Imprimé le 05/04/2020 09:29:12

Vu sur le webUne ONG veut taxer la viande pour lutter contre le réchauffement climatique

| par | Terre-net Média

Pour réduire la consommation de viande dont elle juge la production responsable de graves dommages environnementaux, l'ONG Tapp Coalition propose de taxer la viande, à hauteur de 25 % pour la viande de boeuf. C'est ce que révèlent nos confrères de CNews dans un article paru ce mercredi.

Selon l'ONG Tapp Coalition, il faudrait augmenter le prix du bœuf de 0,47 euros pour cent grammes, pour compenser ses dommages environnementaux.Selon l'ONG Tapp Coalition, il faudrait augmenter le prix du bœuf de 0,47 euros pour cent grammes, pour compenser les dommages environnementaux que sa production engendre. (©Pixabay)

Et une idée de plus pour mettre l'élevage à terre ! En arguant que « les Européens mangent au moins 50 % de viande de plus par jour que ce qui est recommandé » et que la production de viande est néfaste à l'environnement, une étude menée par CE Delft pour l'ONG Tapp Coalition préconise d'imposer une taxe sur la viande afin de lutter contre le réchauffement climatique. 

C'est ce que rapportent nos confères de CNews : « L'étude a chiffré le coût de la production de bétail en émission de gaz à effet de serre, pollution de l'air et de l'eau, et en perte de biodiversité. Pour compenser ces dommages, il faudrait augmenter le prix du bœuf de 0,47 euros pour cent grammes, de 0,36 euros pour le porc et de 0,17 euros pour la volaille. Les experts suggèrent que cette taxe permettrait de réduire de 67 % la consommation de bœuf dans l'Union européenne, de 57 % pour le porc et de 30 % pour la volaille d'ici à 2030 ». L'ONG espère ainsi récolter 32 milliards d'euros par an pour « aider les agriculteurs dans leur transition vers des productions végétales ». 

Il faudrait augmenter le prix du bœuf de 0,47 euros pour cent grammes, de 0,36 euros pour le porc et de 0,17 euros pour la volaille, selon l'ONG. 

Cette ONG oublie volontairement que l'élevage a l'avantage de pouvoir réduire en partie les gaz à effet de serre qu'il émet grâce à la séquestration du carbone par les sols. En élevage bovin viande, le projet Life Beef Carbon a montré qu'environ un tiers des émissions brutes de gaz à effet de serre d'un atelier bovin-viande sont compensées par le stockage de carbone dans les prairies et les haies. Sans oublier leurs nombreux bénéfices environnementaux concernant la biodiversité, ou encore la qualité de l'eau et des sols.

Voir aussi la vidéo du youtubeur David Siegl qui répond à tous ceux qui prônent l'arrêt de consommation de viande : « Arrêter de manger de la viande ne sauvera rien du tout »

Lire aussi : En France, 14 000 élevages sont déjà engagés dans une démarche environnementale avec Cap'2ER

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article