Paroles de lecteursMéthanisation : pas tous d'accord sur le bilan carbone et l'azote du digestat

| par | Terre-net Média

Le bilan carbone est-il bon ? L'azote du digestat est-il volatil ou assimilable rapidement ? L'article sur le projet de méthaniseur Biogest, le plus gros sur le territoire français, a soulevé beaucoup de questions parmi les lecteurs de Web-agri. Et tous ne sont pas d'accord sur les réponses. Pour certains, il permet de limiter les émissions de méthane alors que pour d'autres, il augmente le transport d'effluents sur la route. De même pour l'azote. Plusieurs d'entre vous martèlent qu'il n'est utile que s'il est enfoui rapidement. Quelques-uns, au contraire, mettent en avant le moindre recours aux engrais chimiques. Mais ne vaut-il pas mieux innover qu'attendre et critiquer ?, interroge Beuz.

paroles de lecteurs methanisation« Pourquoi dénigrer un projet sans le connaître ? », se demande Beuz.  (©Biogest // Création Terre-net Média)

Léo Colas : « Ce type de méthaniseur collectif permet de produire 9 fois plus d'énergie qu'il n'en consomme. Donc oui, le bilan carbone est assez intéressant, sachant aussi qu'on n'émet pas de méthane, 25 fois plus polluant que le CO2. Tout ça sans compter les engrais chimiques qu'on évite d'utiliser. »

Patrice Brachet : « Sûrement pas top car il va y avoir du monde sur les routes pour transporter ces effluents. (...) Que nos collègues qui s'engagent en tirent des bénéfices est le plus important, n'est-ce pas ? »

Digestat : « Je vois pas en quoi la récupération du digestat du méthaniseur va permettre de réduire la dose d'azote minéral, alors ces exploitations d'élevage produisent déjà de l'azote organique. »

Léo Colas : « Parce que l'azote du digestat est assimilable beaucoup plus rapidement qu'un fumier ou lisier. Donc on peut l'épandre au printemps à la place de l'azote chimique, ce qui réduit l'utilisation de ce dernier. Il y a aussi moins d'azote lessivé, donc une plus grande quantité servant à la culture. »

Patrice Brachet : « Monsieur Colas, apparemment l'azote du digestat est très volatil et il faut un équipement spécial pour l'enfouir, d'où des investissements et plus de carbone dépensé puisque on allonge le temps d'épandage. Après, c'est un bon produit mais à quel prix ? Les effets d'annonce... »

Léo Colas : « Oui, c'est sûr, il ne faut pas l'épandre avec n'importe quoi, mais de bons pendillards réduisent fortement ce phénomène sans diminuer le débit de chantier. Et les pertes par lessivage d'un fumier, qui met énormément de temps à se dégrader, semblent plus importantes et polluent les nappes phréatiques.

Digestat : « Tout à fait d'accord avec vous M. Brachet. L'azote présent dans le digestat est beaucoup plus volatil et est utile que s'il est enfoui rapidement. Donc aucun intérêt en céréales d'hiver, mais seulement sur des cultures de printemps, ce qui reste relativement limité. »

« J'ai divisé par quatre ma commande d'azote »

Léo Colas : « Non, comme je viens de le dire, des pendillards peuvent épandre le digestat sur les céréales. Pour ce qui est du bilan carbone, c'est un ratio de une calorie consommée par le projet pour neuf produites. Par conséquent, il est bon. En tout cas, meilleur que dans les fermes qui ne font rien, avec des fosses et des fumières qui laissent échapper le méthane et l'ammoniac. »

Beuz : « C'est vrai pour la volatilité puisque 65 % de l'azote organique est transformé en minéral mais comment puis-je produire 80 q en orge avec 30 u d'azote chimique et le reste apporté avec du digestat ? Incroyable, non ? Pourtant, depuis cinq ans, j'ai divisé ma commande d'azote par quatre. Eh oui, ça marche ! La précision est le maître-mot de la méthanisation. Concernant le matériel, regardez un peu les nouveautés et vous serez surpris. »

Digestat : « En gros, le digestat est utile seulement s'il est enfoui. Du coup, tu ne peux le mettre qu'avant un semis, donc tu limites son utilisation. À part en tas, avec le fumier, il n'y a pas de lessivage, ce n'est pas de l'engrais minéral. Au niveau du bilan carbone et du coût, avec tout le transport et le matériel adapté qu'exige la méthanisation, je ne trouve pas le projet hyper viable, ni économiquement ni pour l'environnement. »

Beuz : « Je pense que votre vision est très simpliste. Vous dénigrez le projet sans le connaître, tant sur le fond que la forme. Si certains innovent, d'autres attendent et critiquent. Un jour j'espère, on sortira des tiroirs l'ensemble des études qui montrent les vrais bilans carbone en fonction des types d'exploitation. Je reste convaincu après cinq ans d'avoir fait le bon choix. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article