Dossier Retour au dossier Méthanisation

Méthanisation par voie sècheMobigas, la méthanisation en conteneur vue par Pöttinger

| par | Terre-net Média

Installer une station de méthanisation sur votre exploitation en limitant l'investissement de départ ? C'est possible grâce au concept Mobigas développé par Pöttinger. Il suffit d'additionner des conteneurs de fermentation pour régénérer du biogaz et ainsi absorber entre 1 000 et 5 000 t de matière par an.

Pöttinger MobigasPöttinger lance une unité de méthanisation par voie sèche capable de traiter de 1 000 à 5 000 t de déchets par an selon le nombre de conteners. (©Pöttinger)

L e concept proposé par Pöttinger est simple : proposer des installations de méthanisation en conteneurs. Son nom : Mobigas. Le dispositif est conçu pour traiter les déchets organiques sans avoir à recourir à une installation lourde et coûteuse. La capacité de production varie entre 30 et 120 kW et pour cela, il suffit d'empiler des modules. 

Comment ça marche ?

Un conteneur Mobigas fonctionne suivant le principe de la méthanisation par voie sèche. La caisse contient l’installation de cogénération, le système de pompage, le tank à percolats, le module de gestion du biogaz et toutes les commandes et écrans de contrôle des équipements nécessaires.

L'agriculteur charge les intrants dans la partie fermentation, capable de recevoir jusqu'à 58 m3 de matière. Selon la nature des déchets, la régénération du biogaz dure entre 2 et 6 semaines. Pour accélérer la fermentation, le chauffage au sol réchauffe le caisson et vaporise du percolat. À la sortie du bac, le digestat est transformé en compost pour être utilisé comme engrais ou terreau pour diminuer les apports d’engrais chimiques ou de désherbant et autres produits phytosanitaires .

De 1 000 à 5 000 t de matière par an

Mobigas s’adapte à toutes les exploitations agricoles, quelle que soit leur taille. Cette solution s'adresse en particulier aux fermes bénéficiant de fumiers très pailleux ou ayant des déchets végétaux à traiter. L'investissement est limité. Résultat : les sous-produits organiques de la ferme sont valorisés et transformés en électricité verte et en chaleur, disponible pour chauffer les habitations, bureaux et bâtiments ou encore pour sécher des plaquettes de bois.

Côté installation, rien de plus simple. La modularité du concept permet de regrouper de 3 à 10 conteneurs de fermentation, capables d'absorber entre 1 000 et 5 000 t de matière par an. Pour les intéressés, rendez-vous à Bust dans le Bas-Rhin. C'est là qu'est installé le représentant français de la marque, Verde Energy.

Pour mieux comprendre, visionnez la vidéo du constructeur en cliquant sur l'image.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article