FranceAgriMer

Tous les articles réalisés à partir d'études de FranceAgriMer.

31Juillet
Récoltes 2020

Le maïs français se dégrade

En raison des conditions sèches qui ont accompagné le mois de juillet, FranceAgriMer a retiré quatre points à ses notations de « bon à très bon » de maïs. Pour le moment, les notations FAM restent certes relativement élevées avec 77 % de « B à TB » mais les prévisions météos ne sont guère rassurantes. Si des pluies n'arrivent pas rapidement, le potentiel de production national pourrait s'en trouver réduit davantage. Un rendement moyen supérieur à 95 quintaux/ha peut pour le moment encore être visé.

30Juillet
Conjoncture sucrière mondiale

Les fondamentaux restent favorables à la production de sucre, pour FranceAgriMer

Malgré la crise sanitaire, la volatilité des devises et les coûts de l'énergie, qui continuent d'impacter les marchés, la filière bénéficie de « fondamentaux qui restent favorables à la production de sucre », affirme FranceAgriMer dans sa dernière note de conjoncture mensuelle.


29Juillet
Réduction des produits phytos

Déposez votre dossier d'aides à l'investissement en matériels plus performants

Le programme d'aides à l'investissement en matériels permettant de réduire la dérive ou la dose de pulvérisation de produits phytosanitaires, doté d'une enveloppe de 30 M¤, est désormais opérationnel. Jusqu'au 31 décembre 2020, il est possible de faire une demande d'aides via un site de téléprocédure dédié. Les financements peuvent, selon les investissements, couvrir 30 % ou 40 % du coût hors taxe des dépenses éligibles.

27Juillet
Récoltes 2020

Le maïs français en excellente condition

Au 20 juillet, les notations de maïs par FranceAgriMer se maintiennent à leur plus haut niveau depuis 2014, avec 81 % de « bon à très bon ». Un tel ratio à cette période de l'année laisse présager des rendements proches des 100 quintaux à l'hectare. Avec des surfaces en nette progression par rapport à l'an dernier, la récolte française s'annonce ainsi très bonne. Les cultures auront cependant besoin d'apports hydriques supplémentaire, sans quoi ce potentiel risque de rapidement se détériorer.

21Juillet
Lait, viande bovine et Covid-19

82 % des français veulent continuer de privilégier le local après la crise

La crise causée par le coronavirus a bouleversé les débouchés des produits laitiers et de la viande bovine, mais a aussi été une période de modification profonde du comportement d'achat des français. Près de deux mois depuis la fin du confinement, Grazyna Marcinkowska, chargée d'études à FranceAgriMer, constate que les tendances d'avant la crise sont loin d'avoir disparues.

8Juillet
Bilan prévisionnel 2020/21

Après un record, le grand plongeon annoncé des exportations de blé français

FranceAgriMer a dévoilé ce mercredi 8 juillet ses premiers bilans prévisionnels pour la campagne 2020/21, lors de sa conférence de presse suite au Conseil spécialisé « Grandes cultures-marchés céréaliers ». Alors que la campagne 2019/2020 s'est achevée sur un niveau d'exportations de blé tendre record, la campagne 2020/21 risque d'être bien différente. Les exports et les stocks de fin de campagne sont attendus en forte baisse.

11Juin
Grandes cultures

Les interprofessions alertent sur les fragilités post-Covid

Si l'approvisionnement alimentaire a été assuré au plus fort de la crise sanitaire, les présidents d'interprofessions du conseil spécialisé grandes cultures de FranceAgriMer ont alerté sur la fragilisation de leurs filières et l'importance d'un accompagnement, dans un contexte de crise économique, parallèlement à la volonté de renforcer la souveraineté alimentaire française.

4Juin
Viande bovine

Les laitières toujours mieux valorisées que les allaitantes

Reprise des exports de viande, meilleure valorisation des vaches laitières, stabilisation des cotations des jeunes bovins, marché des broutards qui tient bon : dans sa nouvelle note de conjoncture mensuelle sur la filière viande bovine, FranceAgriMer fait le point sur la situation.

25Mai
L'info marché du jour

État des cultures : du mieux, mais toujours loin d'être idéal

FranceAgriMer a légèrement amélioré ses notations de culture pour le blé tendre, avec 57 % des cultures en état « bon à très bon ». Pour l'orge d'hiver et de printemps, si elles s'améliorent faiblement pour le premier (52 %), elles se dégradent pour le second (58 %).