Imprimé le 23/08/2019 23:13:07

Réforme de l'application de la directive NitratesLa Fnpl demande une dérogation au plafond de 170 kg/ha d'azote sur les prairies

| par | Terre-net Média

La Fnpl dénonce les conséquences de la refonte de l'application de la directive nitrates sur les exploitations au système herbager et demande une dérogation au plafond de 170 kg/ha d'azote pouvant être épandu sur les prairies de ces exploitations.

La Fnpl souhaite une dérogation au plafond d'azote épandu pour les exploitations herbagères.
La Fnpl souhaite une dérogation au plafond d'azote épandu
pour les exploitations herbagères. (© Terre-net Média)

Cette réforme engagée en octobre 2011, et qui sera applicable au 1er septembre 2012, étend les périodes d’interdiction d’épandage et relève de 20 % en moyenne la quantité d’azote émise par les vaches laitières. 

Aujourd’hui, la quantité d’azote épandable émise par une vache laitière est fixée à 85 kg. La réforme remplace cette norme unique par différentes valeurs, qui seront fonction du niveau de production laitière par vache et du temps passé à l’extérieur des bâtiments.

Ce nouveau mode de calcul pénalisera les exploitations en système herbager qui n’auront pas les surfaces nécessaires pour épandre les nouvelles quantités calculées d’azote.

« Si les vaches nourries à l’herbe rejettent plus d’azote que celles alimentées avec d’autres fourrages, la règlementation antérieure tenait compte du fait que l’herbe recycle très bien ce surcroît d’azote, explique la Fnpl dans un communiqué. Aujourd’hui, ces nouvelles normes reviennent à dire : “plus un éleveur fait pâturer ses vaches, plus il pollue !” Ce qui est aberrant. »

Le syndicat demande donc aux pouvoirs publics une dérogation au plafond de 170 kg d’azote pouvant être épandu par an et par hectare sur les prairies des exploitations herbagères.

f


Quantités d'azote émise par les vaches laitières (© Ministère de l'Agriculture)

Une telle dérogation devra être demandée par la France à la Commission européenne. « Seule une telle dérogation, inattaquable juridiquement, permettra de maintenir des systèmes d’exploitation diversifiés en production laitière, pertinents d’un point de vue agronomique et en cohérence avec les enjeux territoriaux », précise la Fnpl.

En attendant d’obtenir, ou non, cette dérogation, un système transitoire est prévu pour ces exploitations herbagères. Entre le 1er septembre 2012 et le 31 août 2013, les élevages ayant plus de 75 % de surface en herbe dans la surface fourragère principale pourront appliquer une valeur de 95 kg d'azote/an/vache.

A lire également:

Zones vulnérables - La réforme de la réglementation « nitrates » sera applicable
au 1er septembre 2012

Arrêté Algues vertes : « un cadeau de Noël empoisonné pour l'eau » selon Eau et Rivières de Bretagne

Arrêté Algues vertes : « contradiction totale » entre scientifiques et ministère

Environnement - Comme la Grèce, La France au pied du mur

Réforme de la directive nitrates - « La pression d’azote n’augmentera pas », selon le Gouvernement

En savoir plus:

Arrêté du 19 décembre 2011 relatif au programme d'actions national à mettre en œuvre dans les zones vulnérables afin de réduire la pollution des eaux par les nitrates d'origine agricole

 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article