Fongicides

Toutes les nouveautés en produits de protection contre les maladies des cultures.

13Janvier
Réduction des IFT

Trois adjuvants issus de la gamme De Sangosse génèrent un certificat d'économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP). Sticman avait été le premier reconnu en 2017. Le 846/Oliofix et Li700 Star/Liberate/Gondor sont désormais aussi concernés, depuis l'arrêté du 22 décembre 2020 dans la fiche action 2019-018.


4Novembre
2020
Bilan campagne 2019/2020

Retour sur un printemps confiné aussi pour les maladies des céréales à paille

Le temps sec du printemps 2020 a fortement limité la pression maladies des céréales à paille la campagne passée. De plus, l'évolution des pratiques et le développement des variétés de blé tendre résistantes aux maladies notamment ont permis fréquemment de se passer complètement du T1. Les experts Arvalis, Jean-Yves Maufras et Claude Maumené, font le point.

2Octobre
2020
Lancement officiel d'Inatreq active

Un nouveau mode d'action d'origine naturelle contre les maladies des céréales

Le lancement des deux premiers fongicides à base d'Inatreq active a été officialisé par les équipes Corteva Agriscience, jeudi 1er octobre. Questar et Aquino sont disponibles sur blé, triticale, épeautre et seigle pour le printemps 2021.

14Septembre
2020
L'actu d'Arvalis

Traitements de semences : une protection toujours d'actualité

Sur céréales à paille, les traitements de semences restent incontournables contre les maladies charbonneuses (carie du blé, charbon nu de l'orge) et très précieux face aux bio-agresseurs contre lesquels d'autres méthodes de lutte sont inexistantes, à efficacité partielle ou difficiles à mettre en ½uvre. [Article publié initialement le 11/09/2017 et modifié le 14/09/2020]

15Avril
2020
Thixotropie

« Réduire les doses de fongicides jusque - 50 % » avec l'adjuvant 846

Avec Le 846 (aussi appelé Oliofix selon les distributeurs), De Sangosse entend proposer aux agriculteurs une « innovation de rupture » permettant de limiter les pertes de pulvérisation et de concentrer les fongicides sur les feuilles de la culture cible.

6Avril
2020
Fongicides et adjuvants

Une association à tenter en conditions difficiles

Les adjuvants en complément des produits phytosanitaires ont vocation à optimiser la qualité de la pulvérisation. Certains de ces additifs sont homologués pour les traitements fongicides du blé. Les conditions météo de plus en plus changeantes méritent peut-être de s'y intéresser.

18Février
2020
L'actu d'Arvalis

Fongicides céréales à paille : limiter le développement des résistances en 2020

Dans une note commune, Inrae, l'Anses et Arvalis-Institut du végétal font le point sur l'état des résistances aux fongicides utilisés pour lutter contre les maladies des céréales à paille. Retrouvez leurs recommandations pour limiter leur développement en 2020.

7Janvier
2020
Bilan UIPP

Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs ont augmenté de 8 % en 2018, une hausse qui « s'explique essentiellement par une anticipation des achats par les agriculteurs » avant une hausse des taxes en 2019, selon l'association des producteurs et vendeurs de produits phytosanitaires (UIPP). [Article mis à jour le 08/01/20 à 10h06]

17Décembre
2019
Protection fongicide céréales

« Un T1 de moins en moins justifié »

S'il y a quelques années, l'intérêt de protéger le blé au premier traitement fongicide (T1) ne faisait pas de doute, les essais menés par Arvalis ces dernières années ont montré « un bénéfice limité sinon négligeable ». Dans un contexte de réduction des phytos, l'institut technique a donc revu ses recommandations concernant le T1.

3Décembre
2019
Protection fongicide céréales

Dernière campagne pour le chlorotalonil, quelles conséquences ?

Deuxième molécule la plus utilisée sur blé et sixième sur orges, le chlorothalonil vit actuellement sa dernière campagne suite à son non-renouvellement au niveau européen. Selon Jean-Yves Maufras d'Arvalis, « sa disparition pourrait avoir moins de conséquences à court terme que l'on pourrait le redouter. [...] À condition, bien sûr de faire progresser les pratiques vers une plus forte intégration des leviers disponibles, notamment la génétique, les OAD et le biocontrôle. »