Imprimé le 04/12/2020 09:15:54

Qualité de l'airLa plupart des pays de l'UE risquent de rater leurs objectifs

| AFP

La plupart des pays de l'UE risquent de ne pas respecter leurs engagements de réduction d'émissions de gaz polluant d'ici 2030, avertit la Commission dans un rapport publié vendredi.

« Le message contenu dans ce rapport est clair. Partout en Europe, trop de citoyens sont toujours menacés par l'air qu'ils respirent », alerte le commissaire européen à l'Eenvironnement Virginijus Sinkevicius, dans un communiqué de l'exécutif bruxellois.

« Des mesures plus efficaces sont nécessaires pour réduire la pollution dans de nombreux États membres et pour lutter contre les émissions atmosphériques dans tous les secteurs, y compris ceux de l'agriculture, des transports et de l'énergie », ajoute-t-il.

La Commission a publié vendredi son premier rapport visant à évaluer la mise en œuvre de la directive sur la qualité de l'air, à l'horizon 2020 et 2030, se basant sur l'analyse de programmes nationaux de contrôle de la pollution rédigés par les Etats membres - et pas toujours rendus dans les temps impartis.

Elle a aussi tenu compte de la « crédibilité » des politiques et mesures promises par les Etats membres pour remédier à des failles identifiées ainsi que des projections de réductions d'émissions de gaz polluants, les derniers chiffres concrets remontant à 2018.

Selon son décompte, d'ici 2030 « plus de la moitié des Etats membres analysés ont un risque élevé de ne pas respecter les engagements de réductions d'émissions pour tous les polluants » à l'exception du dioxyde de soufre (SO2). Cela concerne notamment les émissions d'oxydes d'azote (NOx), rejetés par les moteurs diesel, et les particules fines (PM2,5). Mais ce sont les émissions d'ammoniac, issues de l'agriculture, qui inquiètent particulièrement la Commission.

Pour aider à faire reculer ce type de pollution, le plan d'action « De la ferme à l'assiette » présenté en mai prévoit des objectifs de réduction d'utilisation d'engrais (- 50 % d'ici 2030), a souligné une porte-parole de la Commission, Vivian Loonela, lors d'un point presse.

Elle a indiqué que pas moins de 31 procédures d'infraction ont été ouvertes par la Commission pour rappeler les Etats membres à l'ordre dans la lutte contre la pollution de l'air, principalement pour ne pas avoir respecté les limites d'émissions de NOx et de particules fines.

La France est concernée dans ces deux cas. Elle a aussi été rappelée à l'ordre sur la présentation de son programme national de contrôle de la pollution de l'air.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article