Les lecteurs en parlent

Une sélection des échanges entre agriculteurs sur les forums de Terre-net et de Web-agri et des commentaires sous les articles parus sur Terre-net et Web-agri.

25Mai
Paroles de lecteurs

L'herbe est-elle plus verte en système pâturant ? Et avec un robot de traite ?

Le reportage chez François Dumont et son système tout herbe a poussé les lecteurs de Web-agri au commentaire ! Vous êtes très nombreux à avoir félicité cet éleveur du Pas-de-Calais, qui a réussi à augmenter son EBE. Des messages qui ont vite été suivis d'un débat plus large sur le pâturage et les robots de traite.

18Mai
Réponse d'un ancien président de la MSA

Gérard Pelhate : « À ceux doutant de l'avenir de cette structure »

Dans un article Paroles de lecteurs sur la sécurité sociale, beaucoup ont insisté sur l'importance de maintenir un régime spécifique pour les agriculteurs. Gérard Pelhate, président de la MSA de 2005 à 2015, a souhaité le rappeler également dans un commentaire détaillé où il revient sur l'utilité de la Mutualité sociale agricole et sur les risques d'un monopole du régime général. Il en profite pour corriger certaines idées fausses véhiculées sur le terrain et proposer quelques pistes d'évolution pour l'avenir de cet organisme.

11Mai
[Paroles de lecteurs] Sécurité sociale

Où sont les 61 % d'agriculteurs préférant être affiliés au régime général ?

Pas sur Terre-net en tout cas, en train de commenter le sondage en ligne publié il y a quelques semaines, demandant l'avis des lecteurs quant à une éventuelle suppression de la sécurité sociale agricole. La preuve avec ce florilège de commentaires de lecteurs...

4Mai
Paroles de lecteurs

Normande, Prim'holstein, Jersiaise... quelle est la meilleure race selon vous ?

Quelle race laitière choisir entre la Normande, mixte, rustique et avec de bons taux, la Prim'holstein et son excellent niveau de production, la Montbéliarde et la Jersiaise qui, comme la Normande, permettent d'obtenir un TP et un TB élevés en valorisant les surfaces herbagères, et donc en minimisant le coût alimentaire, sans oublier la Brune des Alpes qui, elle aussi, a des atouts indéniables ? Elles ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients, c'est davantage une question de système de production, lié aux objectifs et motivations de chaque éleveur, mais surtout de passion. Attention toutefois à ce que celle-ci ne prenne pas le pas sur l'efficacité économique.


27Avril
Paroles de lecteurs

Disparition des oiseaux : l'agriculture n'est pas coupable

Trop, c'est trop ! Après les phytos, le réchauffement du climat, les inondations, la maltraitance animale, etc., l'agriculture a été encore accusée dans de nombreux médias, de la disparition des oiseaux cette fois. Et après, ce sera quoi ? Elle sera responsable du chômage, de la baisse du pouvoir d'achat des ménages, et pourquoi pas du problème du financement des retraites tant qu'on y est ? La plupart des lecteurs de Terre-net le clament haut et fort : il faut arrêter cet agribashing destructeur ! Si vraiment le nombre d'oiseaux diminue - certains d'entre vous ne l'ont pas observé sur leur ferme -, ne faut-il pas plutôt incriminer l'explosion des prédateurs ou le changement climatique ?

20Avril
Paroles de lecteurs

Méthanisation : pas tous d'accord sur le bilan carbone et l'azote du digestat

Le bilan carbone est-il bon ? L'azote du digestat est-il volatil ou assimilable rapidement ? L'article sur le projet de méthaniseur Biogest, le plus gros sur le territoire français, a soulevé beaucoup de questions parmi les lecteurs de Web-agri. Et tous ne sont pas d'accord sur les réponses. Pour certains, il permet de limiter les émissions de méthane alors que pour d'autres, il augmente le transport d'effluents sur la route. De même pour l'azote. Plusieurs d'entre vous martèlent qu'il n'est utile que s'il est enfoui rapidement. Quelques-uns, au contraire, mettent en avant le moindre recours aux engrais chimiques. Mais ne vaut-il pas mieux innover qu'attendre et critiquer ?, interroge Beuz.

13Avril
Paroles de lecteurs

L'influence croissante de la Russie sur les marchés céréaliers inquiète

Les lecteurs de Terre-net ne voient pas d'un très bon oeil la progression de la production céréalière des pays de la mer Noire, de la Russie en particulier, et leur domination de plus en plus importante sur ce marché. L'agriculture européenne a du souci à se faire, selon eux, même si elle ne peut lutter contre cette région dont le potentiel agricole est loin d'être encore entièrement exploité. « Les Russes vont pouvoir nous inonder avec leur marchandise, sans aucun problème ni aucune contrainte », martèle entre autres Philippe.

6Avril
Paroles de lecteurs

Avec la pluie, pas simple la mise à l'herbe !

Cette année, les précipitations importantes et régulières compliquent la mise à l'herbe des bovins lait et viande, comme en témoignent de nombreux commentaires de lecteurs de Web-agri. Le principal problème : le manque de portance des sols, qui ne peuvent plus absorber l'excès d'eau. « Ça va être la cata pour ceux qui n'ont pas trop de stock fourrager », craint notamment Patrice Brachet, éleveur en Poitou-Charentes.

