29Janvier
Conjoncture laitière

Le déséquilibre offre-demande devrait être favorable aux prix

Le contexte du début de l'année 2020 est plutôt haussier pour le marché des produits laitiers industriels, selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Le production laitière continue de progresser faiblement en Europe. Elle suit la même orientation en France, avec un redressement depuis le mois d'août 2019. En novembre, le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 334 ¤ les 1 000 l.

29Janvier
Fonds agricole Casdar

L'État pique dans la caisse du développement agricole à hauteur de 7 M¤

[mis à jour à 17h55] Selon les organisations agricoles majoritaires et les chambres d'agriculture, le Gouvernement a décidé de réaffecter dans le budget général de l'État une enveloppe de 7 M¤ du fonds Casdar servant au développement agricole. Les syndicats agricoles, les chambres d'agriculture, la Coopération agricole et les instituts techniques crient au « hold-up ».


2Janvier
FranceAgriMer

La filière laitière française retrouve la première marche du podium

Avec une société soucieuse de la qualité des produits et une transparence irréprochable de chaque maillons, l'Hexagone reste attentif aux problématiques liées à la veille sanitaire et à l'impact des maladies sur la production nationale. La France se place donc comme un concurrent sérieux sur le marché laitier mondial.

10Décembre
2019
Conjoncture laitière

Le manque de dynamisme de la production devrait soutenir les prix

Le marché des produits laitiers industriels reste contrasté, d'après Benoît Rouyer, économiste au Cniel. La production laitière européenne est en faible progression et la collecte française poursuit son redressement entamé depuis le mois d'août. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait à 343 ¤ les 1 000 l en septembre 2019, en augmentation comparé à l'année dernière, à date.

2Décembre
2019
L'info marché du jour

Les conditions de culture des blés continuent de se dégrader

D'après FranceAgriMer, les conditions de culture continuent de se dégrader pour les blés français, avec seulement 75 % des cultures jugées dans un état « bon à très bon » la semaine dernière. Le retard pour les semis se maintient, avec encore 20 % des surfaces à emblaver !

25Novembre
2019
L'info marché du jour

Les craintes concernant les cultures de blé prennent de l'ampleur

Selon FranceAgriMer, les conditions se dégradent pour les cultures de blé et les semis continuent d'être à la traîne. L'organisme a diminué de six points le pourcentage de cultures jugées dans un état « bon à très bon » au 22 novembre, qui s'élèvent désormais à 78 %.

14Novembre
2019
Marché du blé

Pourquoi le blé français est aussi compétitif cette année ?

Le blé français démontre sa compétitivité durant cette campagne et parvient à saisir de nombreuses opportunités à l'export. Après un premier bond de 700 kt lors des prévisions d'octobre, FranceAgriMer en remet une couche ce mois-ci et estime désormais que les exportations de blé français vers les pays tiers se porteront à 12 Mt. Plusieurs raisons permettent d'expliquer le succès du blé tricolore. Mais l'avenir reste plein d'incertitudes.