Imprimé le 15/12/2019 06:15:17
Dossier Retour au dossier Fourrage

SécheresseDes prairies abîmées à sursemer

| par | Terre-net Média

Herbe grillée, complémentation au pâturage : cette année encore, la sécheresse n'a pas épargné les éleveurs. Tandis que les stocks n'étaient pas des plus remplis, certains tirent la sonnette d'alarme. Mais il est encore temps de miser sur les dérobées fourragères et sur le sursemis de prairie.

Avec la sécheresse, les prairies sont fortement dégradées. En revanche, les conditions sont favorables au sursemis.Avec la sécheresse, les prairies sont fortement dégradées. En revanche, les conditions sont favorables au sursemis. (©Terre-net Média)

La moisson est bien avancée partout dans l'Hexagone. Cela laisse le champ libre à l'implantation de dérobées fourragères. Crucifères, légumineuses, graminées : le choix des espèces dépend du mode de valorisation et de la période prévue de récolte. À ce sujet, retrouvez les conseils d'Alexandre Carré du Gnis : Les bonnes questions à se poser pour le choix des couverts.

Sursemis de prairie : comment procéder ?

L'interprofession des semences rappelle aussi : « Durant la sécheresse, le maintien des animaux en prairie entraîne un surpâturage préjudiciable aux graminées et qui facilite l’invasion d’adventices adaptées à ce contexte climatique. Pour éviter les dégradations, il est préférable de limiter les surfaces accessibles aux animaux afin d’épargner l’essentiel de la surface. »

En revanche, ces conditions semblent plutôt favorables au sursemis. Pour les techniciens du Gnis, mieux vaut utiliser un semoir de semis direct et semer à 1 cm de profondeur des espèces pérennes agressives, comme les ray-grass d’Italie, les ray-grass hybrides et les trèfles hybrides. « Ces espèces peu pérennes seront toutefois en capacité de produire rapidement des stocks. Pour une restauration plus durable de la prairie, on pourra envisager un sursemis de ray-grass anglais et trèfle blanc géant. La fétuque élevée, la fétuque des prés, la fléole, le dactyle sont plus lentes à s’implanter et il faudra être très rigoureux sur le fait de maintenir une hauteur basse du couvert existant afin que les jeunes plantules ne soient pas étouffées et aient accès à la lumière. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article