En vidéo chez Pierre dans l'AllierDes taurillons sur plaquettes de bois face au manque de paille

| par | Terre-net Média

Par crainte de manquer de paille, Pierre s'était lancé en août dans un chantier de déchiquetage de bois pour en faire des plaquettes. Aujourd'hui, l'éleveur de l'Allier les utilise pour pailler ses lots de taurillons chaque semaine. Les copeaux passent d'ailleurs très bien dans sa pailleuse, ce qui lui facilite la tâche.

Pierre, éleveur dans l'Allier, nous explique dans une nouvelle vidéo postée sur sa chaîne Youtube qu'il paille désormais ses taurillons avec des copeaux de bois. En fin d'été, craignant de manquer de paille, il avait entrepris un chantier de déchiquetage de bois pour faire de la plaquette forestière. Resté en tas depuis l'été, il l'utilise depuis un mois pour pailler ses lots de taurillons. « Je ne prends pas de gros risques avec ce type d'animaux. Pour les veaux en revanche, je craignais que ça n'ait pas un niveau d'isolation thermique suffisant. »

Découvrez le paillage des taurillons avec plaquettes en vidéo :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo du paillage

« Depuis août, les morceaux de bois ont bien séché. Le tas a aussi bien diminué car je l'utilise en sous-couche pour tous les animaux. » Pierre parvient d'ailleurs à les distribuer à la pailleuse : « Ça va mieux qu'au godet et je n'ai pas besoin de rentrer dans les cases. Comme ce ne sont pas de gros morceaux, ça n'abîme pas la pailleuse et ça ne représente pas de risques pour les animaux. »

L'éleveur réalise un paillage toutes les semaines. Pour une vingtaine de taurillons, il vide une pailleuse de 8 m3 à chaque passage pour arriver à une épaisseur de 5 à 10 cm dans chaque case. « Le tas est dehors donc j'essaie de faire ça les jours où il ne pleut pas pour éviter d'amener de l'humidité dans le bâtiment. »

Revivez le chantier de déchiquetage du bois chez Pierre en août 2019 :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo du chantier de déchiquetage


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Philips
Il y a 37 jours
Ensuite épandu sur les terres en sachant que les sangliers ont contacte avec les bois et que les éleveurs de porcs craignent la peste porcine.
Répondre
Gege
Il y a 37 jours
Bonjour
Toujours intéressant à regarder tes reportages mais désagréables à écouter. Si tu pouvais éviter de faire des heuu de 3 secondes tous les 4 mots tu y gagnerais en qualité.
En tout cas merci de faire connaître le métier d'agriculteur éleveur, un métier trop mal connu et trop critiqué.
A bientôt
Répondre