Dossier Retour au dossier Bâtiments d'élevage

Litière et amendement calciqueLe Gaec Giquel paille trois fois moins grâce à la dolomie

| par | Terre-net Média

La dolomie est un sable calcaire magnésien, habituellement utilisé comme un chaulage pour amender les sols. Grâce à son pH basique et fort pouvoir absorbant, la dolomie peut aussi s'utiliser en sous-couche d'une aire paillée ou en mélange dans des logettes creuses ou sur matelas.

vaches limousines sur aire paillée avec un mélange dolomie + pailleVaches limousines sur aire paillée avec un mélange dolomie + paille. (©Iribarren)

La dolomie peut-elle permettre de faire des économies de paille ? C’est ce qu’a voulu tester Bruno Gicquel qui engraisse 420 jeunes bovins à Bruc-sur-Aff en Ille-et-Vilaine. Cet éleveur breton a réalisé un essai avec l’aide de la coopérative Terrena en épandant de la dolomie dans quatre cases (60 taurillons) avec pour objectif d’utiliser trois fois moins de paille qu’habituellement.

Dolomie du PoitouDolomie du Poitou (©Tnm)

La dolomie est un sable très fin, un carbonate magnésien (30 % de CaO et 20 % de MgO) d’origine sédimentaire marine. On la trouve sous deux formes en France : la dolomie du Poitou (Dollit), extraite par Iribarren en Haute-Vienne (87), qui se présente déjà sous forme de sable et ne nécessite aucun traitement ; ou bien sous forme de roche dolomitique (en Alsace, Pyrénées) qui demande des opérations de minage, concassage et broyage avant d’être utilisable dans les champs ou les litières.

Cet amendement basique (pH 8) présente un pouvoir absorbant de 250 g d’eau par kilo. Quelques éleveurs du Poitou et du Limousin l’utilisent depuis quelques années déjà pour assécher et assainir les litières des bovins viande, vaches laitières, ovins ou caprins avant de l’épandre dans leurs champs.

2 kg de paille par jour au lieu de 6

Bruno GicquelBruno Gicquel engraisse 420 JB. (©Tnm)

En hiver, Bruno Gicquel a d’abord étalé au godet une couche de Dollit (nom de la dolomie spéciale pour le paillage) d’une dizaine de cm d’épaisseur (= 150 kg/m2) sur le sol en terre puis une couche de paille.

Durant le premier mois d’engraissement de ses taurilllons il a paillé trois fois moins que d’habitude, soit 2 kg/JB/j au lieu de 6 kg/JB/j. Puis il est repassé à 6 kg de paille durant le deuxième mois d’engraissement des taureaux.

 

 

                          Paille + dolomie                    

          Paille seule            

2 kg de paille /j/JB
soit
2 x 0.08 € x 31 jours

= 5 €/mois/JB

300 kg/JB de dolomie
soit
0,3 t x 33 €/t

= 10 €/mois/JB

6 kg de paille /j/JB
soit
6 kg x 0,08 € x 31 j

= 15 €/mois/JB

Sources : Terrenales 2015

La dolomie a permis d’économiser 10 € de paille par animal durant le premier mois. Le coût total de la litière est identique à la paille seule, mais la dolomie utilisée en litière permet de faire des économies sur l’achat et l’épandage de la chaux (ou de la dolomie en pure). Pailler moins souvent c’est aussi gagner du temps et du fioul au paillage, cela permet de réduire le volume de fumier et d’épandre le fumier et l’amendement calcique en un seul passage.

