Interprofessions

Articles relatifs aux interprofessions agricoles.

26Avril
Accord commercial UE-Mexique

La viande bovine, monnaie d'échange pour mieux exporter du lait

Dans l'accord commercial entre l'UE et le Mexique conclu samedi 21 avril 2018, l'Union européenne se sert de la viande bovine comme monnaie d'échange pour mieux exporter d'autres productions agricoles, comme le lait et la viande de porcs et de volailles. L'accord UE-Mexique prévoit l'importation de 20 000 t de viande bovine contre l'exportation de 50 000 t de poudre de lait.

9Avril
Outils de stabilisation des revenus

Les plans de filières très prudents sur le développement des fonds mutuels

Avec l'adoption du règlement européen Omnibus, les plans de filière déposés par les interprofessions ont plus ou moins évoqué les fonds mutuels économiques, autrement dit les outils de stabilisation des revenus. Pour le think tank Agriculture Stratégies (ex-Momagri), ces outils de stabilisation prennent trop de place dans les actuels débats sur la Pac au regard de leur réel potentiel.

29Mars
Sorghum ID

L'aventure débute en novembre 2016 en Roumanie avec le premier congrès européen du sorgho, « acte fondateur » pour cette production avec une ambition : « construire une filière européenne ».


14Mars
Syndicats et interprofessions

La Coordination rurale force la porte d'Intercéréales

Mercredi 14 mars, une centaine de céréaliers de la Coordination rurale ont manifesté devant le siège d'Intercéréales avant de forcer l'accès au hall du bâtiment. Les producteurs réclament l'entrée de leur syndicat au sein de l'interprofession et dénoncent l'orientation exportatrice du plan de filière céréalière, « vouée à faire disparaître les céréaliers français ». Les représentants d'Intercéréales ont promis de proposer, lors de leur prochaine assemblée générale en juin, l'ouverture de deux sièges au syndicat minoritaire.

15Février
Plans des filières lait et viande bovine

Le syndicat de salariés FGA-CFDT a « évalué » plusieurs plans de filières élaborés par les interprofessions. Et parmi eux, les plans pour la filière laitière et la filière viande bovine, sur la base des objectifs de triple performance économique, environnementale et sociale voulus par le gouvernement. Le syndicat reste très mesuré quant à l'atteinte de ces objectifs, et en particulier en matière de performance sociale.

15Février
Plan de filière céréalière

Le syndicat de salariés agricoles FGA-CFDT a évalué le plan de filière céréalière au regard des objectifs de performance économique, environnementale et sociale imposés par le Gouvernement. Le syndicat estime que la filière peut aller plus loin sur bien des engagements pris par les acteurs.

1Février
Plan de filière

L'essentiel des objectifs fixés pour les productions céréalières

Avec le plan qu'ils ont élaboré à la demande du Gouvernement, les représentants de l'interprofession céréalière entendent conquérir de nouveaux marchés, dans une logique de volume et d'export, tout en opérant la « montée en gamme » souhaitée par Emmanuel Macron. Le coût des nombreux objectifs est à la hauteur des ambitions : 14 Mds¤ sur 15 ans, soit l'équivalent de 150 ¤/ha pendant cinq ans.

25Janvier
Congrès de l'OPG

« Des plans de filières déconnectés de l'objectif d'une meilleure rémunération »

Les céréaliers de la Coordination rurale étaient réunis en congrès annuel mercredi 24 janvier 2018 à Étréchy, dans l'Essonne. Maintenus en difficultés par les prix bas, ils dénoncent les orientations prises dans les plans de filières céréales et oléoprotéagineux élaborés par les interprofessions.

20Décembre
2017
Etats généraux de l'alimentation

Alors que les Etats généraux de l'alimentation sont sur le point de s'achever, la Confédération paysanne adresse une lettre ouverture au président de la République et au Premier ministre pour demander « une politique agricole et alimentaire forte et ambitieuse ». Elle se dit très inquiète sur les plans de filière qui sont présentés par les interprofessions. Le syndicat demande enfin « une vraie loi d'orientation agricole pour les paysans et les paysannes ».

19Décembre
2017
Contrats, prix, bio

Des contrats basés sur les coûts de production, une organisation en filières, la montée en puissance de l'agriculture bio, le tout décidé par ordonnances au printemps 2018 : voici les principales annonces faites à la mi-octobre, à mi-parcours de ces Etats généraux de l'alimentation, par leur maître d'oeuvre Emmanuel Macron.