Imprimé le 27/09/2020 02:36:28
Dossier Retour au dossier Pâturage

Résultats de recherchesLe chien de troupeau ne serait finalement pas le meilleur allié de l'éleveur...

| par | Terre-net Média

Border Collie, Beauceron, Berger des Pyrénées... Ces chiens sont bien connus pour accompagner les éleveurs dans la conduite du troupeau. Et s'ils n'étaient pas les seuls ? Des chercheurs français affirment que d'autres espèces seraient tout aussi efficaces. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, certains chats peuvent être dressés pour mener un troupeau et ils s'avéreraient même plus efficients que les chiens.

Article complété le 01/04/20 à 20h04 : Alors, comment avez-vous trouvé notre poisson d'avril 2020 ? J'espère que certains y ont cru jusqu'à cliquer sur le lien en bas de page ! ;) En cette période, il est bon de rire un peu... Merci pour vos commentaires qui m'ont fait sourire à mon tour. Portez-vous bien et rendez-vous en 2021 pour une nouvelle blague...
Delphine et toute l'équipe de la rédaction

Chien Border Collie accompagné d'un chat« Les chats sont tout aussi efficaces pour conduire le troupeau et coûtent bien moins cher à l'entretien puisqu'ils se nourrissent du lait écarté », témoigne Arthur Simon, éleveur laitier (49). (©CC) C'est bien connu, le chien de troupeau est une aide précieuse pour les éleveurs. « Il apporte de l'efficacité, de la sécurité et du confort », témoignait notamment André Deffrenne (59) qui ne manipule jamais son troupeau de Charolaises sans son Border Collie.

Les instituts techniques accompagnent les éleveurs qui s'y intéressent en leur proposant des formations et en sélectionnant les lignées de chiens les plus performants. Pour aller plus loin, l' Inra a même lancé fin 2018 une étude visant à élargir ce travail de sélection. La question qui se posait notamment était : «  N'y a t-il pas d'autres espèces capables de conduire et/ou protéger des troupeaux ? » Après plus d'un an d'études, les premiers résultats sont là : mieux que le chien, certains chats seraient tout à fait capables de remplir cette mission. Explications...

« Les bovins respectent un chat de troupeau autant qu'un chien »

Une équipe de chercheurs a tenté l'expérience avec plusieurs animaux domestiques mais c'est le chat qui l'a emporté. « Le dressage est certes plus long mais une fois cette étape passée, la conduite se fait aussi bien qu'avec le chien. Le chat est rapide, agile et répond très bien aux ordres que l'éleveur lui demande. »

Un chat suffit pour canaliser une trentaine de vaches laitières.Les tests se sont déroulés dans une ferme laitière expérimentale. « Sur un an, on a pu tester l'accompagnement au pâturage comme en bâtiment. Pour ramener les vaches des pâtures à la salle de traite, les chats ont vite compris le travail. En ce qui concerne les bovins, ils respectent le chat de troupeau de la même façon qu'un chien et un seul animal suffit pour canaliser une trentaine de bêtes. »

L'hiver, il faut quand même faire travailler les chats dans le troupeau pour éviter qu'ils ne deviennent trop paresseux.L'hiver, c'est un peu plus compliqué : « Les animaux étant en bâtiment, c'est plus calme à la ferme. Les chats travaillent moins et deviennent plus paresseux. Pour déplacer des animaux d'une case à l'autre, ça fonctionne mais ça devient difficile lorsqu'il faut pousser des vaches à la traite. Les bovins étant un peu plus serrés et parfois agités dans l'aire d'attente, on a tout de même eu deux accidents : deux chats se sont fait bousculer et l'un d'eux a même été blessé », relève l'un des chercheurs.

Les tests se poursuivent encore aujourd'hui et les scientifiques se focalisent sur la sélection des races de chats les plus performantes. « Les entreprises de génétique sont également sur le coup car elles y voient un bel avenir. Après les chats de conduite, il nous faudra ensuite tester les chats de protection, notamment en moutons, mais là dessus on a plus de réserves comparé aux Patous... »

« Le chat coûte bien moins cher à l'entretien que le chien, tout en étant aussi efficace »

Arthur Simon est éleveur dans le Maine-et-Loire. Après avoir entendu parler de l'expérimentation de l'Inra, il a lui aussi voulu faire le test. « J'ai toujours eu des Beaucerons pour conduire le troupeau mais j'ai aussi beaucoup de chats sauvages installés dans ma ferme. Je me suis dit "pourquoi pas ?" » L'éleveur a alors passé beaucoup de temps à dresser son petit troupeau de félins et il est parvenu à en faire sortir deux du lot.

Chiens et chats cohabitent et travaillent ensemble à chaque manipulation du troupeau.Ainsi, pour manipuler ses 70 Prim'holsteins et sa vingtaine de mères Blondes d'Aquitaine, ses deux chiens sont maintenant accompagnés des deux chats de troupeau. « Ils s'entendent bien, les chiens font office d'éducateurs et je vois de sacrés progrès ! » L'éleveur confie aussi : « Si dans le long terme, ça fonctionne bien, je ne prendrai plus de chiens et je ne garderai que des chats car ils coûtent bien moins cher à l'entretien. Ils me permettent de valoriser le lait écarté, qui est gratuit comparé aux croquettes ! »

Monsieur Simon a réalisé une vidéo dans lequel il résume le parcours d'apprentissage de ses chats. Cliquez sur ce lien pour la découvrir.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article