30Mars
Paroles de lecteurs

Retraites agricoles : sous le choc du torpillage du projet de loi par l'État

Le torpillage du projet de loi de revalorisation des retraites agricoles par le gouvernement, début mars, a créé une véritable onde de choc parmi les lecteurs de Terre-net, qui espéraient voir leur pension augmenter dès cette année et vont devoir patienter au moins jusqu'en 2020. « Il ne faut rien attendre de Macron », qui ne tient pas ses promesses et ne se soucie guère des agriculteurs, quand il ne cherche pas à faire "sauter" l'agriculture française, peut-on lire dans plusieurs commentaires. « Pourquoi bosser tout le temps, sans week-ends ni vacances, pour recevoir la plus petite retraite de toutes les catégories socioprofessionnelles ? », se demandent la plupart d'entre vous.

23Mars
Paroles de lecteurs

Le prix du lait, un sujet qui met les éleveurs en ébullition

Le prix du lait, toujours très bas et qui ne couvre plus les coûts de production, la conjoncture laitière perturbée et, plus largement, les difficultés de la filière sont des sujets sur lesquels les lecteurs de Web-agri débattent beaucoup. Si certains conservent leur humour, parfois pince sans rire, d'autres mettent ouvertement en cause les organismes agricoles qui, selon eux, ne mesurent pas la gravité de la situation. Quand ce ne sont pas les pouvoirs publics qui refusent de réguler les volumes, les stocks de poudre de lait qui s'amoncèlent, ou encore les industriels et les GMS qui font des marges énormes sur le dos des producteurs.

16Mars
Paroles de lecteurs

Phytos : vous ne voyez pas d'un bon ½il la séparation de la vente et du conseil

Que de réserves parmi les lecteurs de Terre-net quant à la séparation de la vente et du conseil pour les phytos, annoncée par Emmanuel Macron ! Certains craignent de perdre leur liberté de choix en termes d'itinéraires et de produits, et donc une plus forte ingérence des conseillers dans la gestion technique de l'exploitation. D'autres s'interrogent sur la réelle indépendance des organismes qui seront habilités pour faire des recommandations. Mais tous sont d'accord sur un point : le prix des bidons ne baissera pas et ils devront payer en plus des préconisations dont ils n'auront pas forcément besoin.

2Mars
Paroles de lecteurs

Agriculture de conservation : certains sont conservateurs, d'autres plus ouverts

Ces derniers jours, l'agriculture de conservation a cristallisé les débats entre les lecteurs de Terre-net, et quelques-uns se sont montrés très bavards. Certains louent les avantages de ce système pour améliorer la fertilité et la vie du sol, ou réduire les charges d'intrants et de mécanisation. D'autres rétorquent qu'il limite les rendements et ne permet pas de vendre les productions plus cher. Et il fallait s'y attendre, le glyphosate est revenu sur le tapis ! Les plus sages ne sont-ils pas ceux qui prônent la coexistence de plusieurs modèles et la liberté de choix de chacun ? Plusieurs d'entre vous demandent, en tout cas, d'arrêter le martelage au profit d'échanges constructifs.

23Février
Paroles de lecteurs

S'il suffisait que Macron donne des petits fours pour faire oublier la crise...

Mêmes constats pour les lecteurs de Terre-net, au lendemain de l'invitation à l'Élysée de 700 jeunes agriculteurs, que ce qu'ils avaient supposé les jours précédents : « beaucoup de blabla » pour « déminer » le terrain avant le Salon de l'agriculture et faire passer la pilule des accords avec le Mercosur. Comme si « quelques petits fours et verres de champagne » pouvaient effacer les difficultés du secteur, les « promesses non tenues » et l'absence d'actes. « Au moins, ils ont eu un bon repas à défaut de voir leurs prix de vente remonter à un juste niveau », résume Maxens quand d'autres crient au gaspillage alors que l'État n'a pas encore versé toutes les aides qui devraient l'être.

16Février
Paroles de lecteurs

Mitigés sur l'assurance multirisque climatique

Alors que de nombreuses régions françaises sont sous les inondations et les crues, l'assurance multirisque climatique peine à faire des adeptes parmi les agriculteurs, comme chez les lecteurs de Terre-net. Ces derniers mettent en cause les cotisations « trop élevées » selon eux et reprochent aux compagnies d'assurance de « faire de l'argent sur leur dos ». Certains préfèreraient une assurance chiffre d'affaires, d'autres une assurance revenus. Bref, personne n'est d'accord, mais une chose est sûre : la volatilité et le risque prix augmentent. Toutefois, d'après The germs, les assureurs « ne veulent plus assurer le risque, ou tout simplement prendre le risque d'assurer les paysans ».

16Février
Paroles de lecteurs

Le Lait de pâturage fait couler de l'encre

La marque collective "Lait de pâturage", créée par des éleveurs de l'ouest de la France, a du mal à convaincre les lecteurs de Web-agri. Certains craignent que la grande distribution en profite pour « faire plus de gras sur le dos des producteurs », d'autres que le cahier des charges « trop léger » selon eux fasse perdre à la démarche « tout son sens » et quelques-uns encore que cette promotion des systèmes pâturants exacerbe les critiques envers les élevages en stabulation toute l'année. De toute façon, « un bon éleveur est soigneux, en bâtiment comme au pré », non ?