Imprimé le 14/12/2019 00:56:55
Dossier Retour au dossier Space 2019

Technologie optiquePhoton Lines a l'oeil pour aider les éleveurs !

| par | Terre-net Média

La technologie optique est fréquemment utilisée sur les machines agricoles. Prédire le taux de matière sèche du fourrage, la quantité d'éléments fertilisants contenus dans le lisier ou bien déterminer la valeur alimentaire de l'ensilage directement sur l'ensileuse. Autant d'informations importantes pour aider les éleveurs et leur permettre de faciliter leur travail quotidien. Eric Dréan explique la technologie sur le plateau de la Space TV.

Cliquer sur l'image pour démarrer la lecture de la vidéo.

Éric Dréan dirige la société Photon Lines et pour la première fois, sa société a participé au Space sur le stand Agretic. L'occasion pour la marque de montrer son savoir-faire en termes de capteurs optiques et surtout, pour montrer aux éleveurs comment cette technologie pouvait les aider dans leur tâches quotidiennes.

Et autant dire que l'entreprise y voit clair dans le domaine grâce aux moyens optiques qu'elle développe. Du capteur pour l'acquisition de données au logiciel capable de les interpréter, Photon Lines répond à toutes les demandes. Le spécialiste rappelle que l'optique est une méthode rapide, fiable et surtout sans contact.

Détecter l'apparition de maladie en observant les feuilles du maïs

L'essentiel des applications est plutôt destiné au machinisme agricole. Les ingénieurs travaillent sur des systèmes d'analyse foliaire capables de détecter l'apparition de maladie simplement en observant les feuilles de maïs, par exemple. L'analyse des données doit permettre de livrer des informations utiles aux agriculteurs ! En viticulture, la technologie peut prévenir de l'arrivée du mildiou dans une parcelle.

Autre exemple : la spectrométrie proche infra rouge (NIR). En clair, un boîtier envoie de la lumière à travers le produit et les capteurs mesurent la quantité renvoyée en fonction des longueurs d'onde. Une courbe est ainsi créée et permet, par comparaison aux valeurs de celles d'une courbe de référence, d'estimer la donnée recherchée (matière sèche, teneur en protéines, azote, acides gras, composition chimique...).

Gérer automatiquement la dose de lisier pour épandre la dose d'azote souhaitée

John Deere installe par exemple son capteur NIR baptisé HarvestLab sur les tonnes à lisier dans le cadre du dispositif Manure Sensor. Le système est fixé au niveau de la vidange de la tonne. Le capteur analyse en temps réel les principaux composants du lisier : azote (N), phosphore (P), potassium (K), ammonium (NH4) et matière sèche. En combinant ces informations avec celles du débitmètre, le constructeur calcule la vitesse cible à adopter pour atteindre la dose demandée.

Idem chez New Holland. La marque se fournit chez l'italien Dinamica Generale pour équiper ses ensileuses Forage Cruiser du système Nir. Le système informe directement les éleveurs de la qualité nutritionnelle de l'ensilage avec une précision de ± 2 %.

Retrouvez d'autres articles à ce sujet grâce au tag Nouvelles technologies

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article