Moins de poussières

« L’ajout de dolomie dans la litière a l’avantage de dégager moins de poussière dans le bâtiment car on paille moins souvent, ce qui réduit les risques de maladies respiratoires, observe l’éleveur de bovins viande. L’idéal serait sans doute de travailler en couches superposées que les animaux mélangeraient avec leur pattes. Pour des vaches laitières, en aire paillée ou en logettes, je pense que la dolomie peut surement avoir un effet bénéfique sur les leucocytes ou les boiteries infectieuses comme la dermatite. »

La litière avec la dolomie chauffe moins. L’éleveur a mesuré une température moyenne de 27 °C, contre 35 °C dans les cases témoins avec de la paille uniquement. D’après l’éleveur, le fumier semble tout de même se décomposer correctement, bien que le pourtour du tas soit plus sec qu’un fumier habituel. Bruno Gicquel a aussi essayé la dolomie seule sans paille « mais ce sable arrive vite à saturation, et cela fait de la bouillie. »

Taurillons sur dolomieTaurillons sur dolomie. Sans ajout de paille, la dolomie se salit vite et absorbe moins. (©Terrena / S.Daujat)

30 à 35 €/t

« Le prix de la dolomie varie entre 27 et 40 €/t selon la distance de transport depuis nos mines de Lussac le Château dans la Haute-Vienne », explique Pascal Picault, responsable commercial des amendements chez Irribaren.

La densité de la dolomie du Poitou est d'1,3 tonne par m3, soit 27 t pour 2 à 300 m2. « Pour connaître la quantité de dolomie dont on a besoin, il faut partir de ses sols plutôt que de son aire paillée, indique Bruno Gicquel. En pure, il faut habituellement 2 tonnes de dolomie par hectare. Donc si j’ai 100 ha à amender, je peux passer jusqu’à 200 tonnes en litière dans l’année. »

Dolomie et logettes pour vaches laitières

A Course, dans les Deux-Sèvres (79), le Gaec de la Ferrandière utilise de la dolomie depuis quatre ans dans les logettes creuses de ses 120 vaches laitières. « J’étais attiré par le confort des logettes creuses sur sable que l’on peut trouver aux Etats-Unis, le mélange paille-dolomie m’a paru un bon compromis entre confort, asséchant et réduction du microbisme grâce à son pH basique », raconte Didier Bréchoire, l’un des trois associés du Gaec.

Les logettes creuses avec une bordure en béton sur l’arrière sont intégralement remplies d’un mélange d’1/4 de paille pour 3/4 de dolomie. Les éleveurs réalisent à la mélangeuse un mix d’1,2 tonne de dolomie avec 400 kg de paille. Ce mélange est distribué dans les logettes deux fois par semaine à la pailleuse en mode distribution. « Au départ, nous ne mélangions pas avant, mais la dolomie est un produit très lourd qui se distribue mal à la pailleuse s’il n’est pas bien mélangé à la paille », avertit l’éleveur.

"Le top du confort"

« Au niveau confort c’est vraiment le top. On entretien les logettes deux fois par jour pour ébouser et, de temps en temps, on herse le sol à l’aide d’une poutre avec des dents afin d’aérer en profondeur. »

Logette creuse paille et dolomieLe matelas "paille + dolomie" est très confortable. (©D.Bréchoire)

Logettes creuse paille dolomie Les logettes creuses sont ébousées deux fois par jour et les éleveurs distribuent du mélange paille+dolomie deux fois par semaine. (©D.Bréchoire) 

Question comptage cellulaire, le Gaec de la Ferrandière sort d’une période difficile suite à une scarification trop agressive des bétons des couloirs cet automne qui a entraîné une épidémie de boiteries dans le troupeau et a fait monter le taux cellulaire à plus de 360.000 cel/ml. « Nous sommes redescendus à 250.000 aujourd’hui mais, avant de raboter les couloirs, nous étions entre 185 et 220.000 », se souvient l’éleveur Poitevin.

Didier Bréchoire est également très satisfait de l’action de la dolomie sur ses sols, même si cet amendement est épandu directement avec le lisier. Seul inconvénient : au bout de quatre, il faudrait songer à curer la fosse à lisier avec une pelle pour évacuer la dolomie qui a tendance à s’accumuler.

« Je connais une ferme qui s’est mise à épandre de la dolomie pure sur les matelas de ses logettes, comme un asséchant. L’éleveur s’est équipé d’un godet distributeur avec un tapis caoutchouc, apparemment, il semble assez satisfait du résultat. » Le Gaec de la Ferrandière envisage de construire une nouvelle stabulation de 200 places et la dolomie fera surement partie du projet.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article