Imprimé le 11/12/2019 06:27:50
Dossier Retour au dossier Fourrage

Vu sur les réseauxLe pâturage d'automne fait du bien après un été aussi sec !

| par | Terre-net Média

« Il a plu, il fait doux, l'herbe repousse ! » Après la sécheresse estivale ayant grandement pénalisé le pâturage, les vaches ressortent et les éleveurs soufflent enfin. Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à partager des photos de leurs troupeaux retrouvant les prairies bien vertes.

La sécheresse estivale a fait beaucoup de tort dans les élevages français. « L'herbe a connu un fort démarrage au printemps puis s'est arrêtée de pousser. Les prairies ont été surpâturées et les éleveurs ont été contraints de distribuer le stock fourrager d’hiver dès l'été », explique le Gnis dans son bilan de la saison herbagère 2019.

« Si les sécheresses se succèdent, il faudra peut-être revoir le système global et s'orienter vers des flores mieux adaptées comme la chicorée, le plantain et la luzerne », témoigne Valentin Le Marquand de Pâturesens dans une interview sur comment faire face à la sécheresse. D'autres pistes sont à envisager comme le pâturage de betteraves fourragères, offrant un fourrage de qualité lorsque l'herbe vient à manquer.

Heureusement, les températures relativement douces de l'automne et les précipitations ont relancé la pousse de l'herbe. Cela devrait d'ailleurs se poursuivre sur le début de l'hiver selon les prévisions météos à long termes. Il ne faut d'ailleurs pas l'oublier : le pâturage d'automne est hautement favorable puisqu'il permet de raser l'herbe pour assurer la repousse au printemps.

Sur les réseaux sociaux, les éleveurs sont nombreux à partager le retour à l'herbe de leurs troupeaux.

C'est le cas chez Fred dans l'Allier :

Chez Philou aussi, dans le Morbihan, où les vaches devraient rester à l'herbe jusqu'à fin décembre si la météo le permet :

Si le pâturage hivernal ne fait pas encore l'unanimité chez les éleveurs, il s'agit pourtant d'une bonne solution pour limiter le coût d'alimentation et de logement, tout en assurant du fourrage correct pour des bêtes à faibles besoins. D'autres techniques existent aussi comme le bale grazing ou le pâturage en andain comme il se pratique au Canada.

Dans la même région que Philou, les vaches de Vincent, comme celles de David, profitent aussi de l'automne :

Toujours dans l'Ouest, Antoine est aussi content de ressortir son troupeau qui a passé une bonne partie de l'été en bâtiment par manque d'herbe :

Un peu plus loin, c'est en Bourgogne que PH (alias paysanheureux) contemple ses Charolaises retournées, elles aussi, en pâture :


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article