Il paraît même que bientôt, les méthaniseurs seront alimentés avec de l'herbe achetée sur pied !! »

Patrice Brachet : « C'est ce que je dénonce dans la méthanisation : personne n'a conscience que demain, les méthaniseurs mangeront la nourriture des vaches. Et j'espère que l'épandage des digestats ne détruira pas la faune auxiliaire ! Comme d'habitude, on ne verra la casse que longtemps après. Que je sache, il n'y a pas d'étude officielle sur ce sujet. Par contre, de plus en plus d'experts s'inquiètent à propos de l'épandage des digestats. »

Sur Facebook :

post facebook litieres malaxees (©Page Facebook de Delphine Scohy) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


xavier courboin
Il y a 215 jours
à la suite de Patrice Brachet il faut bien avoir en tête que la méthanisation c'est la décarbonation des effluents, donc aussi la décarbonation des fumures, or la fumure carbone (verte ou plus lignifiée) c'est l'aliment de base qui permet la vie du sol, donc la fertilité future. à ce propos on oublie trop facilement nos effluents d'humain, le colatéral de nos repas commnos dépots dans les wc.....immaginez multiplié par 67 millions de français au lieu d'aller en dépots quelle richesse et de fumure et de méthanisation potentielle.....mais collectivement c'est un oubli sale bien porté !
Répondre